GEORGE MICHAEL - JOHN BIRD ET GEORGE MICHAEL UNE RELATION UNIQUE ET SPECIALE !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - JOHN BIRD ET GEORGE MICHAEL UNE RELATION UNIQUE ET SPECIALE !!

En janvier 2017, John Bird, fondateur et rédacteur en chef de Big Issue, se souvient de la manière dont cette relation, unique et spéciale, avec George a commencée.

J' ai voulu revenir sur ce qu'il avait écrit sur George Michael dans le magazine... Traduction par mes soins.

         "  Il a compris les brisés et les vaincus, qui essayaient de se remettre sur pied. "

-  "  Au milieu des années 90, je vivais au nord de Londres, à Crouch End. Un après midi, une très belle jeune femme s'est installée à ma table dans un café et a commencé à me parler avec une grande passion de The Big Issue. Son frère et elle étaient de grands adeptes et l'ont acheté et lu à chaque fois qu'ils pouvaient. J'ai écouté pendant que je mangeais mon Hot-Dog, ou était-ce un morceau de tarte aux pacanes ?... Puis elle s'est levée et était sur le point de partir lorsqu'elle a lancé une sorte de bombe sur moi. Que son frère était George Michael. Je me suis levé et je l'ai amenée à s'asseoir, puis je l'ai supplié qu'elle demande à George de faire une entrevue avec Big Issue. Une couverture complète. Elle a poliment déclaré que George n'avait pas parlé à la presse depuis environ six ans et qu'il était peu probable qu'il commence maintenant.... La presse était principalement puérile, obsédée par les détails de sa vie privée. Et George a-t-elle dit, souhaitait une vie privée, pas une vie publique. "

-  "  Nous avions capturé quelques grands noms dans The Big Issue. Les débuts d'Oasis, le retour des Stone Roses, et nous devions faire bientôt des éditions avec Damien Hirst et Will Self, qui feraient entrer de grands noms...Mais George Michael aurait été un gagnant et j'ai oublié mon extrême modestie et ai même suggéré une statue de George sur le toît du bâtiment The Big Issue si elle obtenait une interview pour nous ( Je mens , cependant, j'ai promis la terre et d'autres parties de l'univers.)... Elle a néanmoins insisté sur le fait que d'être cousu par la presse sur sa vie privée n'était pas l'idée de George. Cependant, parce que nous étions The Big Issue (le dernier bastion du journalisme honnête), Nick Davis, The Guardian un an ou deux plus tôt, il pourrait bien l'envisager. "

-  "  J'en ai parlé à mon équipe et nous avons réfléchi à la question, mais nous avons poursuivi notre quête des grands noms, parce que les grands noms apportaient de grandes ventes et que celles-ci aidaient les vendeurs de Big Issue!...C'était aussi simple que ça. Si vous voulez diffuser le nom, la puissance et les ventes de The Big Issue, alors âgé d'environ cinq ans. Vous aviez besoin des Big Names pour les grandes ventes! "

 

 

-  "  Ce que les gens ne semblaient pas toujours garder à l'esprit, c'était que la chose la plus radicale à propos de The Big Issue était sa méthode de distribution. Qu'il a immédiatement aidé les gens dans le besoin... Je ne connaissais pas la musique de George Michael. Je ne la connais toujours pas. Mais je savais qu'il avait eu un combat public et essayait de faire face à certaines des "merdes " que les gens que je connaissais étaient en train de gérer. Donc, George semblait un ajustement naturel avec The Big Issue. Les gens gagnent le contrôle des démons...Six mois plus tard, nous avont été contactés par l'entourage de George qui nous ont dit qu'il voulait faire une interview avec The Big Issue. Dans ce cas, George allait discuté de sujets dont il n'avait pas parlé ailleurs. Qu'il rompait son silence de six ans, avec nous !."

-  "  Ce fut un immense honneur. Un journal de rue commencé quelques années auparavant, vendu par les personnes les plus négligées de la terre de Dieu et vendu à leur avantage, devait recevoir une histoire que George Michael se sentait en sécurité pour raconter.... Je ne peux pas prétendre que j'étais la sage-femme de l'histoire. Il semblait y avoir un changement dans l'équipe de George Michael. Que George Michael voulait raconter son histoire sur sa sexualité et le faire là où il ne serait pas rendu sensationnel, ou traité de façon dérisoire... Nous avons non seulement vendu plus d'exemplaires, nous avons contribué à renforcer la réputation d'un lieu où l'honnêteté et l'intégrité caractérisent notre journalisme. Et de plus en plus de vendeurs étaient considérés comme des détenteurs d'informations qui méritaient d'être vus.... Je n'ai rencontré George Michael qu'une fois, quelques semaines plus tard, lorsque j'étais au Café Rouge à Highgate et qu'il était assis avec des amis. En partant, je me suis présenté à lui et il s'est assis et a parlé de nos vendeurs et de leurs difficultés. Je suis étonné de sa passion. Mais il connaissait les maux de la dépendance. Il connaissait les luttes. Personne n'a le monopole de cette lutte. Il peut être partagé par des personnes à toutes les étapes de la vie. Comment vaincre les démons qui peuvent t'abaisser et te transformer ? Hélas, George a perdu ce combat à Noël. Et le monde est définitivement un endroit plus pauvre à cause de cela."

                        "  George Michael était bien plus qu'un bon garçon du pays "

-  "  Je voulais écrire cet article parce que, à Noël, quand j'ai appris la nouvelle concernant George Michael, j'ai eu le sentiment d'avoir perdu un ami, même si une réunion dans un café rouge ne représente pas une intimité. Mais j'ai senti qu'en nous reconnaissant, George s'était lié d'amitié avec des gens que moi-même et des centaines d'autres personnes de The Big Issue avaient consacrés au cours des 25 dernières années à l'aide et à l'augmentation. Ce fut un choc d'entendre que George avait perdu la lutte pour la vie et que, même si son travail perdurait, nous avions besoin de George avec nous. La compression apporte l'art. Lutte et dévouement. Cela a un prix. C'est pourquoi tant d'artistes, et George parmi les meilleurs, ont du mal à s'en sortir. Et il n'y a personne qui donne des cours sur la façon de survivre à un succès incalculable et à l'attention incessante qui va avec. Ou si il y en a je n'en ai pas entendu parler...George Michael était bien plus qu'un garçon du pays. Sa musique a traversé le monde et a enchanté et inspiré beaucoup d'autres. Nous regrettons qu'il soit mort si jeune et si talentueux, avec des millions et des millions d'autres. "

 

-  "  Cependant, je me souviendrai toujours d'un homme qui pourrait comprendre ce que nous essayions de faire dans notre travail parmi les sans-abri, les défunts et les brisés qui luttaient pour se remettre sur pied. Et il pouvait comprendre ces démons, ces méthodes d'adaptation qui pourraient mutiler, blesser et tuer. "

-  "  Non, je ne connaissais pas vraiment George Michael, mais il a beaucoup touché ma vie et celle de The Big Issue. Et pour cela, nous vous en serons toujours reconnaissants. "

                  "  Longue vie au souvenir de cet homme réel, troublé mais brillant "

John Bird fondateur et rédacteur en chef de The Big Issue.

Commenter cet article

Pascaline 17/11/2019 11:19

Bonjour Christiane...Feriel...et les fideles de notre regretté George.
En plus d'être un artiste d'exception George Michael était un homme généreux d'une grandeur d'âme rare car sa générosité etait tenue secrète. Pendant que des mediocres le jugeaient ou profitaient de lui et bien lui,George Michael, pensait aux autres !!! Face à cette société qui se dégrade à l individualisme exacerbé il aurait encore eu fort à faire.
Gégé je n'ai pas trouvé la version longue de "this is how"
Un coucou particulier à Feriel...grosse pagaille vendredi en region parisienne avec qqs flocons..heureusement George ns réchauffe le coeur.
A très vite...et merci Christiane.

Georgiafan 17/11/2019 17:36

Bonjour Pascaline, Je suis entièrement d'accord avec toi, George possèdait une grandeur d'âme, il aimait aider les autres et beaucoup devraient prendre exemple sur lui, mais nous vivons dans un monde égoïste, malheureusement et de plus en plus les gens vivent pour eux sans se soucier du prochain... Belle soirée

Gege 17/11/2019 08:24

Bonjour Christiane, bonjour les lovelies, j'adore le récit de la rencontre entre Mélanie et M. Bird, le fait qu'elle ait attendu le dernier moment pour lui annoncer que son frère était George Michael, je peux tout à fait imaginer la réaction de son interlocuteur :-D... Les mots de ce monsieur vont droit au cœur, et comme le dit Laurence, quelle fierté d'être une lovely.
Hier le secours populaire récoltait des jouets et des friandises pour le Noël des enfants défavorisés, j'ai eu une énorme pensée pour notre George si soucieux du sort des plus démunis, sensible à toutes les formes d'injustices. Aujourd’hui en ces temps si troublés, je pense que le mot philanthropie devrait être le mettre mot pour chacun de nous. Et puis en aidant les autres on se fait aussi du bien à soi même.
Pour finir avez-vous écouté la version longue de This is How ?
George a modifié les paroles du couplet « I try to get my life together » qui devient « I try to get my shit together », j’ai souri en m’en apercevant, et je me suis dit sacré George…
Bon Dimanche à vous toutes et tous, et un grand merci à toi Christiane pour ton travail formidable, je passe le lire tous les jours, même si je n’ai pas toujours le temps de commenter.

Georgiafan 17/11/2019 10:48

Bonjour Gege, merci de ton passage et bon dimanche. Bien sûr que Mélanie a eu raison de ne mentionner le nom de son frère que vers la fin de l'entretien, quelle surprise pour le fondateur de The Big Issue, et quel honneur par la suite d'avoir une interview de George Michael, il revenait après quelques années de silence et sa première interview était pour eux.... George malgré son statut pensait aux autres, surtout les plus défavorisés, il était tellement généreux, il aimait aider les autres sans rien en attendre en retour. Vraiment un être exceptionnel.... Oui, j'ai écouté This is How, je l'adore, il nous fait passer un message et j'espère que tous ceux qui l'écoutent l'ont compris.... Un excellent dimanche, un peu froid, et merci de passer ici sur le blog....

Flo 16/11/2019 11:39

Bonjour à tous, magnifique interview et surtout une belle traduction merci Christiane, c’est encore pour moi émouvant de lire de belles choses sur George, une relation unique et spéciale je dis oui pour tous ceux qui, comme John BIRD, auraient eu la chance de rencontrer George, il inspirait confiance, il avait de l’empathie qu’il savait développer, cette faculté de se mettre à la place de l’autre permet d’ouvrir les champs de conscience, d’accéder à d’autres point de vue, d’autres perspectives, d’autres sentiments et d’augmenter la compréhension des êtres humains, George possédait cela, enfin je le pense depuis des années. Une interview constructive celle de lui avoir demandé son avis sur sa perception de la société qui l’entoure et non pas des questions récurrentes. J’aime beaucoup la phrase George souhaitait « une vie privée, pas une vie publique » tout est dit. Je vais de temps en temps sur le site de Big issue et je ne sais pas si les exemplaires affichés sur George sont toujours disponibles à la vente. Je vous souhaite un excellent weekend à tous.

Georgiafan 16/11/2019 14:09

Bonjour Flo, et merci à toi. Que cela nous fait du bien de lire de si belles choses concernant George, il a été très apprécié par le The Big Issue ainsi que par son fondateur. quelle chance pour eux tous d'avoir pu rencontrer George, même si John Bird ne connaissait pas trop sa musique il savait qu'il était très généreux,. Il avait choisi de faire cette interview parce qu'il se sentait en confiance, et que certaines questions dérangeantes ne seraient pas posées contrairement à d'autres magazines.... Pour les exemplaires, pas facile de les retrouver, mais je sais que tu peux voir pour le N° 1279 de 2017 avec George, là tu peux le commander il est encore dispo, pour les autres c'est plus difficile. Bon week end

Feriel 15/11/2019 18:13

Bonjour chère Christiane, chère Pascaline et tou.te.s les lovelies :)
Un grand merci à Melanie d'avoir défendu son frère George face à des mensonges qui sont véhiculés dans la presse, ils ont tout les deux en communs une très grande intègrité et générosité ce sont de très belles qualités dans la famille cette interview est réconfortante et chaleureuse. J'espère un jour pouvoir aller à Highgate c'est un lieu chargé en émotions empreint de l'âme de notre bel ange.
Merci beaucoup pour cette traduction Christiane et pour ce magnifique blog.
J'en apprends plus sur l'histoire du journal The Big Issue.
Le fait qu'il fuit la presse-cafard est plus que justifié, ces gens là écrivent sans cesse des rumeurs, traquent dans le but de vendre c'est plus que malsain, écoeurant.

En plus de posséder un don unique pour l'écriture et la musique il a toujours su rester humble, intègre généreux et voulait aider le plus de monde possible que ça soit une aide finnancière, une aide du coeur il était toujours là à tendre la main, il était très sensible à cela.
Il utilisait son art, sa plume qui était sa meilleure arme dans le but de faire passer des messages, d'exprimer haut et forts ses opinions avec lesquelles je suis à 100000% d'accord. Certaines royalties de ses hits intemporels notamment Jesus to a child, Last Christmas sont reversés à des associations, la liste de toutes les associations qu'il a soutenu est très longue.Une belle âme, un bel ange au don extraordinaire, un homme d'une très grande compassion et bonté.

Je suis d'accord avec Clara la dernière phrase est très belle.
Longue vie au légendaire George Micael dont l'héritage philantropique et musical continueront d'inspirer et de toucher des millions de gens, sa légende est éternel.
Where I hope you are, in a the most beautiful place surrounded by an infinite love and happiness, singing among the Angels.

Chère Pascaline je suis très touchée merci beaucoup pour tout tes compliments tu résumes parfaitement mes pensées te lire est un plaisir.
Vous lire toutes est un plaisir je propose un livre avec tout les commentaires des lovelies merci à Rose également.

Chères lovelies passez toutes et tous une excellente journée et un merveilleux weekend bises.

P.S : A Clichy il neigeait un petit peu seulement quelques flocons qui n'ont pas tenu cela n'était pas arrivé depuis 2017

Georgiafan 15/11/2019 20:35

Bonsoir Feriel, encore un très beau commentaire, comme toujours. Tu veux écrire un livre avec les commentaires ? (lol)... Mélanie a défendu son frère et elle a eu raison, personne n'a le droit de salir la mémoire de George. Une personne telle que lui mérite les honneurs, il a tellement donné, toujours sous l'anonymat, ce qui est plutôt rare.... Je te souhaite d'aller à Highgate, mais je pense, enfin c'est mon ressenti que Goring , le joli village verdoyant ou George aimait se ressourcer, est rempli de sa présence, son empreinte y est à jamais.... Bonne soirée en espérant que la neige ne tombe pas trop chez toi...

Laurence 15/11/2019 16:39

Bonjour Christiane et les lovelies, pour ma part (j' ai également aimé la dernière phrase) «il a compris les brisés et les vaincus qui essayaient de se remettre sur pied» résume la générosité et l'humilité de George, son charisme exceptionnel, sa gentillesse innée qui font qu'avec lui les «charities» ne se sentent pas comme si on leur faisait l'aumône, mais elles ressentent le vrai désir de faire sortir les personnes de leurs difficultés en proposant des solutions qui respectent avant tout leur dignité. Artiste et homme comme on en trouve peu...Je suis fière d'être une lovely...

Georgiafan 15/11/2019 20:40

Bonsoir Laurence, et oui cette dernière phrase nous touche, je trouve que John Bird l'a très bien formulé.....Tu as entièrement raison d'être fière d'être une lovely de George, un homme avec une telle grandeur d'âme, il avait du talent mais pas que cela.... sa générosité envers les plus démunis fait de lui un être exceptionnel, intègre, sincère, humble, en le perdant nous avons perdu beaucoup, il nous manque et il en sera toujours ainsi....

Clara 15/11/2019 11:53

Bonjour Christiane.
La vie est jalonnée de rencontres , beaucoup d'entres elles sont reléguées aux oubliettes puis il y a , la rencontre, celle qui vous marque à vie , celle qui ne laisse pas indifférent, celle que nous n'oublions pas . Encore une fois George a laissé son empreinte auprès de Mr John Bird . George avait certes , la tête dans les étoiles mais il avait les pieds sur terre. Il n' oubliait pas de porter un regard sur la vie des "oubliés " . Il voulait que sa notoriété, son aisance servent a des fins utiles.
J'aime beaucoup la dernière phrase : longue vie au souvenir de cet homme réel, troublé mais brillant. Elle ferait une belle
épitaphe.
Bonne journée, à bientôt. Bise

Georgiafan 15/11/2019 13:30

Bonjour Clara, et bien comme toi j'aime la dernière phrase, je la trouve très belle et elle va tellement bien à George, c'est pour cela que je l'ai noté en rouge. George n'a jamais oublié les défavorisés, malgré sa notoriété il a toujours su regarder son prochain, surtout les malheureux et leur tendre la main, c'était quelqu'un de très humble et de très généreux, je crois que nous ne le dirons jamais assez, c'était cela aussi George Michael il ne faut pas l'oublier, avant l'artiste il y avait l'être humain... Bonne journée, bises

aefan / wilfried 15/11/2019 10:48

Bonjour christiane,

Je suis bluffé par l'intégrité de notre yog, il n'a jamais perdu contact avec la réalité. A une seule période peut-être, la période folle de Faith, mais je ne suis pas sûr que ce soit george qui ait pété les plombs, mais beaucoup de personnes dans son entourage. Sa solitude lui a permis de ne pas perdre contact avec le monde réel, loin des paillettes et des soirées people. Quand on écoute "star people" on saisit bien le sens de son engagement pour tenter de rester normal.
Il a réussi à rester intègre, et c'est rare dans le monde du spectacle. Il a gardé, grâce à ses proches, ses soeurs, son père, david et ses fans, des racines dans la vraie vie, son mépris pour la presse people et pour les journalistes, était amplement justifiée certes. Mais ce qui touche le plus, c'est qu'il savait et connaissait le pouvoir et la valeur de l'argent, il rendait cet argent utile pour les autres et donnait beaucoup de son temps.
Je croit qu'il aurait adoré pouvoir travailler plus avec les sans-abris, avec les personnes en difficulté, sans être reconnu comme une pop star, enviait-il la vie de ses soeurs, enviait-il leur anonymat. Je pense qu'il en rêvait en secret, reprendre une vie normale. Il l'aurait peut-être fait après tout.

Merci pour ton blog christiane, toujours présent, toujours aussi puissant, toujours avec passion et respect.

Georgiafan 15/11/2019 13:42

Bonjour Wilfried, et tout d'abord un grand MERCI pour ton compliment, tu sais que cela me va droit au coeur.... George a toujours su garder les pieds sur terre malgré sa notoriété, il a sa vie durant su s'écarter de toutes les "lumières" qui parfois font oublier les vraies valeurs.... Sans doute dû à son éducation, il a connu par ses parents la vraie valeur des choses,, il a su rester humble... Je pense aussi qu'il aurait aimé certainement une autre vie en dehors de la scène, sans être épié sans cesse, et l'on raconte de tout et n'importe quoi sur lui, avoir une vie privée et non publique comme l'a dit sa soeur Mélanie... George était un génie de la musique, mais un génie lucide et modeste.... Bonne journée

val 15/11/2019 10:43

whou... encore des surprises sur george, ce quartier high gate je n'ai pas prêté attention au café, le lieu de george, j'étais ailleurs, moi petite provinciale française venue à londres et devant la maison de george c'était déjà énorme! mais un jour jy retournerai avec plus d'attentions. merci christianne pour ces partages

Georgiafan 15/11/2019 13:46

Pour ma part je connais Highgate, mais je ne connais pas le Café Rouge, bien qu'il se trouve pas bien loin du domicile, il est à South Groove 6-7. Bonne journée