Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1 articles avec hommage

GEORGE MICHAEL - JOHN BIRD ET GEORGE MICHAEL UNE RELATION UNIQUE ET SPECIALE !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - JOHN BIRD ET GEORGE MICHAEL UNE RELATION UNIQUE ET SPECIALE !!

En janvier 2017, John Bird, fondateur et rédacteur en chef de Big Issue, se souvient de la manière dont cette relation, unique et spéciale, avec George a commencée.

J' ai voulu revenir sur ce qu'il avait écrit sur George Michael dans le magazine... Traduction par mes soins.

         "  Il a compris les brisés et les vaincus, qui essayaient de se remettre sur pied. "

-  "  Au milieu des années 90, je vivais au nord de Londres, à Crouch End. Un après midi, une très belle jeune femme s'est installée à ma table dans un café et a commencé à me parler avec une grande passion de The Big Issue. Son frère et elle étaient de grands adeptes et l'ont acheté et lu à chaque fois qu'ils pouvaient. J'ai écouté pendant que je mangeais mon Hot-Dog, ou était-ce un morceau de tarte aux pacanes ?... Puis elle s'est levée et était sur le point de partir lorsqu'elle a lancé une sorte de bombe sur moi. Que son frère était George Michael. Je me suis levé et je l'ai amenée à s'asseoir, puis je l'ai supplié qu'elle demande à George de faire une entrevue avec Big Issue. Une couverture complète. Elle a poliment déclaré que George n'avait pas parlé à la presse depuis environ six ans et qu'il était peu probable qu'il commence maintenant.... La presse était principalement puérile, obsédée par les détails de sa vie privée. Et George a-t-elle dit, souhaitait une vie privée, pas une vie publique. "

-  "  Nous avions capturé quelques grands noms dans The Big Issue. Les débuts d'Oasis, le retour des Stone Roses, et nous devions faire bientôt des éditions avec Damien Hirst et Will Self, qui feraient entrer de grands noms...Mais George Michael aurait été un gagnant et j'ai oublié mon extrême modestie et ai même suggéré une statue de George sur le toît du bâtiment The Big Issue si elle obtenait une interview pour nous ( Je mens , cependant, j'ai promis la terre et d'autres parties de l'univers.)... Elle a néanmoins insisté sur le fait que d'être cousu par la presse sur sa vie privée n'était pas l'idée de George. Cependant, parce que nous étions The Big Issue (le dernier bastion du journalisme honnête), Nick Davis, The Guardian un an ou deux plus tôt, il pourrait bien l'envisager. "

-  "  J'en ai parlé à mon équipe et nous avons réfléchi à la question, mais nous avons poursuivi notre quête des grands noms, parce que les grands noms apportaient de grandes ventes et que celles-ci aidaient les vendeurs de Big Issue!...C'était aussi simple que ça. Si vous voulez diffuser le nom, la puissance et les ventes de The Big Issue, alors âgé d'environ cinq ans. Vous aviez besoin des Big Names pour les grandes ventes! "

 

 

-  "  Ce que les gens ne semblaient pas toujours garder à l'esprit, c'était que la chose la plus radicale à propos de The Big Issue était sa méthode de distribution. Qu'il a immédiatement aidé les gens dans le besoin... Je ne connaissais pas la musique de George Michael. Je ne la connais toujours pas. Mais je savais qu'il avait eu un combat public et essayait de faire face à certaines des "merdes " que les gens que je connaissais étaient en train de gérer. Donc, George semblait un ajustement naturel avec The Big Issue. Les gens gagnent le contrôle des démons...Six mois plus tard, nous avont été contactés par l'entourage de George qui nous ont dit qu'il voulait faire une interview avec The Big Issue. Dans ce cas, George allait discuté de sujets dont il n'avait pas parlé ailleurs. Qu'il rompait son silence de six ans, avec nous !."

-  "  Ce fut un immense honneur. Un journal de rue commencé quelques années auparavant, vendu par les personnes les plus négligées de la terre de Dieu et vendu à leur avantage, devait recevoir une histoire que George Michael se sentait en sécurité pour raconter.... Je ne peux pas prétendre que j'étais la sage-femme de l'histoire. Il semblait y avoir un changement dans l'équipe de George Michael. Que George Michael voulait raconter son histoire sur sa sexualité et le faire là où il ne serait pas rendu sensationnel, ou traité de façon dérisoire... Nous avons non seulement vendu plus d'exemplaires, nous avons contribué à renforcer la réputation d'un lieu où l'honnêteté et l'intégrité caractérisent notre journalisme. Et de plus en plus de vendeurs étaient considérés comme des détenteurs d'informations qui méritaient d'être vus.... Je n'ai rencontré George Michael qu'une fois, quelques semaines plus tard, lorsque j'étais au Café Rouge à Highgate et qu'il était assis avec des amis. En partant, je me suis présenté à lui et il s'est assis et a parlé de nos vendeurs et de leurs difficultés. Je suis étonné de sa passion. Mais il connaissait les maux de la dépendance. Il connaissait les luttes. Personne n'a le monopole de cette lutte. Il peut être partagé par des personnes à toutes les étapes de la vie. Comment vaincre les démons qui peuvent t'abaisser et te transformer ? Hélas, George a perdu ce combat à Noël. Et le monde est définitivement un endroit plus pauvre à cause de cela."

                        "  George Michael était bien plus qu'un bon garçon du pays "

-  "  Je voulais écrire cet article parce que, à Noël, quand j'ai appris la nouvelle concernant George Michael, j'ai eu le sentiment d'avoir perdu un ami, même si une réunion dans un café rouge ne représente pas une intimité. Mais j'ai senti qu'en nous reconnaissant, George s'était lié d'amitié avec des gens que moi-même et des centaines d'autres personnes de The Big Issue avaient consacrés au cours des 25 dernières années à l'aide et à l'augmentation. Ce fut un choc d'entendre que George avait perdu la lutte pour la vie et que, même si son travail perdurait, nous avions besoin de George avec nous. La compression apporte l'art. Lutte et dévouement. Cela a un prix. C'est pourquoi tant d'artistes, et George parmi les meilleurs, ont du mal à s'en sortir. Et il n'y a personne qui donne des cours sur la façon de survivre à un succès incalculable et à l'attention incessante qui va avec. Ou si il y en a je n'en ai pas entendu parler...George Michael était bien plus qu'un garçon du pays. Sa musique a traversé le monde et a enchanté et inspiré beaucoup d'autres. Nous regrettons qu'il soit mort si jeune et si talentueux, avec des millions et des millions d'autres. "

 

-  "  Cependant, je me souviendrai toujours d'un homme qui pourrait comprendre ce que nous essayions de faire dans notre travail parmi les sans-abri, les défunts et les brisés qui luttaient pour se remettre sur pied. Et il pouvait comprendre ces démons, ces méthodes d'adaptation qui pourraient mutiler, blesser et tuer. "

-  "  Non, je ne connaissais pas vraiment George Michael, mais il a beaucoup touché ma vie et celle de The Big Issue. Et pour cela, nous vous en serons toujours reconnaissants. "

                  "  Longue vie au souvenir de cet homme réel, troublé mais brillant "

John Bird fondateur et rédacteur en chef de The Big Issue.

Partager cet article

Repost0