GEORGE MICHAEL - I WANT YOUR SEX - 1987 LA MANIERE FORTE DE S'IMPOSER DE GEORGE MICHAEL !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - I WANT YOUR SEX - 1987 LA MANIERE FORTE DE S'IMPOSER DE GEORGE MICHAEL !!

1987 - Le nouveau single de George Michael " I Want Your Sex " un brûlot funk aux rythmes syncopés et au message clair : Le désir et son accomplissent par-dessus tout !.

Ce titre a été interdit par la radio. Sa nouvelle vidéo a été interdite à la télévison. Le mini-scandale obtenu lors de la sortie du titre est en soi une bonne manière de se faire de la publicité. En cela l'opération était réussie....

Nous remontons donc dans le temps, 1987 avec une interview que George avait accordé lors de la sortie de ce single à Smash Hits Magazine.  

Traduction par mes soins.

 

Lors de cette interview, George Michael avait l'air incroyablement amoureux de sa petite amie Kathy Jeung , et aussi naturellement ravi de son nouveau single " I Want Your Sex ".... Et avant même de commencer à parler, il tient à montrer la vidéo qui a été interdite par la BBC en raison de son " contenu sexuel explicite "... Il faut retenir qu'il n'a pas fait toutes les scènes nues dans la vidéo, des remplaçants ont fait quelques gros plans

GM  -  "  L'accent qui manque dans l'ensemble de la couverture contre le Sida est le sexe au sein d'une relation. Vous entendez très rarement quelqu'un parler de sexe, de luxure et d'expérimentation dans les domaines d'un couple marié ou régulièrement impliqué... Je ne suis pas surpris de la décision de la BBC d'interdire " I Want Your Sex " de la radio diurne. Je suis très fier du disque, mais la réaction de la BBC était tout à fait prévisible. "

GM  -  "  J'ai été déprimé pendant des mois. Pendant un temps, ma carrière et ma position sociale m'ont piégé. Maintenant, j'ai vraiment apprécié la liberté d'être un jeune de 23 ans qui fait exactement ce qu'il veut quand il veut, j'ai des personnes autour de moi que j'aime et j'ai beaucoup de chance. Mais pendant un moment je me sentais totalement complaisant et apitoyé sur moi-même. J'avais vraiment besoin d'un coup de pied au cul..."

-  Qui ou qu'est-ce qui t'en a donné un ?

GM  -  "  Honnêtement je ne sais pas . "

-  Alors vous vous êtes réveillé un matin et vous vous êtes senti mieux ?

GM  -  "  Et bien oui, c'est exactement ce qui s'est passé. J'ai été très très saoul un soir au milieu de l'année dernière avec Andrew à Los Angeles. J'étais tellement saoul, j'en étais malade et j'ai tout déversé, toutes les choses qui m'inquiètaient pour mon avenir. Finalement, je me suis effondré parce que j'étais tellement ivre et je me suis réveillé le lendemain matin en me sentant absolument " génial ". C'était comme un exorcisme, vraiment. A partir de ce jour j'allais mieux. Je me sens si bien depuis sept ou huit mois. Je n'ai pas été aussi heureux depuis que j'ai 18 ou 19 ans. "

-  Pourquoi étiez-vous si déprimé de cette façon ?

GM  -  "  J'ai juste eu ce sentiment horrible pendant environ un an que je m'étais réveillé en constatant que ma vraie vie était assez déprimante, que je n'allais plus être une personne normale. Quel que ce soit le bon moment que j'aurais passé, je sortais, je me saoulais, il y avait toujours un retour à ce véritable creux. J'étais devenu paranoïaque à propos des gens autour de moi et je commençais à ressentir une vraie nostalgie de l'anonymat et des choses comme ça. Puis, pour une raison quelconque, je me suis réveillé et j'ai pensé.... " Tu es vraiment un connard, tu as choisi cette vie et tu aimes ce que tu fais "... Et je l'ai fait. Je l'aime. J'adore l'excitation, sortir de nouveaux morceaux, partir en tournée dans six mois, et j'ai soudain réalisé que mon problème était que je n'avais acun problème. Tout était devenu si facile.. "

-  N'as-tu jamais envie de monter dans un bus ou quelque chose du genre, juste parce que tu ne peux pas ?

GM  -  "  Je suis monté dans un bus à Noël en portant une perruque. Environ 30 d'entre nous ont organisé une fête de Noël chez moi et ont loué ces perruques. La mienne était une très longue hippie avec une raie au milieu. Je ressemblais à Neil de The Young Ones sauf avec une barbe, et nous avons tous fait le tour de ces pubs et restaurants en chantant des chansons des Beatles et des chants de Noël. Ensuite nous sommes montés dans ce bus. Le conducteur a fait une crise en essayant de nous faire descendre. C'était brillant. Beaucoup de gens savaient qui j'étais, mais ils ne pouvaient pas le croire. J'avais l'air tellement idiot. "

-  Avez-vous déjà utilisé des déguisements sérieux ?

GM  -  "  Non, j'ai découvert que lorsque je les ai essayés, les gens me reconnaissent toujours. J'avais l'habitude de porter un chapeau et de relever mes cheveux quand ils étaient longs et blonds, de retirer mes boucles d'oreilles et de porter mes lunettes de vue qui sont si épaisses que j'ai l'air vraiment horrible. Et les gens disaient : " Et ? George Michael ? Enlevez ce chapeau ! "...Et je me sentais tellement stupide parce que j'avais l'air si mal. J'ai des cauchemars à propos de ce genre de choses. "

-  Etes-vous toujours de bons copains avec Andrew Ridgeley ? C'est vrai qu'il t'appelle " TLTI " ?

GM  -  "  Exactement comme nous ne l'avons jamais été, probablement plus près que nous ne l'étions pendant quelques années pendant le Wham! J'ai passé plus de temps avec lui depuis que nous avons arrêté de travailler enssemble.... TLTI ? .. d'où tenez-vous ça ? Oui c'est vrai, lui et ses potes Johnny et Dave m'appellent ainsi. Tu sais ce que ça signifie ? "

-  " La légende qui est "

GM  -  "  Oui. On dit que " The Legend " sort ce soir ? C'est juste chiant parce que j'ai eu tellement d'attention. "

-  Comment t'appellent-ils d'autre ?

GM  -  "  Beaucoup d'autres. Ils m'appellent Yog, Geoff, et autres... "

-  Qu'avez-vous pensé de l'histoire dans les journaux de l'année dernière disant que vous étiez devenu un reclus dépensier, le " Howard Hughes of Pop ".... (Howard Hughes étant un vieux millionnaire V. bunkers qui restait à l'intérieur tout le temps).

GM  -  "  (rires) C'était bien, n'est-ce pas ?  J'adore celle-là, j'aurais dû encadrer la photo et l'envoyer à Gianni Versace, le créateur de cette veste, elle a coûté plus de 1.000 livres et la légende disait qui veut gagner des millions si vous finissez par ressembler à une peau de mouton ? "

-  Pourtant, vous devez être très riche.

GM  -  "  Oh ouais (sourire). Mais alors nous sommes tous très riches par rapport à quelqu'un.. "

-  Alors, avez-vous commencé à acheter des tableaux à 50 000 £

GM  -  "  Non, je n'achète jamais rien. J'ai acheté une voiture pour mon dernier anniversaire. J'emménage dans ma première maison, juste à l'extérieur de Londres la semaine prochaine. Ma plus grande extravagance, ce sont mes vêtements. Si je sors faire du shopping un après midi, je dépense généralement deux ou trois mille livres. "

-  Alors, pouvez-vous vous permettre de rembourser à Boy George ses 50£

GM  -  "  J'ai fait!  Je lui ai rendu sur scène à la soirée SIDA. Les journaux disaient que je lui avais donné un préservatif, mais c'était 50£. Mais dans les coulisses, il est venu et me l'a rendu. "

-  Ah. Alors vous lui devez encore ?

GM  -  "  Et bien non.. Il ne veut certainement pas les récupérer . "

-  Qu'en est-il de cette histoire selon laquelle vous étiez " malade à cause d'une blonde " au club ?

GM  -  "  Sérieusement. Je suis en train de poursuivre pour ça. C'est pouquoi The Sun n'a jamais été après moi récemment et est toujours après moi. Cette histoire était une fabrication totale. Je n'étais même jamais là, je n'ai jamais vu cette fille. Tout le monde me dit qu'ils vont me raconter une grosse histoire gay. Je suis préparé. En ce qui me concerne ma vie suit son cours maintenant. Je me sens bien maintenant et je dois croire que la relation que j'ai construite avec le public au cours des 5 dernières années est suffisamment solide pour résister à toutes les conneries que les journaux me lancent. Les gens disent que j'étais gay depuis des années de toute façon. Les gens remettent en question ma sexualité depuis le début. "

-  Mais vous avez toujours aimé jouer avec, taquiner les gens, n'est-ce pas ?

GM  -  "  Je l'ai fait, ouais. "

-  Et vous n'avez délibérément jamais nié être gay ?

GM  -  "  Oui, mais c'est pour trois raisons. Une, parce que je jouais avec. Deuxièment, je pense qu'il est extrêmement désagréable qu'une fois que vous atteignez une position de renommée publique, vous soyez censé prouver votre sexualité d'une manière ou d'une autre. Troisièment, à quoi bon le nier ? Cela ne fait aucune différence si les gens veulent le croire, ils le feront. Je n'ai aucun doute sur ma sexualité. Quoi qu'il en soit, si j'avais pensé à coucher avec des hommes et si je devais le faire, je ne serais pas assis ici et le dirais à Smash Hits. La sexualité est une chose totalement privée et elle devrait toujours le rester. "

-  Sauf que vous venez de sortir ce disque...

GM  -  "  Oui tu as raison. Et les gens en feront ce qu'ils veulent. Tout ce que je sais,c'est que je suis arrivé à ce point de parler de sexualité que parce que je suis tellement confiant en ce moment. A l'origine, je n'ai rien dit parce que je ne voulais pas que la presse ait quoi que ce soit à jouer avec moi dans la vie privée. Maintenant, je m'en fiche . "

-  Beaucoup de gens vont probablement être offensés quand il entendent " Je veux ton sexe ".

GM  -  "  Oui, mais c'est parce que les gens en général considèrent encore le sexe comme un sujet tabou. J'ai commencé à écrire la chanson avant que le public n'ait peur du SIDA, mais depuis, j'ai légèrement réajusté les paroles, en particulier sur le 12" pour souligner que c'est une chanson sur une relation. La plupart des gens pourraient imaginer que si je suis dans la situation où je veux savoir si quelqu'un va avoir des relations sexuelles avec moi, ce serait une chose très décontractée immédiate, mais si vous prenez le temps de regarder les paroles " Maintenant que nous sommes amis, nous avons attendu si longtemps ". C'est clair. C'est une question de relation. Je pense que c'est l'accent qui manque dans toute la couverture de la question du SIDA. Les enfants n'arrêteront pas d'avoir des relations sexuelles. Il y a un contrecoup contre le SIDA étant la fin du sexe et si mon single en fait partie, alors c'est une bonne chose. On n'a pas suffisamment insisté sur la force et la sécurité des relations monogames. Je pense que les gens sont en fait assez attirés par la monogamie, je pense que c'est ce qu'ils veulent en premier lieu. La promiscuité, d'après mon expérience, vient d'un manque de sécurité. Tout ce que nous obtenons pour le moment, c'est le rejet du sexe pour les jeunes, pas sa revalorisation. Le sexe n'est pas l'ennemi public. La promiscuité l'est. "

-  Alors, restez-vous fidèle à toutes ces idées ? 

GM  -  "  Il y a pas mal de pression de l'extérieur, même à ce jour, si je vais dans un club, je passe la moitié de la nuit à refuser les gens. Au départ, je n'avais pas la force de tant résister. De plus, si vous sortez dans cette position, les gens supposent que la seule raison est de déconner. La raison pour laquelle je sors est d'être avec des amis, d'être sociable, de danser et de boire. "

-  La pochette de " I Want Your Sex " dit : " Ce disque est dédié à ma conquête désespérée " C'est quoi tout ça ?

GM  -  "  Euh.... Et bien en fait, la chanson a été écrite à propos de deux relations mélangées. La "conquête désespérée " n'a plus vraiment de sens et j'ai essayé de faire supprimer cette citation mais c'était trop tard "

 

L'interview étant un peu longue, la suite fera partie rapidement d'un autre article....

En attendant bonne lecture.

A suivre...

 

Commenter cet article

C
Bonjour Christiane,
Beaucoup de titres restent associés, collés à vie a certains artistes. George ne déroge pas à cette particularité.
Pour lui, se sera "Last Christmas et i want your sex". (Pour moi)
Je suis surprise qu'il ait pu écrire ce genre de sujet , quand je pense à l'éducation qu'il a reçu.
Là , il a frappé fort pour les oreilles chastes........ Perso, je trouve la censure exagérée .
J'aime bien la remarque sur sa richesse, "nous sommes tous très riche par rapport à quelqu'un " voilà une manière de répondre à une question un tantinet déplacée.
J'ai hâte de lire la suite.
Bon samedi, bise
Répondre
G
Bonjour Clara, tu as totalement raison, c'est vrai lorsque l'on parle de George Michael pour certains c'est de suite " I Want Your Sex ", un titre fort mais heureusement George ce n'est pas que cela, pour ma part il y en a d'autres, mais c'est vrai que " Last Christmas" revient souvent, et je crois encore plus depuis une date qui fait mal 25 décembre 2016. Je trouve tout comme toi que la censure par la BBC était exagérée, surtout lorsque l'on voit désormais ce qui s'affiche sur les écrans, mais en 1987 c'était mal vu apparemment, les oreilles étaient encore chastes, ça a changé depuis..... Tu peux lire la suite, l'article est sur le blog. Bonne lecture, bonne journée, bise
L
Bonsoir Christiane et les lovelies! Merci beaucoup Christiane pour ta traduction, j'attends la suite avec impatience ! Oui, George n'a quand même pas eu une vie facile, la célébrité, surtout si intense et juste au sortir de l'adolescence n'est certainement pas facile à gérer, et pour une personne sensible, généreuse et honnête comme lui c'était encore plus difficile à mon avis. Je suis triste en pensant à tout ce qu'il a dû endurer malgré la gloire et le succès... Prenez soin de vous en pensant à lui..
Répondre
G
Bonjour Laurence, tu sais que je prends un réel plaisir de parler de George et de partager avec vous tous ici sur le blog, la suite arrivera aujourd'hui. En effet George n'a pas eu une vie facile, malgré le succès, il n'a pas été épargné, et pourtant que faisait-il de mal ? Il était jeune, avec un grand talent, il voulait devenir une star et être reconnu , pas facile mais il y est arrivé avec une très belle carrière. Prends soin de toi Laurence et bonne journée
C
Bonjour Christiane
Encore une excellente traduction de cette très belle interview et merci pour ton mérite et de prendre un temps précieux pour nous les fans de george que nous n'oublierons jamais.
Merci
Bises Christine
Répondre
G
Bonjour Christine, j'adore partager avec vous tous, je prends un grand plaisir à parler de notre George. La suite de l'interview aujourd'hui. Bonne journée Christine en musique avec George bien entendu. Bises