Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1 articles avec edition presse

GEORGE MICHAEL - GEORGE ON GEORGE - HIS SOLO YEARS - !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - GEORGE ON GEORGE - HIS SOLO YEARS - !!

On se retrouve pour parler à nouveau de notre George Michael The Legend...

Dans de nombreuses interviews franches, George Michael a révélé les leçons d'une vie, un héritage qui vit aussi sûrement par sa musique.

Ceci est tiré de l'édition spéciale commémorative dans Newsweek... " The Live And Death Of A Pop Icon ".

-  GM  -  "  J'ai crée un homme, à l'image d'un bon ami. Que le monde puisse réaliser mes rêves et faire de moi une star. Je l'ai appelé George Michael et pendant près d'une décennie il a travaillé pour moi et a fait ce qu'on lui avait dit. Il était très bon dans son travail, peut-être un peu trop bon... Je n'ai jamais pensé à être considéré comme une pop star. Les gens ont toujours pensé que je voulais être considéré comme un musicien sérieux, mais je ne ne l'ai pas fait, je voulais juste que les gens sachent que j'étais absolument sérieux au sujet de la musique pop. "

Sur Anselmo Feleppa.

-  GM  -  "  Il est très difficile d'être fier de votre sexualité quand elle ne vous a donné aucune joie, mais une fois que vous avez trouvé quelqu'un que vous aimez vraiment...ce n'est pas si difficile... Anselmo a brisé ma retenue Victorienne, et m'a vraiment montré comment vivre, comment se détendre, comment profiter de la vie...Sa mort a été inopportune, mais de cette façon, il n'a jamais perdu sa dignité et je suppose que j'ai été épargné par le pire de ce que certaines personnes traversent. Mais je suis toujours convaincu que s'il avait été aux Etats-Unis, ou à Londres, il aurait survécu, car seulement six mois plus tard, tout le monde pouvait suivre une trithérapie qui l'aurait aidé... L'une des choses les plus déchirantes que j'ai jamais vues, c'est quand je suis entré dans la chambre d'Anselmo un après-midi et qu'il était assis là sur le lit avec ses cartes de prières... Je me suis juste dit : Je vous en prie, ne me dites pas que vous pensez que vous allez en enfer, cela me met tellement en colère et j'espère sincèrement qu'il n'a pas eu peur de ça.  "

Sur sa sexualité .

-  GM  -  "  J'ai passé la première moitié de ma carrière à être accusé d'être gay alors que je n'avais rien eu de semblable à une relation gay... J'ai donc passé mes années à grandir à me faire dire qu'elle était ma sexualité... Ce qui était un peu déroutant... Ma dépression à la fin de Wham! c'est parce que je commençais à réaliser que j'étais gay, pas bi... Je me sentais coincé par ma propre ambition. Je n'avais pas la maîtrise de soi pour restreindre mon ego, mais je savais que cela me menait de plus en plus vers une fin explosive... Je devenais extrêmement populaire en tant qu'hétérosexuel. Et...ici (ça me tient à coeur) j'étais gay... En termes de mon travail, je n'ai jamais été réticent à définir ma sexualité... J'écris sur ma vie... C'est incroyable à quel point c'est devenu plus compliqué parce que je ne suis pas sorti au début... Je me demande souvent si ma carrière aurait pris un chemin différent si je l'avais fait . "

Sur l'état de la musique Pop.

-  GM  -  "  Je regarde des gens qui ne sont plus motivés par la créativité, et je pense à quel point il doit être ennuyeux de produire le même genre de chose. Si vous ne sentez pas que vous atteignez quelque chose de nouveau, ne le faîtes pas. "

Sur devenir un homme meilleur.

-  GM  -  "  Il y a des choses que je dois résoudre. Et je pense que je serai un meilleur écrivain quand j'aurai traversé toutes ces choses. Mais c'est génial de savoir que je suis toujours très changeant... Je n'ai jamais eu de jours sombres depuis longtemps maintenant. J'avais l'habitude de dormir et dormir... Certains jours, je pouvais à peine mettre un pied devant l'autre, c'était une vraie dépression. "

Un jour typique .

-  GM  -  "  Je me lève normalement vers 10 heures du matin, mon assistant m'apportera un Starbucks, je vais jeter un oeil à mes e-mails. Pour le moment, je n'ai rien sous pression. Ensuite, si je suis d'humeur, je viendrai au bureau de Highgate, je ferai un peu de travail, d'écriture, et de pistes ou autre. Je reviendrai à la maison, Kenny sera là, les chiens seront là. Peut-être que nous mangerons à la maison, ou que nous sortirons. "

Sur Princesse Lady Di.

-  GM  -  "  Je pense que nous avons cliqué d'une manière qui était un peu intangible, et cela avait probablement plus à voir avec notre éducation qu'autre chose. Elle ressemblait beaucoup à beaucoup de femmes qui ont été attirées par moi, parce qu'elles voyaient quelque chose de non menaçant. C'est peut-être parce que je prends soin de mes soeurs, les femmes sentent ça. Donc, les femmes qui ont eu du mal à grandir...vous savez? .... Je me sens coupable, parce qu'elle m'a vraiment touché en tant que personne, et j'avais tendance à ne pas l'appeler parce que je pensais qu'elle devait avoir tellement de gens qui l'appelaient. Pour toutes les mauvaises raisons. Je savais qu'elle se méfiait tellement des gens à ce moment là, alors je la taquinais presque comme je sais que certaines personnes me traitent. Je suppose que c'était une intrusion d'appeler, alors qu'en réalité vous savez qu'ils sont seuls et qu'ils aimeraient entendre une voix amicale. "

Partager cet article

Repost0