Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

31 articles avec archives

GEORGE MICHAEL - FAITH INFLUENCE PAR LE ROCK AMERICAIN !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - FAITH INFLUENCE PAR LE ROCK AMERICAIN !!

" Faith ", une interview de 1988 in Us Weekly. Traduit par mes soins.

La première priorité de George Michael était de prouver à tous ceux qui doutent qu'il est un musicien avec lequel il faut compter : "  J'attends le jour où on me pardonnera d'être la moitié de Wham! "   George Michael

- Etes-vous surpris par le succès de Faith ?

GM  -  "  Vous savez, j'ai toujours pensé que c'était un coup de chance que ce que j'aime faire musicalement concerne énormément de gens. Faith est une belle collection de chansons, et je savais que ce serait un album commercial très, très réussi. Je ne pense pas que cela dépendait d'une sorte de gadget ou d'imagerie. Je pense que c'est beaucoup plus authentique que beaucoup de musique qui se vend maintenant. Je n'ai jamais vu autant de musique stéréotypée de ma vie. La musique formelle a toujours existé, mais les gens n'ont jamais semblé aussi prêts à l'acheter en si grand nombre et à continuer à l'acheter. "

Devinez pourquoi Faith a si bien réussi en Amérique ?

GM  -  "  J'ai toujours pensé que si je fais ce qui me vient naturellement, au mieux de mes capacités, alors le public réagira favorablement. "

- La foi est composée de différents styles, sans aucun thème. Avez-vous délibérément voulu montrer que vous pouviez gérer de nombreux styles et sujets ?

GM  -  "  Je m'ennuie très facilement, et l'idée de prendre une déclaration émotionnelle et de la transformer en album n'est pas vraiment suffisante pour me rendre heureux. L'album a pris plus d'un an pour le faire, et au cours de cette année, il y a eu tellement de choses différentes qui m'ont excité, elles étaient toutes destinées à sortir. Les trucs de danse sur l'album représentent un élément de moi qui dit : " J'ai raté une partie des quatre, cinq, dernières années ". Je veux dire, j'ai passé un très bon moment, mais il y a un élément en moi qui veut rappeler aux gens que je n'ai que vingt-quatre ans. Cela ressort dans des morceaux de danse. La seule chose qui m'a effrayé, c'est que les gens s'attendaient à ce que je passe immédiatement dans une catégorie intermédiaire. Ils s'attendaient à ce que ce soit deux ans après que Wham! soit rompu, et pour un jeune de vingt-eux ans, c'était vraiment effrayant. Je voulais donc que l'album soit plus représentatif de ce que je suis. "

-  Vous êtes en tournée qu'en pensez-vous ?

GM  -  "  J'aime jouer parce que c'est le summum absolu des sorties créatives de quiconque. Il n'y a pas de meilleur sentiment au monde. Je pense souvent que si je devais décider qu'elle était la meilleur ruée, et laquelle j'abandonnerais en premier, en marchant sur scène devant des milliers de personnes ou de sexe... Je pense que je devrais abandonner la marche sur scène, parce que j'ai prouvé que je peux le faire pendant un an. Je ne peux pas imaginer me passer de sexe pendant un an. Mais c'est le seul sentiment qui s'en rapproche. Je déteste être en tournée, cependant, et tout le processus, parce que vous êtes entouré de votre propre personnalité publique vingt-quatre heures sur vingt-quatre. "

- Une grande partie du succès de Wham! repose sur la force de vos vidéos. Quelle est l'importance des vidéos dans votre travail solo ?

GM  -  "  En fait, je déteste la partie vidéo. Il y a environ un an j'aimais être devant les caméras. Je ne sais pas ce qui m'a pris... Non, je ne sais pas ce qui m'a pris, c'était d'avoir dix-neuf ans et d'avoir soudainement des tas de filles après moi, de faire dire à tout le monde... " Tu es une star "... Quand on est jeune et qu'on a envie de faire quelque chose depuis si longtemps, il est très difficile de ne pas se laiser séduire par ça. Maintenant, je jure que si je ne devais plus jamais me tenir devant une caméra, je serais très heureux. "

- A quel point l'optimisme qui régnait dans la musique de Wham! était-il sincère ? Avez-vous toujours été aussi éveillé que vos chansons le laissaient entendre ?

GM  -  "  Vers le début, cet optimisme était totalement 100% authentique. Nous étions très, très jeunes, très fiers. Même la ballade de notre premier album ( Nothing Looks The Same In The Light de Fantastic ), à propos de la première fois où vous couchez avec quelqu'un, à été écrite d'un point de vue totalement authentique et naïf. J'avais dix-sept ans, mais j'avais déjà écrit ( Careless Whisper ). C'était écrit sur un équilibre d'émotions que je n'avais pas vraiment connu. ( Make It Big ), le deuxième album de Wham! était assez authentique, mais à la fin de l'enregistrement les choses commençaient à me peser un peu. C'est dur d'inventer quelque chose quand on se sentait comme une merde. Avec Wham! ce sentiment d'optimisme était impératif. "

- Comment était calculée la promotion de George Michael ?

GM  -  "  Toute l'affaire de ma promotion physique était quelque chose que je n'avais jamais envisagé, parce que je ne me voyais pas sous cet angle en tant qu' enfant. Une fois que ça a commencé, je ne dis pas que je l'ai ignoré. Je n'ai jamais dit : " Non, je ne vais pas me brosser les dents aujourd'hui, je suis musicien ". J'étais l'instigateur, mais j'étais entraîné dans le sens où j'étais jeune et je n'avais aucune perception réelle de l'ampleur de la situation et de la façon dont je devais le combattre plus tard. En même temps, je ne ferais rien pour le changer car cela me met dans une position très enviable, c'est une chose d'avoir à lutter pour votre crédibilité et votre succès de nulle part. Je pense que vous avez besoin de défis, et j'ai crée le défi de devoir faire marche arrière contre l'image que le public a de moi. Mais ce défi est tout à fait à côté de ce que je fais musicalement. "

Alors pas de regrets ?

GM  -  "  L'ensemble Wham! ce n'était pas une erreur, c'était vraiment une bénédiction déguisée. C'est donc un nouveau départ, une renaissance. Dans ce pays, cela se fait en permettant aux gens d'en savoir plus sur vous. Quand j'étais perçu comme n'étant que des dents et des boucles d'oreilles, je ne disais pas grand chose aux gens sur moi. Quand nous vendions des tonnes et des tonnes de disques, il ne semblait pas vaiment qu'il y aurait de problèmes. Maintenant, je suis parfaitement préparé à faire savoir aux gens de quoi je parle . "

- Jusqu'à la sortie de Faith, vous aviez fait profil bas. Pourquoi ?

GM  -  "  Je suis resté hos de vue du public parce que j'avais besoin de repos. Puis, " I Want Your Sex " est arrivé. La chanson a été écrite et l'album n'allait pas sortir avant la fin de l'année, alors j'ai pensé qu'il avait besoin d'être véhiculé. Puis vient le film ( Beverly Hills Cop II ). Maintenant, j'aurais aimé que nous n'ayons rien à voir avec ça. J'ai toujours eu l'impression que les chansons utilisées dans les bandes originales de films étaient en quelques sorte dépréciées, et bien qu'on m'avait demandé de mettre des chansons sur des bandes originales, j'ai toujours dit non. Cette fois j'ai dit oui et j'aurais aimé ne pas l'avoir fait. La sortie anticipée de la chanson n'a fait aucune différence ailleurs que dans ce pays. Je ne pense pas que les gens se souviennent même que c'était dans ( Beverly Hills Cop II ). Et je ne pense pas que la polémique était méritée du tout. "

- Vu le titre de la chanson, ne saviez-vous pas quand vous l'avez sortie qu'elle ferait sourciller ?

GM  -  "  Comment aurais-je pu l'appeler, vraiment ? Je trouve toujours étonnant que vous puissiez utiliser le mot sexuel ou sexy, mais si vous dites " Sexe ", tout le monde panique. Bien sûr, je savais qu'il allait y avoir une controvese et je ne peux pas prétendre que cela ne m'a pas excité, au début. Mais je n'avais aucune idée qu'il y aurait quelque chose comme le degré de controverse qu'il y avait. Dans certaines régions, en Angleterre, par exemple, ça fait mal. C'était le single le plus vendu que j'ai jamais eu là-bas parce qu'il n'a jamais été joué. C'était interdit à la radio et à la télévision, c'était une censure très effrayante. Ici, il n'a été interdit que sur environ une station sur trois, et il a été numéro un pendant trois semaines. Mais il n'a jamais été numéro un sur Billboard's Hot 100 parce que les stations de radio ne le diffusaient pas. Mais le fait est que c'est devenu mon single le plus vendu ici, à cause de l'énorme controverse. "

- Quelle a été la partie la plus difficile de cette transition de " poster boy " à artiste solo ?

GM  -  "  J'ai toujours ressenti cette perception. A un moment donné, vous voulez dire ....  Voici l'album, maintenant vous ne pouvez plus me critiquer pour les choses pour lesquelles vous m'avez critiqué dans le passé. Laissez moi tranquille. " La seule façon de changer les perceptions est de dire aux gens ce que je suis vraiment. Je ne vais pas laisser passer cette opportunité et laisser les préjugés des gens continuer à courir. Alors me voilà "

-  "  Je ne pensais pas que la façon dont j'apparais dans la vidéo de Faith allait recréer la même chose que Wham! Et c'est ce qui s'est passé surtout aux Etats-Unis. Je me suis retrouvé prisonnier d'une image sans le savoir. Cela a été foudroyant. "

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - STADE DE WEMBLEY LE 9 JUIN 2007 !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - STADE DE WEMBLEY LE 9 JUIN 2007 !!

Le nouveau stade de Wembley accueille il y a 15 ans, 9 juin 2007 son premier concert . George Michael sera en tête d'affiche... " C'est un grand spectacle " dit George... "  C'est beaucoup plus grand qu'auparavant. "  George Michael

GM  -  "  Etre une célébrité en 2007 n'est pas ce qu'elle était en 1982. La différence est que votre talent devient de moins en moins pertinent pour les médias et que votre vie est devenue presque tout ce qui est pertinent. Et ce n'est pas pour cela que je suis entré dans cette entreprise. Et ce n'est pas ce que j'ai l'intention de faire. Un certain montant que vous devez supporter mais j'ai une vie au-delà de cela. Ils ne peuvent m'enlever auncune des choses que j'aime vraiment. La seule personne qui pourrait perdre ces choses, c'est moi. "

Avant ce concert George Michael avait accordé une interview à Jo Whiley, en mai 2007. Je partage avec vous des morceaux choisis et traduits par moi-même. 

JW  -  Vous reprenez donc la route, vous refaites les concerts. Wembley qui doît être absolument incroyable. Cela doît être très important pour vous. Parce que vous y avez joué plusieurs fois. C'est à vos conditions et c'est l'ouverture de Wembley .

GM  -  "  Oui, je veux dire c'est super, je veux dire qu'elle chance que j'ai. J'ai eu une petite étincelle dans les yeux à ce sujet l'année dernière quand ils ont annulé les spectacles qui avaient été mis en place. Et j'ai pensé, on ne sait jamais s'ils devaient attendre jusqu'à l'année prochaine. Et ces gens ne seront pas en tournée. Et donc, j'ai commencé à me renseigner il y a quelques temps. J' ai dit  aux personnes qui construisaient, je m'en fous a quelle date cela arrivera, je ne vais pas vous poursuivre pour le retard, si vous êtes en retard, du moment que je fais l'ouverture.  Et je suis heureux de le faire. "

JW  -  Vous devez donc, vous sentir mieux que jamais ?

GM  -  "  Je suis juste excité. Je suis vraiment excité. Nous n'avons fait qu'un seul spectacle dans un stade dans la première partie de la tournée. Et c'était un peu par accident. Nous avons vendu 50.000 billets et nous en attendions 20.000, et nous avons fait le stade. C'était vraiment excitant. Je ne peux qu'imaginer que quelque chose de la taille de Wembley, ou de certains des autres endroits où nous jouons, va se produire. Il y a longtemps que je n'ai fait ça. Devant mon propre public. Sortir devant 70.000 ou 80.000 personnes  qui ont payées pour vous voir est une expérience différente. "

GM  -  "  Il y a une tournée américaine prévue maintenant. Et il y a un grand drame américain pour l'automne, dont je suis sûr que ça va être repris par ABC, dans lequel je joue. C'est une sorte de comédie britannique. "

JW  -  Attendez, vous allez être dans une comédie dramatique américaine ? Que fais-tu ? Et comment est-ce arrivé ?

GM  -  "  Je joue juste dans le pilote. Je suis juste en train de jouer. Mais c'est assez drôle. "

JW  -  Comment ça s'appelle ?

GM  -  "  Cela s'appelle Eli Stone. Et il met en vedette Johnny Lee Miller. Apparemment, tous le public de l'avant-première l'a adoré. Et Johnny est fantastique dedans. "

JW  -  C'est donc un certain embranchement .

GM  -  "  Oui, les scénaristes veulent nommer chaque épisode d'après une de mes chansons.

JW  -  Vraiment!, comme c'est drôle !

GM  -  "  C'est peut-être une façon pour l'Amérique d'entendre certaines choses qu'elle n'a pas entendues depuis 15 ans où je n'ai vendu aucun disque là-bas."

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - SA PERSONNALITE - SA VULNERABILITE- INTERVIEW DE 1996 !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - SA PERSONNALITE - SA VULNERABILITE- INTERVIEW DE 1996 !!

Une interview de 1996, sur MTV avec George Michael et John Norris , dans laquelle George nous parle des différences entre sa personnalité et lui-même, et de sa vulnérabilité sous-jacente. 

Cette Interview a été traduite par mes soins ....

 

John Norris  -  Nous avons parlé plusieurs fois de ce personnage avec lequel vous vous engagez en quelque sorte que ce soit dans une performance ou une interview ou autre, mais vous savez, je pense que quiconque regarde cela même ou quiconque passe cinq minutes avec vous, sachez que vous n'êtes pas la perssonne que l'on voit en particulier dans l'oeuvre d'art et la campagne pour " Older "

- GM  -  "  N'est-ce pas une image désagréable ? "

-  GM  -  "  Ouais, et bien pas méchant. Je reçois toujours des offres pour des soirées sataniques... Non, je pense que c'était en grande partie la petite barbe Mephisto que j'avais l'année dernière. Je suis tout à fait d'accord que la personne et l'image que j'utilise ou que je projette pour avoir un impact n'est pas moi. C'est quelqu'un avec qui je suis à l'aise. Je suis à l'aise maintenant que je me rends compte qu'en partie, c'est moi. Rien de ce que tu fais n'est pas toi, tout ce que tu fais c'est toi. Peu importe ce roi au regard légèrement menaçant, ou je pense que c'est presque comme un regard entendu sur le devant de ' Older ' représente celui que j'ai choisi car c'était celui que je pensais travailler le mieux. Et je me rends compte que quoi que je publie, même si cela ne représente pas mon véritable personnage, il y a quelque chose de moi dedans parce que c'est ce que je veux montrer. C'est ce que je me sens capable de montrer et à certains égards, je pense que lorsque je choisi mes trucs professionnels, je ne suis pas capable de le faire quand je parle, je suis moi, droit ?... Je parle et je suis moi quand je choisis des images, quand je fais une vidéo ou que je planifie une vidéo, je peux voir cet autre personnage qui vend la musique. Je peux en quelque sorte déterminer ce qui atteindra les gens. "

 

-  GM  -  "  L'inconvénient est que les gens pensent que je suis ce salaud complètement arrogant qui se promène avec les sourcils arqués et pose tout le temps et plaisante, ouais !... Et la vérité n'est rien de telle, mais je suis beaucoup plus à l'aise avec les gens qui pensent à moi de cette façon parce qu'alors ils n'ont pas à se rendre compte à quel point je suis vraiment normal, tu sais ? ... Je suis en fait bien plus vulnérable que ça et je suis bien plus réel que ça... J'ai beaucoup plus le sens de l'humour sur moi-même que ça. Absolument!.

- John Norris  -  Je ne vous connais même pas bien, mais je sais donc que l'on ne vous verra jamais promener le chien dans une vidéo ou descendre au pub ? 

-  GM  -  "  Pas exactement ! ...Je suis comme un personnage professionnel qui divertit les gens, je pense, et la presse en a beaucoup développé et j'ai en quelque sorte couru avec leur balle à certains égards. Je suis conscient du besoin d'un personnage, mais de mon vrai personnage je ne suis pas vraiment prêt à donner... "

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW DE GEORGE MICHAEL EN 2004 !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW DE GEORGE MICHAEL EN 2004 !!

Cette interview de George Michael a été publiée par Rediff.com en date du 6 avril 2004.

Morceaux de cette interview que j'ai choisis et traduits.

Le single " Amazing "  est déjà en train de grimper dans les charts musicaux. Discussion avec George Michael .

-  Pourquoi le titre : " Patience " ?

GM  -  "  Et bien, j'ai lutté pendant longtemps pour trouver un titre. Très souvent, le titre émerge des dernières pistes que vous enregistrez pour un album. Mon meilleur travail a tendance à se situer vers la fin de l'album car la plupart de l'anxiété a disparu. Je ne pouvais penser à rien.... D'une certaine manière, quand je me suis mis à la patience, cela avait du sens pour deux raisons. Premièrement, à cause du temps et de l'énergie que j'avais consacrés à la situation en Irak et à la situation mondiale face à la religion. En plus de cela, nous avons la guerre, qui, pour presque tous, concerne le pétrole. Je crois que la seule chose qui nous sauvera de la destruction totale est la Patience... Les photos sur la pochette de l'album des deux garçons sont censées représenter le fait que ce sont nos enfants qui décideront si nous nous en sortirons ou non. Ils doivent être introduits d'une manière plus humaine vraiment. La Patience représente donc l'état du monde... Deuxièment, bien sûr, mes fans. Les fans les plus patients de l'histoire de la pop en ce qui me concerne, qui ont dû attendre huit ans depuis mon dernier recueil de chansons. Aucun fan ne devrait avoir a attendre aussi longtemps. "

-  Quelle a été l'inspiration pour le single " Amazing " ?

GM  -  "  La chose étrange à propos de Amazing est que c'était l'une des premières choses sur lesquelles j'ai commencé. Il ne s'est terminé qu'environ trois semaines avant la fin de l'album, ce qui a pris cinq ans. J'ai écrit la première moitié après avoir rencontré Kenny. Il est remarquablement inhabituel de m'entendre chanter quelque chose d'aussi amoureux. Normalement, je suis meilleur pour écrire sur la misère. Je pense que Amazing est une excellente chanson pour deux personnes qui tombent amoureuses. La grande chose est que je ressens toujours l'amour éternel. C'est pourquoi il m'a été facile de le terminer avec la même énergie avec laquelle j'ai commencé . "

 

 

-  Comment est ta vie personnelle ?

GM  -  "  Ce qui est vraiment libérateur à propos de l'amour, c'est que tout le monde connaît le sentiment ou devrait connaître le sentiment quand vous venez de rencontrer quelqu'un qui, selon vous, a changé votre vie ou est sur le point de changer votre vie. Vous êtes ouvert de tant de manière à tant de personnes. Le véritable amour, s'il est réciproque, est quelque chose que vous pouvez tranformer en positif pour le reste de votre vie. Cela vous rend plus ouvert à l'humanité. "

-  Cet album a quelques grooves de danse. 

GM  -  "  J'ai toujours écouté de la musique de danse. Je l'écoute beaucoup moins, maintenant que toute la musique est ce que vous appelez " Pieds sur le sol ". Mes disques de danse ultimes sont des disques funk. Je danserais encore tous les jours sur One nation sous groove ou l'un de ces grands disques funk ou Prince.... Je trouve la musique funk plus sexy que la musique " Pieds sur le sol ". Funk est tout au sujet des lacunes. Il n'y a pas de temps pour les lacunes de la musique moderne. Cela m'a enlevé tout le plaisir... Mais j'aime toujours les disques de danse occasionnels. Le truc à propos de la culture de la danse, c'est qu'elle a tendance à jeter des morceaux de génie accidentels qui ne sont jamais suivis par ce même groupe de personnes. Cela a tendance à être plus un accident à propos de ce qui s'est passé dans le studio qu'une question d'intention. Alors parfois je reçois des disques que je joue à mort comme " Tokens miracle " que j'ai joué pendant environ un an. Il y a toujours des disques de danse que j'aime mais je ne suis plus les artistes... Mais si les gens jouaient encore de la bonne musique ou ce que je considère comme de la bonne musique dans les clubs, je serais toujours dans les clubs parce que j'avais l'habitude de danser trois ou quatre soirs par semaine dans les clubs quand nous avons commencé avec Wham!. "

-  De quoi parlent les paroles ?

GM  -  "  Les paroles parlent en fait de la culture de la télé-réalité et de l'idée que vous avez maintenant des gens dont vous ne savez pas pourquoi ils pensent pouvoir chanter ou faire ce qu'ils font....Je dois dire que je peux pas regarder les auditions pop parce que je me sens trop pour les enfants. La plupart des gens s'en moquent. Je peux trop me rapporter à l'époque où on m'a dit que j'étais de la merde et que je devais rentrer à la maison... La chanson parle du fait que les gens ordinaires voient maintenant des gens très ordinaires devenir riches et célèbres. Cela crée une sorte d'hystérie chez les gens qui veulent devenir célèbres et qui essaient de trouver un moyen de devenir célèbre... Le genre de choses que les gens se permettent de montrer à la télévision parce qu'ils sentent qu'ils ont la responsabilité de prendre ce moment... C'est assez bizarre et je voulais vraiment écrire une chanson sur le jeune espoir... Je pense que les clubs-gays l'adoreront absolument, ce qui serait bien. Je n'ai jamais fait quelque chose avec ça ( les clubs gays ) en tête, mais je l'avais en tête quand j'ai fait cet album. "

-  Qu'est-ce qui vous a poussé à dédier une chanson à John Lennon et Elvis Presley ?

GM  -  "  D'une manière étrange " John & Elvis is dead " est écrit pour une génération avant la mienne. Ce que la plupart des gens ne remarquent pas dans ma carrière, c'est que j'ai les principes de carrière d'une rockstar des années 1970. Le genre de principes que tout le monde a abandonnés maintenant... Même si on m'écrit comme si ce n'était pas le cas, j'ai des idées très démodées sur la musique moderne... Certaines des chansons de l'album ne sont très personnelles. Mais autour, il y a une idée très universelle du fait que vous allez vivre à peu près dans la même région toute votre vie. Pour certaines personnes, c'est un choix. Pour d'autres, ce n'est pas le cas... J'ai fais le tour du monde de nombreuses fois. J'ai eu l'occasion d'aller et de rester n'importe où. Pourtant, la majeure partie de ma vie s'est concentrée dans un rayon de huit kilomètres. Je suis allé à l'école, j'ai un bureau, ma mère est née à un quart de mile de l'endroit où j'ai un bureau. J'ai tellement d'affection pour ma ville natale et mes souvenirs que je vis là où je vis... Je pense que beaucoup de gens peuvent comprendre cela et la chaleur de cette chanson. "

-  Qu'est-ce que tu n'aimes pas d'être une célébrité ?

GM  -  "  Le seul avantage d'être une célébrité est que je peux l'utiliser occasionnellement pour un effet positif. Bien sûr, l'autre élément majeur est que ma célébrité garantit une certaine exposition à chaque fois que je fais un album... Je pense qu'il est assez évident que je n'aime pas être une célébrité parce que c'est pourquoi je suis rarement repéré. J'ai tendance à éviter les gens, surtout s'ils sont en grande quantité, c'est triste.... Sans lobotomie, je pense pas que j'aurais du mal à être célèbre. Je pense que c'était quelque chose que je voulais quand j'étais très jeune. Et peut-être que si j'avais été introduit dans l'industrie de la musique au milieu de la vingtaine au lieu d'être un homme un peu plus âgé, j'aurais pris des décisions différentes... Je ne veux pas me plaindre parce que je suis plus heureux que je ne l'ai jamais été dans ma vie. Donc, évidemment, même si mon monde a été réduit, il y a des gens qui se battent vraiment bien contre lui. Mais je suis trop conscient de mon environnement et de la façon dont les gens se comportent avec moi. Cependant, je suis heureux dans ma peau, donc ce n'est pas un problème. "

-  Parlez-nous un peu de votre relation avec Kenny.

GM  -  "  La meilleure partie de tout le voyage avec Kenny est que je partage le reste de ma vie avec lui... Ce n'est pas quelque chose de passager... J'ai l'intention de le faire pour les 30 à 40 prochaines années, ce qui est génial. "

-  Envisagez-vous de partir en tournée cette année ?

GM  -  "  Je suis plus ouvert à l'idée maintenant que je ne l'étais. Je me sens responsable de jouer dans des pays dans lesquels je n'ai jamais joué auparavant. Je pense que ce serait une bonne expérience parce que je pourrais dire bonjour aux gens qui m'écoutent. En plus, j'ai Kenny avec moi donc c'est beaucoup plus facile. Mais cela dépendra de la façon dont cette année s'est déroulée, non pas du point de vue des ventes, mais il sera agréable d'être à nouveau sous les feux de la rampe... Si je marche dans un autre mur de négativité ou d'homophobie, je n'ai pas besoin de continuer à le faire. Si cela se produit, il est très peu probable que je tourne. Cela peut être faible de ma part mais, finalement, je me connais. Je sais que j'ai passé 12 à 13 ans de ma vie à souffrir d'une plaie ou d'une autre. Soit attendre la mort de quelqu'un, soit se remettre de l'humiliation.... Mais je ne sens plus léger maintenant que depuis des années et je veux garder ce sentiment pendant un moment. Si cela singnifie que les gens ne bénéficient pas de leur tournée, qu'il en soit ainsi. J'espère qu'ils l'ont compris. "

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - FAITH L'ALBUM - LA TOURNEE EN 1988 ET LES PROBLEMES DE GEORGE !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - FAITH L'ALBUM - LA TOURNEE EN 1988 ET LES PROBLEMES DE GEORGE !!

Novembre 1987 paraît " Faith "premier album signé George Michael .

"  Je ne pensais pas que la façon dont j'apparais dans la vidéo de Faith allait recréer la même chose que Wham!. Et c'est ce qui s'est passé, surtout aux Etats-Unis. Je me suis retrouvé prisonnier d'une image sans le savoir. Cela a été foudroyant. "       George Michael 

Pour asseoir un peu plus encore cette position il part en tournée mondiale. Cette tournée démarre en février 1988 au Japon et s'achève en Floride en octobre suivant après avoir traversé l'Europe et la France, notamment avec plusieurs dates à Bercy. Malheureusement des problèmes de santé l'obligeront à s'arrêter prématurément.

La tournée " Faith " le 16 avril 1988 se trouve à Rotterdam. William Shaw, publie la critique dans le magazine Smash Hits. 

Dès le début de l'interview, le ton est donné....

GM  -  "  Je suis ici en tant que musicien pour parler de la tournée. Je ne suis pas ici pour faire une série de dénégations en spéculations sur ma vie privée. "

-  Sur son mal au dos.

GM  -  "  Je me suis fait mal en jouant au tennis en Australie. J'ai un problème congénital avec le bas du dos. Ils pensent que c'est congénital..... C'est quelque chose qui s'est passé lors du premier Wham!  en tournée et puis c'est arrivé à nouveau lorsque j'ai porté quelqu'un par-dessus mon épaule. Quand ça arrive, je dois rester au lit quelques jours. ".

-  Son mal de gorge .

GM  -  "  Oui, j'ai dû annuler quelques rendez-vous en Australie à cause de problèmes de dos et de gorge. Des problèmes de larynx m'ont obligé à arrêter. C'était un kyste les médecins m'ont mis au repos. "

Motif appréciable de sa convalescence, " Faith " se voit récompensé par plusieurs prix dont celui du Meilleur album de l'année aux Grammy Awards 1988. 

 

-  La signification de sa veste en cuir ? Que veut dire les lettres BSA sur la veste ?

GM  -  "  BSA ? euh!!... hum... Je pense que c'est une société aujourd'hui disparue qui fabriquait des motos, mais ils ont en fait commencé à fabriquer.... et bien, je suppose qu'ils fabriquaient de l'artillerie parce que je pense que le nom de la société était à l'origine : British Small Arms. "

-  Pourquoi il n'enlèvera pas ses lunettes de soleil ?

GM  -  "  Vais-je enlever mes lunettes de soleil ?... Non, j'ai peur que non. Tu vois si j'enlevais mes lunettes de soleil, tout le monde verrait que je mentais entre mes dents, ha,ha,ha.... Donc, elles restent. "

-  Le concert !

George Michael a 24 ans, il vient de vendre plus de 10 millions d'exemplaires de son premier album solo " Faith " Et il tient à montrer au public à quel point sa voix est bonne ces jours-ci. Face à une foule de cris et cris à la fin du premier numéro, il demande poliment à la foule s'ils pourrraient économiser leur énergie pendant les numéros lents, c'est-à-dire se calmer quand il chante un peu plus sérieux. Mais... pour compenser l'absence de son ex-partenaire Andrew Ridgeley, il bondit, se jette à genoux, se tord et gémit, bien plus qu'il ne l'a jamais fait auparavant. Et les cris continuent plus fort que jamais....Curieusement, quelques jours après l'émission de Rotterdam, George Michael affirme sur Radio One que son public est composé de 50/50 hommes et femmes, la vérité est que l'écrasante majorité des personnes qui se présentent ce soir sont des femmes et en fait seulement environ un sur 10 sont des hommes.

Il devient vite clair qu'il n'y a rien en fait qui calmera la foule, c'est la première fois qu'ils ont jamais pu voir George Michael sur scène, car il n'a jamais tourné en Hollande avec Wham! et ils sont évidemment profondément impressionnés par ce nouveau spectacle. Chaque fois qu'il repousse sa veste aussi sexy que possible pendant une version lente de " Father Figure " ils deviennent complètement dingues, et quand  " A different Corner " meurt, le public arrête le sprectacle, pour la première de plusieurs fois, chante fort ... " We love you George ".

Pendant une minute entière, George reste là un peu dépassé avant de devoir finalement les faire taire avec un : " Ok, Ok , maintenant je sais que vous pouvez chanter. Je veux que vous chantiez la chanson suivante pour moi. "

 

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW DANS LE GRAFFITI MAGAZINE EN 1987 !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW DANS LE GRAFFITI MAGAZINE EN 1987 !!

Remontons dans le temps, en 1987, avec une interview écrite par Philip Martin, et publiée dans Graffiti Magazine , ceci à New York , en décembre 1987. 

Lorsque l'on parle à George Michael il est assez clair que la musique est toute sa vie. Il a vendu 36 millions de disques avec 71 numéros un dans le monde et semble être un sex-symbol dans tous les domaines. Ce qui est frappant c'est à quel point il a réussi à rester normal. Juste une bonne dose de confiance en soi.

 Voici quelques morceaux choisis et traduits par mes soins....

PM  -  Vous avez toujours eu des moments plus difficiles aux Etats-Unis qu'en Angleterre, cela vous inquiète-t-il de ne pas être apprécié ici ?

GM  -  "  Je pense que l'Amérique avait un préjugé très fort contre moi, ce qui a beaucoup à voir avec la façon dont Andrew et moi nous promouvons. Je savais que ce serait difficile de s'en sortir. L'Amérique étant particulièrement... têtue, pour le dire ainsi. "

PM  -  Vous trouvez que vous manquez le format de Wham !

GM  -  "  Non, pas du tout. C'était une structure dont tout le monde savait qu'elle dépendait de moi, donc ça fait la même chose maintenant, sauf que c'est juste beaucoup plus facile d'être moi-même. "

PM  -  Et bien cela dépendait de vous musicalement, mais comme une sorte de concept, c'était vraiment deux garçons.

GM  -  "  Oui, nous deux. Mais je suis beaucoup plus heureux maintenant, car à la fin, c'était juste moi qui essayais de faire un projet solo et de faire croire que c'était évidemment ça. Je sens que toute la pression est partie. "

PM  -  Alors, quel type de processus de vérification utilisez-vous maintenant ? Ou vous fiez-vous entièrement à votre propre jugement ? 

GM  -  "  En faisant la musique je compte entièrement sur moi-même. En ce qui concerne ce qui ce qui devrait être des singles, il y a d'autres personnes, mais quand il s'agit de créer je suis assez insulaire, certainement pas un collaborateur. "

PM  -  Est-il aussi facile de réagir à la musique aussi intuitivement que lorsque vous étiez plus jeune? Cette magie existe-t-elle toujours, ou entendez-vous simplement des choses en termes de bons sons de batterie ou autre ?

GM  -  "  J'essaie très fort de garder les choses aussi intuitives que possible, ce que je fais en ignorant complètement la théorie. Même maintenant, honnêtement, je ne peux pas nommer les six cordes d'une guitare, ni vous dire où se trouve un ré sur le piano, ou sur quelle touche je chante, ou quoi que ce soit. Je fais attention à la façon dont je structure les choses, mais l'ignorance est vraiment importante, cela signifie que vous devez explorer pour trouver le bon accord ou quelque chose qui sonne différemment. Tant que vous ne savez pas où vos mains devraient être sur le clavier, vous chercherez le meilleur endroit."

 

PM  -  Et pourtant on a beaucoup parlé de toute la question de l'artisanat. Y a-t-il une contradiction à vouloir la popularité ? A être jugé par elle, tout en étant toujours considéré comme un artisan ?

GM  -  "  Il est très important d'être populaire. J'adore la musique pop et j'en suis totalement fasciné. J'aime ce que cela me fait émotionnellement et la façon dont les individus peuvent affecter la société en tant que popstars, ce qu'ils font, aussi incroyable que cela puisse paraître. Je trouve cela fascinant parce que c'est une forme d'art contemporaine, la seule forme d'art totalement immédiate. Mais j'aime être considéré comme un artisan, cependant je n'aime pas l'idée que cela se détache d'une manière ou d'une autre de ce que je fais. "

PM  -  Alors pourquoi vous sentez-vous obligé de vous défendre ?

GM  -  "  Je suis tout à fait conscient que j'ai gagné un niveau d'acceptation en Angleterre pour tout le mérite de ce que je fais, par opposition à ici, où c'est encore un peu nuageux. Les gens semblent avoir besoin de se faire dire que je ne peux pas m'aimer. Par exemple, cet article de Rolling Stone que David Fricke a rédigé avait à peu près le même ton que beaucoup d'articles en anglais au cours des dernières années. George Michael est en fait un bon gars et un assez bon musicien, etc, etc....ce genre de choses. Un article de Rolling Stone ici est très important, ce qui semble vraiment faux..."

PM  -  Il y a eu cette période où vous étiez dépeint comme le Howard Hughes d'articles pop-sociologiques sur la façon dont vous devriez apprendre à dépenser votre argent.

GM  -  "  Ouais, c'était très drôle. Je pense avoir lu ça à LA. Il y a eu un moment où ça m'a fait mal, mais maintenant je peux accepter qu'ils font partie de ma carrière et même s'ils écrivent des bêtises, ils m'aident toujours. Ce qui rend les insultes plus faciles à accepter. "

PM  -  Allez-vous continuer à rester en Angleterre, ou trouvez-vous cela trop étouffant ?

GM  -  "  Musicalement ce n'est pas un endroit très excitant, j'en ai bien peur. Les graphiques sont comme les graphiques européens, juste pleins de merde. Je ne veux rien à voir avec Top of the Pops, je ne peux pas croire qu'ils aient réussi à vendre le programme aux Etats-Unis, juste au point où chaque numéro un est un disque de nouveauté. "

PM  -  C'est peut-être pour ça ?

GM  -  "  Oui parce que ça n'offense personne, je suppose. Je trouve juste que je suis assez gêné par toute la scène musicale anglaise et il y a deux ans je n'aurais jamais cru que je dirais cela. La musique est bien plus excitante de ce côté-ci de l'Atlantique, mais il n'en reste pas moins que je suis très anglais et que je ne suis pas vraiment moi-même quand je n'y suis pas. "

PM  -  De quelle manière ?

GM  -  "  Deux ou trois choses je suppose. Premièrement j'ai toujours été basé à Londres, et d'un point de vue créatif, mes pieds ne sont jamais vraiment sur le terrain si je n'y suis pas. Deuxièmement, tous mes amis et ma famille sont là et j'aurais beaucoup de mal à m'en éloigner, car ils représentent cinquante pour cent de ce que je suis . "

PM  -  Gardez-vous toujours les mêmes amis ?

GM  -  "  Oui, cela m'a gardé sain d'esprit, parce que cela signifie que j'ai eu des gens avec qui je suis en contact permanent. Des gens en qui je peux vraiment faire confiance, ce qui est difficile dans ce métier. "

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - LORSQUE GEORGE MICHAEL COLLABORE EN 1989 AVEC UNE JEUNE DANOISE !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - LORSQUE GEORGE MICHAEL COLLABORE EN 1989 AVEC UNE JEUNE DANOISE !!

Le jeune mannequin Stina Marslund âgée de 19 ans se lance dans la chanson en 1989 et elle va vivre une histoire incroyable.

En effet, elle a eu la chance que George Michael lui fasse un merveilleux cadeau en lui écrivant une chanson pour son album.

Elle se trouve en France, en 1989, elle chante des chansons folkloriques danoises. Elle est probablement au bord de sa percée majeure en France.

Elle explique :

SM  -  "  J'étais en route pour un tournage vidéo. Je travaillais comme mannequin à l'époque et j'avais été choisi pour jouer la "bimbo" dans un clip vidéo. Pendant une pause sur le tournage, je suis allée aux toilettes. J'étais assise là, en train de chanter une de mes chansons folklorique préférées, c'était " Un été doux et charmant ". Quand je suis sortie, il y avait un homme qui m'attendait, Monsieur Charles Dupont. Ce dernier me dit : ( Je n'ai rien compris de ce que tu as chanté, mais ta voix est belle ) Et il promet de m'obtenir un contrat d'enregistrement...."

SM  -  "  Les hommes Français sont plutôt doux et affectueux, donc je n'y ai pas beaucoup cru. Mais, bingo, quelques jours plus tard, le téléphone a sonné et Monsieur Dupont m'a demandé de venir déjeuner. Un de ses amis avait écrit une chanson pour moi. J'ai été plus que bouleversée quand j'ai réalisé que cet ami n'était pas moins que George Michael.... Tout a été très, très vite.. George Michael était très gentil mais semblait un peu surpris que je sois tombée amoureuse de lui ou que j'essaie de flirter avec lui...."

Et Stina dit cela dans un soupir....

George Michael a également aidé à produire le single, ainsi qu'un autre et un album.

C'était tout ce dont elle avait besoin. Il suffisait d'être une jeune fille de 19 ans d'une petite île comme Fionie pour avoir une chance comme celle-ci. Stina avait fait ses deux valises et acheter un aller simple pour Paris, sans autre compétence que son enthousiasme et sa voix . Et cela semblait suffisant.

George Michael a écrit et produit la chanson de Stina " Besoin d'amour ", sous un nom de plume.

Format vinyle sous le label CARRERE. 

#GeorgeMichael  #TonyGarcia  #Stina

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW PUBLIEE A L'ORIGINE EN NOVEMBRE 1996 DANS BIG ISSUE !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW PUBLIEE A L'ORIGINE EN NOVEMBRE 1996 DANS BIG ISSUE !!

C'était la première interview de George Michael depuis 6 ans. Dans Big Issue

Morceaux choisis et traduits par mes soins.

Et pendant ces années rien n'a changé chez George Michael

GM  -  "  Je pense que la plupart des gens seraient choqués par ma façon de vivre. Je veux dire, en termes de pop-star, ma maison est une massure. "

La maison n'a peut-être pas changé, mais son propriétaire certainement. En 1990 George disait :  "  Je ne parlerai plus tant que je n'aurai pas quelque chose à dire. "  George Michael

Maintenant à 33 ans il a le sentiment qu'il aimerait parler.

GM  -  "  Certaines choses se sont produites. Alors que mon image publique est plus éloignée du monde réel, je me sens plus.... je suis plus....humain.... Il y a quelque chose qui a changé. Je fume maintenant. Quelle chose stupide pour un chanteur..."

La pression pour écrire un album conquérant le monde a été aggravée par le procès très médiatisé du chanteur contre son ancienne maison de disques Sony.

GM  -  "  J'essayais de me mettre dans une situation où je travaillais avec une entreprise qui me respectait. "

Malheureusement George a perdu l'affaire, ce qui l'avait empêché de publier du nouveau matériel pendant deux ans, et a quitté l'entreprise. Bien que ses nouveaux contrats avec Virgin en Grande-Bretagne et Dreamworks en Amérique lui donnent désormais la liberté dont il rêvait, il y a encore de l'amertume dans sa voix lorsqu'il parle de son ancien label.

GM  -  "  J'ai été honnête avec eux et j'ai dit : J'ai 24 ans et je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, mais je sais que si je ne fais pas quelque chose rapidement, personne n'aura rien à vendre..."

Il y a eu une rumeur comme quoi Prince a continué à téléphoner à George pendant le procès pour lui offrir conseils et soutien.

GM  -  "  Oh oui, je ne l'ai jamais rappelé. Nous n'étions pas exactement dans le même bateau. Tout ce que je voulais lui dire c'était : Enlevez ce putain de mot (esclave), vous ne me rendez pas vraiment service. La seule fois où je lui ai vraiment parlé, nous avons eu une conversation de 45 minutes sur Dieu. Peut-être que je l'ai vu un jour de congé. "

Alors que le procès avançait un incident dévastateur s'est produit en 1993 lorsque son partenaire Anselmo Feleppa est décédé... Un sentiment brûlant de perte, une guérisson progressive et une sorte de rédemption ont suivi.

GM  -  "  Je ne peux pas en parler en détail, ce n'est tout simplement pas à moi de le faire, l'album y fait référence plusieurs fois. Je dirais que c'était l'expérience la plus enrichissante que j'ai jamais eue. Dès que quelqu'un que vous aimez est irrémédiablement perdu, vous comprenez la vie d'une manière différente. Votre perspective change. Vous comprenez à quel point la vie est courte, à quel point elle peut être incroyablement douloureuse. Mais une fois que vous avez vu le pire des choses, vous pouvvez alors voir le meilleur des choses, de sorte que l'expérience a été très douloureuse à l'époque mais très positive dans son résultat. Le chagrin est toujours là et parfois il revient. Vous le ressentez aussi douloureusement que si c'était hier, et d'autres fois, vous pensez à la personne et à quel point l'expérience de la connaître a été fantastique..... La question qui vous laisse vraiment perplexe est : Qu'est-ce qui est le plus important, avoir une vie longue et saine ou profiter de chaque jour comme il se passe ? J'ai toujours investi de manière obsessionnelle dans l'avenir mais maintenant je me demande si je devrais passer autant de temps à m'inquièter à ce sujet. Il n'y a peut-être pas d'avenir ? 

Et inévitablement, au cours de l'interview, nous arrivons a la vie sentimentale de George Michael.  Comment va sa vie sentimentale ?

GM  -  "  Fantastique, absolument fantastique. C'est tout ce que je dirai. J'ai tout ce que je veux pour le moment, ce qui est une position assez effrayante pour moi. "

Cela s'est-il amélioré en vieillisant ?  "  Oh mon dieu, dans mon cas ouais... Ce n'est même pas une question d'amélioration, il s'agit de savoir enfin de quoi il s'agit et d'être avec les bonnes personnes et d'avoir les bonnes expérieuces sexuelles. "  George Michael

Ayant récolté les fruits de plus de 60 millions de ventes d'albums dans le monde avec Older en vendant un million rien qu'au Royaume-Uni, est-il à l'aise avec sa richesse ?  "  En réalité, j'en ai donné une si grande partie, je ne pouvais vraiment plus me sentir coupable. La raison pour laquelle je le fais est assez simple, il y a beaucoup de gens qui ont besoin d'argent et qui n'en ont pas et j'ai beaucoup d'argent dont je n'ai aucune utilité particulière. Je veux dire, regardez cette maison. Il ne faut pas un spécialiste des fusées pour comprendre que ce n'est pas de l'extravagance. "  George Michael.

Il donne anonymement une somme substantielle à divers organismes de bienfaisance, bien qu'il ne soit pas disposer à donner des détails. Est-ce simplement pour apaiser sa conscience ?

GM  -  "  Je le fais évidemment dans une certaine mesure. Je peux donner de grosses sommes d'argent sans que cela n'ait aucun effet sur ma vie. Vous pouvez donc faire beaucoup de bien à distance, ce pour quoi je suis sûr que les gens me critiqueront. "

Cette interview se terminera avec ces mots de George Michael...

                                                         "    Cela fait du bien d'être libre !  "

                       

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - SA POSITION CONTRE LA THERAPIE DE CONVERSION !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - SA POSITION CONTRE LA THERAPIE DE CONVERSION !!

Février marque le mois de l'histoire LGBTQ, une communauté dont George Michael était fier de faire partie. Il a d'ailleurs fait campagne pour les droits des LGBTQ ainsi que pour le VIH tout le long de sa vie. 

A la fin des années 90, George a lu l'article " Hiding Out " de Tomas Mournian, cet article portait sur des adolescents gays qui ont fui des hôpitaux psychiatriques abusifs dans le but de les guérir de leur homosexualité... Il a tellement été frappé par l'article qu'il a contacté l'écrivain et lui a demandé de créer un documentaire basé sur l'article. 

GM  -  "  J'ai été ému par l'histoire. Je veux faire une vidéo..."

Il voulait savoir comment il pourrait être mis en contact avec les enfants qui s'étaient échappés des hôpitaux gay-hétéros et trouver refuge dans un souterrain.

En 2004, dans une interview pour le magazine Marie-Claire, voici ce que George Michael disait :

GM  -  "  Je suis constamment choqué par l'attitude des gens envers leurs enfants. Et je suis extrêmement attaché aux attitudes envers les enfants gays. La plus forte motivation que j'ai eue ( pour protéger les enfants homosexuels) était un article dans le magazine Attitude sur les centres en Amérique où les jeunes sont emmenés pour les guérir de l'homosexualité. Ces endroits torturent les gens, ils attachent des électrodes à leurs organes génitaux et essaient de leur donner une thérapie par aversion. Ces endroits sont inhumains mais ils ne sont pas illégaux. En fait, lorsque les enfants s'enfuient, la police les ramène "

George Michael était très passionné par le bien-être des jeunes gays, il se souciait profondément de la jeunesse gay qui, selon lui, était sa motivation à continuer de se battre lorsque sa vie était la plus agitée.

GM  -  "  J'ai continué à me battre parce qu'il était très important que les jeunes homosexuels ne voient pas cela comme la fin de ma carrière. "

 

Retrouvez ci-dessous le lien pour une vidéo où George nous donne son point de vue.

GM  -  "  Vraiment, je n'ai pas besoin de l'approbation des gens qui ne m'approuvent pas ..."

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - UN ENTRETIEN DE GEORGE MICHAEL AVEC THE FACE MAGAZINE EN NOVEMBRE 1987 !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - UN ENTRETIEN DE GEORGE MICHAEL AVEC THE FACE MAGAZINE EN NOVEMBRE 1987 !!

Nous remontons le temps avec cette interview écrite par Tony Parsons et publiée par le Magazine The Face....

Voici quelques extraits choisis et traduits par mes soins.

GM   -  "  Parfois, je me tiens devant le miroir et je pense...Je ressemble à de la merde... Ce serait bien si je pouvais simplement sortir et boire un verre avec quelques copains, sans essayer de tirer ou quoi que ce soit...Mais quand je sors, je sais que tout le monde va me regarder... Donc, mon apparence m'inquiète... mais le plus drôle, c'est que parce que les gens voient mon visage à la télé et dans les journaux si souvent, quand ils me voient en chair et en os, ils ne remarquent même pas si je ressemble à de la merde. Ils ne pensent pas woooh!, George à l'air un peu taché ce soir... "   

George Michael est là depuis une éternité, bien qu'en juin dernier il ait célébré ce qui n'était que son 24ème anniversaire.

En 1987, qui pour George Michael est l'année où il sort " Faith ", son premier album solo, les rumeurs se sont préoccupées de son argent et de ce qu'il en fait...

GM  -  "  Il y a deux raisons à toutes les rumeurs. Une des raisons est que l'image que je présente est un peu trop ordinaire, certaines personnes pensent que tout cela est une façade et qu'il doit y avoir quelque chose de caché derrière.... Et l'autre raison... Parce que je ne suis pas tombé sur le bord de la route. "

George Michael a en quelque sorte réussi à garder des principes intacts et.  son entreprise en plein essor. Seul parmi les actes de platine du monde, sa carrière se déroule sans aucun moyen de soutien visible.

GM  -  "  Personne n'a jamais pris de décision créative à ma place. Quand je commencerai à laisser d'autres personnes prendre ces décisions, ce sera parce que je panique. J'ai Connie pour faire mes relations publiques. Une assistante personnelle, un avocat, un comptable et un éditeur. Je viens de faire appel à une équipe de direction nord-américaine et je vais les utiliser en Amérique du Nord comme terrain d'essai.... Mais ma direction a toujours été organisatrice de ce que je veux. Chaque décision m'a toujours été renvoyée parce que je serais tellement énervé si quelque chose n'allait pas..."

Dans quelle mesure, le plan de vol, de sa carrière est-il détaillé ? Sait-il ce qu'il se passe ensuite ?

GM  -  "  J'ai toujours eu une idée claire de ce que je devrais faire ensuite parce que si vous ne l'avez pas, peu importe votre talent, vous vous mettez à la merci des autres. C'est pourquoi tant de gens échouent, s'affaiblissent ou atteignent un certain point et ne peuvent pas aller plus loin.... Mon objectif, aussi totalement inutile que cela puisse être, est de m'établir partout, y compris en Amérique, comme je me suis établi ici et dans certains autres territoires. Je n'ai pas besoin de devenir plus riche. "

A-t-il des réunions régulières avec son équipe de comptables ?

GM  -  "  J'ai des réunions irrégulières avec mes comptables. Depuis environ trois ou quatre ans, ils m'exhortent à décoller et à passer un an hors du pays. L'année prochaine sera ma première " année d'absence ". Il y aura un mois de préparation et ensuite une tournée mondiale de sept mois. Je serai sur la route et je serai George Michael pendant sept ou huit mois, puis je rentrerai à la maison..."

Qui sera t-il alors ?

GM  -  "  Je ne sais pas... Pas Georgios Kyriacos Panayiotou. Je me suis toujours senti plus comme George Michael. Même si dans ma tête, c'est toujours un titre. George Michael c'est juste un petit titre autodidacte, n'est-ce pas ? "

Dans sa tête, il est parfois la pop star consommée, chantant des chansons de misère romantique et de félicité lobotomisée. Mais dans son coeur, il est toujours le garçon soul de Bushey, et il a une référence presque religieuse pour la musique qui vient d'une vraie émotion. Il méprise son rôle d'artisan de la pop la vocation qui l' a  rendu riche au-delà de toute croyance, et compare le faux sentiment enregistré au faux orgasme.

GM  -  "  Si les gens croient que vous êtes venu, c'est bien. Mais tu restes allongé là-bas en se sentant un peu foutu. Juste avant la fin de Wham! et pendant environ un an après, c'était une vraie période morte pour moi, un vrai point bas. De tous les disques que j'ai faits pendant cette période  " Edge Of Heaven ", " A Different Corner ", et celui avec Aretha Franklin, seul " A Different Corner " est quelque chose dont on peut être fier. Le reste n'est que formularisation. Mais, même si je déteste faire semblant, je peux le faire si je le dois. "

Une source de fierté encore plus grande que les chiffres de vente américains de " I Want Your Sex " est la façon dont ce disque a été perçu outre-Atlantique comme de la musique noire honorifique.

GM  -  "  Les gens qui achètent Janet Jackson et Prince ont acheté " Sex ", je m'intègre beaucoup mieux dans le R&B maintenant qu'avant. Avec Aretha, j'aurais aimé pouvoir faire quelque chose qui s'apparente plus à un disque de soul qu'à un disque de pop. Même si j'ai été incroyablement flatté qu'on me demande de le faire. Je sais que c'était autant l'idée de sa maison de disques que celle d'Aretha... J'étais le honkey acceptable, White George.... "

George Michael , l'homme est ouvert, accessible, charmant. George Michael l'industrie , n'est rien du tout comme ça. Aucune autre carrière dans le secteur de la musique n'a un soin aussi méticuleux et une attention aux détails prodigués à sa manifestation physique. Des séances photo coûteuses sont supprimées, une petite poignée d'images approuvées est remise aux éditeurs pour publication officielle et les contrats promettant une interview en échange de la couverture d'un magazine sont négociés pendant des mois .

Pourquoi George Michael s'embête t-il ?

GM  -  "  Parce que les photos de paparazzi de moi sortant de restaurants et boîtes de nuit avec une fille sont révoltantes. Et ce sont les photographies que la plupart des gens voient dans ce pays. Le reste du monde me voit comme je veux être vu. "

 

 

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 > >>