George Michael (Parenthèse)

Publié le par Georgiafan


 PARENTHESE  (suite)

POEME DEDIE A GEORGE  (de Amigainc)

                 JE ME NOIE, COMME ASPIRE, PERDU DANS L'INFINI
                          OU IL N'Y A NI FRONTIERE, NI EGARD
                 NI OBSTACLE, NI BRUIT, NI MÊME UN PEU DE VIE
                 LE VIDE?,  NON, JUSTE L'UNIVERS DANS SON REGARD
 
                            
        

Commenter cet article

C
Coucou Christiane,
La photo est trop belle, comme toutes les photos de George d'ailleur.
Ces citations sont tellement vraies.
J'aime ce regard en pleine action.
A plus.
CARMELO
Répondre
G

 Hello Carmelo, merci pour ton commentaire, ça fais plaisir, a bientôt