Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2 articles avec interview tv

GEORGE MICHAEL - UNE INTERVIEW DE 2011 PAR MORTEN RESEN AVEC GEORGE MICHAEL !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - UNE INTERVIEW DE 2011 PAR MORTEN RESEN AVEC GEORGE MICHAEL !!

En 2011, le présentateur de la télévision danoise Morten Resen , a réalisé une interview avec George Michael au sujet de sa tournée Symphonica.

Voici pour vous quelques morceaux choisis et traduits de cette interview....

-  George Michael, merci beaucoup d'être avec moi ici aujourd'hui.

GM  -  " C'est mon plaisir. "

-  Et je dois dire dès le début, vous êtes incroyable !

GM  -  " Est-ce que je ? Tu ne m'as pas rencontré avant, d'accord. Vous n'avez rien à comparer. "

-  Je veux connaîre votre régime...

GM  -  " En fait, je...vous savez que...j'ai...vous savez, parmi les nombreux évènements survenus au cours de la dernière année, l'un d'entre eux est que j'ai perdu beaucoup de poids que je portais lors de la dernière tournée et  je ne réalisais pas que je les portais. Evidemment, je pense que probablement je suis un peu moins gonflé. En fait, il y a deux raisons, la première : est qu'il y a une raison évidente pour laquelle je mange beaucoup moins, c'est vrai, ce que je ne faisais pas c'est évident. Mais aussi lors de la dernière tournée je prenais des protections... des stéroïdes pour me protéger la gorge. Et je pense qu'avec les stéroïdes, en fait, vous gardez du poids, de l'eau . Donc, non seulement je mangeaais trop, mais je prenais ces stéroïdes qui, je pense m'aidaient à protéger ma voix, mais je portais presque deux pierres de plus. Et je ne me sentais pas gros mais ça faisait beaucoup de poids. "

-  Qu'est-ce que cela a fait dans votre vie de dire, vous savez, oui vous savez, je suis George Michael. Je suis gay et fier de l'être .

GM  -  " Et bien, pour être honnête avec vous, je ne peux penser à aucune autre célébrité gay dont la vie est devenue plus difficile après leur "sortie". Vous savez, après environ 14 ans ou plus de vivre comme un homme gay en public, je veux dire, je vivais comme un homme gay dans ma vie personnelle, et vous connaissez les petits amis que j'ai eu, je leur ai tenu la main dans la rue. "

-  Vous avez réellement fait cela ?

GM  -  " Oui je l'ai fait. J'ai fait ça. Je n'ai jamais vécu différemment. J'ai dit à mes amis, certains de mes amis quand j'étais très jeune, à certains de mes amis quand j'avais environ vingt ans et je ne l'ai pas dit à mes parents ( ils sont normalement les derniers à savoir ) jusqu'à la mort de mon partenaire en 1993. Mais le fait est que j'ai vécu en tant qu'homme gay et que je n'ai pas vraiment écrit sur des questions autres que mes relations personnelles. Si je peux être vraiment honnête à ce sujet, et que ce n'est pas mon ego qui parle même si c'est très flatteur, la vérité à mon sujet semble être que ma sexualité pour beaucoup de femmes n'a pas semblé faire la différence en termes de sentiments, à propos de moi après ma "sortie". Je veux dire, vous savez, vous devez aller aux spectacles pour voir ça . "

-  En fait, je devrais demander à mes collègues féminines, vous savez, elles m'ont dit, demandez lui : " Etes-vous sûr que vous êtes gay George Michael ? "

GM  -  " J'ai des amis qui me demandent toujours ça "

-  Oh d'accord, vous êtes sûr ? 

GM  -  " Oh j'en suis très sûr. Ces jours-ci je suis très sûr. Un jour ou je n'étais pas sûr,.... mais ces jours-ci j'en suis sûr. Je pense que cela m'a causé énormément de ... cela m'a placé dans une position unique en tant qu'artiste gay avec une grande base de fans féminin qui est restée. ... Cela m'a rendu la vie plus difficile pour moi car cela singnifie que ma vie sexuelle fascine toujours le public. Mais la tentative d'envahir ma vie privée et mon espace privé a été assez ridicule. Et si, j'étais gay et que je n'étais pas attiré par les femmes, cela ne m'arriverait pas. Je déteste dire ça, mais tu sais qu'il y a pas mal de musiciens gays au fil des ans qui sont "sortis", et comme ils n'avaient pas beaucoup de femmes, personne ne se soucie de ce qu'ils font, vous savez . Malheureusement cela ne s'est pas produit pour moi. Ce qui m'est arrivé, c'est que tout le monde semblait s'en soucier davantage. Et donc j'ai été poursuivi. Ma vie a été espionnée. "

-  Vivre la vie que vous vivez, vous savez, en mettant l'accent sur vous en tant que personne, comment cela affecte-t-il votre vie, vous savez ?

GM  -  " Terriblement, terriblement. Je pense que cela a ruiné certains aspects de ma vie. Mais vous connaissez le vieil adage selon lequel vous ne pouvez pas tout avoir. C'est très vrai, vous n'obtenez aucun privilège massif dans la vie sans en payer le prix. Cela semble fonctionner de cette façon. Je pense que c'est l'équilibre de la vie."

-  Mais vous savez quand vous pouvez toujours ....

GM  -  " Cela a eu des effets catastrophiques sur ma vie personnelle et...et me fait vraiment me demander parfois si ma vie a été aussi importante que le travail que j'ai accompli en termes de définition des priorités. "

-  Qu'est-ce qui est si fantastique dans votre vie que vous pouvez réellement vivre comme vous le faites avec tout ?...

GM  -  " Musique ! La musique ! C'est là. Si ce n'était pas de la musique si je n'étais pas absolument motivé et si je ne trouvais pas impossible de vivre sans musique, je ne le ferais plus."

-  Juste pour que vous soyez vraiment heureux ?

GM  -  " Je dirais...je ne suis pas content de la gloire depuis mes 22 ans, c'est vrai . Je souhaitais donc être quelqu'un d'autre depuis l'âge de 22 ans. Je déteste l'effet que cela a sur les amitiés, les relations, la vie privée. Je déteste ça...tout avec ! Mais j'aime le fait que j'ai eu la possibilité de faire de la musique. Et je suis une sorte d'esclave à cela et je pense que j'ai essayer de manier émotionnellement les difficultés du mieux et que je pouvais. Mais je suis le fils de ma mère dans cette intimité serait tout pour moi. Je pense que la façon dont les médias m'ont traité en tant qu'homosexuel est absolument méprisable. Et je pense que leur traitement envers moi a été un facteur négatif pour les jeunes homosexuels. Ils pensent que vous pouvez avoir autant de succès et être quand même réduit à votre sexualité ."

-  Est-il possible d'être George Michael, vous savez, tout comme vivre une vie normale comme tout le monde...

GM  -  " Je fais de mon mieux. Je fais vraiment de mon mieux. Les gens seraient très surpris, vous savez. Et maintenant, je n'ai pas de permis de conduire, les gens sont plutôt surpris des endroits où ils me verront prendre un taxi, par exemple. Mais je fais de mon mieux. C'est très...c'est très... c'est devenu de plus en plus difficile. De manière étrange, votre renommée plus ça dure longtemps, plus ça devient étrange. "

-  Vous savez que des centaines, des millions de personnes ont fait des bébés sur votre musique. 

GM  -  " Beaucoup !. Je pense que je suis un homme gay, je suis totalement responsable de beaucoup de procréation. De loin peut-être..."

-  Oui, peut-être. En fait je vais faire un peu d'histoire de ma vie personnelle parce que j'ai acheté des billets pour ma femme pour votre spectacle...sur le 25 Live Tour. En fait, je devais travailler, alors elle devait partir avec une amie parce je ne pouvais pas la rejoindre.

GM  -  " Etait-ce Copenhague ?

-  Oui, oui, oui. Et puis en fait au milieu du concert, elle m'a appelé et m'a dit : " Quelque chose se passe ici ce soir. C'est... Je ne peux pas expliquer ce qui se passe. Les gens d'ici s'en souviendront toute leur vie.

GM  -  " Et je ressens la même chose à propos de ce public. Et je dois dire ceci, et ce ne sont pas des conneries. Je ne dis pas cela dans chaque interview ou quoi que ce soit. Le plus...le meilleur et le plus perplexe que j'étais, c'était à quel point la réaction à mon égard était incroyable au Danemark, dans l'ensemble des lieux que j'ai visités pendant toutes ces années. Honnêtement, je pense qu'il y avait probablement plus de monde devant l'hôtel au Danemark que nulle part ailleurs. Et la réponse de ces gens - les spectacles ont été phénoménaux, c'est pourquoi je suis revenu et j'ai joué plus. "

-  Oui, en fait la finale, je pense .

GM  -  " Et oui, oui...je suis revenu et vous savez, j'ai joué ça...tous ensemble, je pense que j'ai joué ce mini stade trois fois. Et c'était simplement phénoménal... C'était la meilleure réaction au monde. C'est tellement différent de tourner la meilleure partie 20 ans auparavant, alors que oui, j'ai donné aux gens cinq ou six ans de plaisir. C'est drôle, cinq ou six ans de plaisir... et revenir vingt ans plus tard, c'était comme si les gens voulaient vraiment me montrer quel impact cette musique, 25 ans de musique, avait eu sur eux. Tellement bien...cela a du sens pour moi. "

-  Vous allez à nouveau en tournée en août, vous démarrez la tournée Symphonica avec trois spectacles. Et ça va être une expérience très différente. Pourquoi faire Symphonica ?

GM  -  " Et bien, un seul parce que je pense qu'il existe encore un autre type de tournée : les cloches et les sifflets. Je pensais, vous savez, il y a des années, je pensais que ce serait probablement le dernier. Mais on verra. Nous verrons. Tout ce que je sais, c'est que ce ne sera pas la dernière tournée. Etre à 48 ans et savoir que vous avez la liberté de création et que tout le monde vous écoute encore. Les changements de direction dans ce que vous faites est un privilège incroyable. Le fait est que je suis extrêmement excité et extrêmement nerveux à l'idée de faire un type de spectacle complètement différent de celui que j'ai eu auparavant. Il faut beaucoup plus de travail pour réarranger toutes ces chansons. Et visuellement, je pense que ce sera quelque chose. Je ne vais pas m'attendre à ce que les gens aillent et regardent un orchestre et s'émerveillent devant cela, vous savez, la beauté de ma voix et ainsi de suite. Ce sera également un évènement techniquement difficile. "

-  Merci de votre connaissance, de la façon dont vous êtes à la fois sur scène et hors scène et merci d'être là aujourd'hui et nous avons hâte de vous voir en tournée au Danemark. 

GM  -  D'accord. Je ne vous laisserai pas tomber parce que vous ne m'avez pas laissé tomber la dernière fois, c'est certain. "

-  D'accord et j'espère que vous n'avez pas eu l'impression d'envahir votre vie privée. Merci beaucoup. Merci George Michael. C'est un plaisir de vous rencontrer....

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - UNE INTERVIEW DE 1998 A LA TELEVISION NEERLANDAISE !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - UNE INTERVIEW DE 1998 A LA TELEVISION NEERLANDAISE !!

 Je reviens sur cette interview de 1998 à la TV Néerlandaise Tros par Ivo Niehe, avec quelques morceaux choisis et traduits ...

 

-  Je dis Monsieur Michael ou George ?

GM  -  " George c'est bien...

-  Pouvons - nous commencer ?

GM  -  " Ou votre Altesse Royale ... ( rires )

-  Ce qui me surprend, c'est que vous faites une très bonne impression. Parce que quand je vois les photos qui viennent avec votre album, par exemple, il n'y a qu'une photo où vous souriez et les autres sont tristes..

GM  -  " C'est juste parce que je n'aime pas me voir sourire.

-  C'est la seule raison ? ...

GM  -  " C'est la seule raison. Je n'essaie pas de laisser tout le monde penser que je suis vraiment misérable. Tout le monde...Parce que je ne fais aucune interview depuis une dizaine d'années. Je veux dire, pour être juste, j'ai été très misérable. Les cinq dernières années de ma vie ont été très misérables. J'ai perdu mon partenaire et ma mère, successivement, vous savez. Alors...ça a été dur. Je suppose que la musique reflète ces temps. Je suis heureux maintenant. Les gens pensent que je suis heureux parce que je suis soudainement "Sorti", que cela a changé soudainement ma vie et mes habitudes. Je suis heureux parce que personne n'est mort dans ma vie depuis dix-huit mois. Vous savez, c'est assez maintenant pour moi. Je n'ai pas à m'inquiéter à propos de la santé de quiconque. Je pense que j'ai eu le pire des chagrins avec ma mère. Et cela me donne généralement une sensation de lumière. "

-  Votre mère était très importante pour vous, n'est-ce pas ?

GM  -  " Oh oui, beaucoup, beaucoup."

 Pouvez-vous dire à quel égard ?

GM  -  " Et bien, elle était juste une mère formidable. Et elle était importante pour moi, tout comme une mère est importante pour son enfant, en particulier pour son fils. "

-  C'est la décennie où les stars de la scène disent souvent que le succès ne veut rien dire. Mais le succès doit vous avoir rendu heureux à un moment donné. Quand nous revenons au début de votre carrière. Je vous ai vu sur un vidéo clip et vous étiez très heureux. Vous sembliez vous amuser énormément.

GM  -  " Le succès m'a rendu heureux, mais pour être parfaitement honnête, il y a eu une période de temps...qui a cessé de me rendre heureux. J'étais très seul. Et puis quand cela s'est produit, j'ai décidé d'arrêter de faire certaines choses. J'ai décidé que je ne voulais pas travailler en tant que professionnel George Michael 365 jours par an. Parce que j'étais malheureux et seul. Et j'avais besoin de vivre ma vie. Et les choses qui m'ont rendu malheureux dans ma vie n'ont rien à voir avec mon travail. C'était juste des choses que je ne pouvais pas contrôler. "

-  Mais d'un autre côté, vous avez commencé à détester, disons ce personnage que vous avez créé vous-même, le personnage de George Michael.

GM  -  " Pas vraiment, je veux dire que je ne l'ai jamais détesté. J"ai eu deux forces motrices très fortes et l'une d'elles était pure, je pense, et c'est ma musique. C'est un pur désir de faire de la meilleure musique, de continuer à faire de la musique et de plaire aux gens avec. L'autre force motrice a été mon ego, qui était très fragile et très instable. Et c'est la raison pour laquelle je voulais être célèbre. Toute célébrité qui vous dit qu'elle est entrée dans ce milieu en tant que personne en sécurité est en train de mentir. "

-  Mais il y a ce paradoxe, parce que vous avez créé George Michael parce qu'il devait remplir toutes les ambitions que Georgios Panos était peut-être impossible de prendre conscience, mais d'autre part, à la fin de votre livre par exemple vous dites : " J'aime m'éloigner autant que possible de George Michael.

GM  -  " La personne que j'étais à l'origine n'avait pas eu le temps de se développer ou de se former correctement. Je venais de sortir de l'école et de me lancer dans le monde de la musique. Neuf mois plus tard, j'avais un contrat d'enregistrement et un an après mon départ de l'école, j'ai eu un album à succès. "

-  Vous deviez avoir ce contrat ou votre père vous aurait mis à la porte ?

GM  -  " Combien de personnes ont la capacité de résister à la célébrité ? Si vous pensez que vous êtes potentiellement en train d'écrire des chansons à succès et que vous pouvez les chanter... Je devrais être une sorte de surhumain de dix-neuf ans... Age pour prendre une décision différente, n'est-ce pas ? "

-  La politique est une affaire plus compliquée que le showbusiness ?

GM  -  " Oui, je pense qu'il y a toutes sortes de considération  là dedans. Et encore une fois, tout revient à la même chose. L'honnêteté est la meilleure des politiques. En fin de compte, tout se résume à l'honnêteté. Je pense que la vie privée est absolument bonne. Et je ne pense pas qu'il y ait une raison pour que ma vie sexuelle fasse partie de ma carrière de cette façon, ayant fait l'erreur que j'ai faite et m'ouvrir à cette situation...Evidemment vous devez le gérer correctement dans une situation médiatique. En fin de compte vous n'êtes plus autorisé à divulguer des secrets. Je suppose qu'il y a une leçon à tirer de ma petite fable, à savoir que si vous êtes une célébrité, ne créé pas de problème pour votre vie privée. Je pense que j'avais raison. Je pense que ce n'était l'affaire de personne... Si vous vous attendez à être une célébrité respectueuse de la vie privée et de la dignité qui vous entoure pour le prochain siècle, oubliez cela. Le personnage que je montre lorsque je fais des vidéos par exemple, semble toujours incroyablement confiant et arrogant presque. C'est l'opposé de tout ce qu'on m'a appris à être. Comme je suis très réticent à diffuser mes opinions sur les choses concernant ma musique. Parce que j'estime que ce sont mes opinions et ce ne sont que les miennes et que je ne devrais pas essayer de leur donner cette importance. Cela ressemble beaucoup à ma mère. Mais le chose intéressante est que l'interprète est complètement le contraire. L'interprète a l'air d'avoir couru dans la maison en criant à l'âge de trois ans et personne ne lui a jamais dit de se taire, ce qui n'était vraiment pas moi. Je venais d'un vrai milieu où les enfants étaient calmes parce que papa était endormi..."

- Alors encore les deux personnages ?

GM  -  " Oui, mais de moins en moins. "

-  Merci beaucoup George

GM  -  " Merci . "

 

Partager cet article

Repost0