Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

91 articles avec interview-magazine

I Remember You !!

Publié le par Georgiafan

 

Le 29 avril 2000 à Washington une des plus importante organisation caritative a lieu, Equality Rocks . Les bénéfices seront pour Human Rights Campaign qui soutien et défend les droits des gays et lesbiennes....

George y est présent et chante 4 chansons, Father Figure, I Remember You, Fastlove, et Freedom'90 en duo avec Garth Brooks ...

 

 

Thomas Mournian, journaliste, auteur du roman 'Caché', rappelle comment son article de journal 'révolutionnaire' sur la jeunesse gay sans-abri l'a conduit à faire une vidéo pour la pop star George Michael....

 

Hidden_2.jpg  " Bonjour, c'est George, dit la voix au téléphone. "George Michael". Le nom de deux fois par répétition de la première, familiarité, et l'accent britannique me rappelle une autre icône (Bond. James Bond). Certes, je rêve à ce sujet, George, George Michael. Là encore, ce 'George Michael', cette voix déclenche des souvenirs, "Freedom, I want your sex et Club tropicana". Pour un homo caché, de 16 ans, qui se balade en Ghia rouge et chantant à haute voix, faux, des chansons de George Michael, promettait quelque chose de non-dits, courtois et sexy.

J'ai écouté George Michael décrire la lecture de mon article Hiding Out, dans l'attitude, un brillant magazine du Royaume Uni. Je suis sorti du lit et regarda dehors. Il faisait sombre. Je ne rêvais pas, George Michael venait vraiment de me dire "J'ai été très ému par l'histoire. Je veux faire une vidéo".

L'aurais-je accroché avec ces enfants qui s'étaient échappés de ces maisons de redressement gay, pour se réfugier dans des foyers où ils seraient en sécurité ?.

"Non, dis-je, en prenant des notes. Il y avait deux semaines pour trouver la maison sécurisée pour les enfants, modifier leurs entretiens, et de fournir la vidéo (liberté) a RFK Stadium pour la performance de George à Equality Rocks. Mais je peux le faire ".

Problématique, alors que je savais exactement ce que je ferais pour la vidéo, je n'avais aucune idée sur la façon de faire réellement une vidéo. Pas de soucis, je suis de LA ..... A la façon de Pop Star, George a signé, acceptant de payer pour tout. Son manager, Andy Stephens (qui s'occupe maintenant de Susan Boyle) a mis les choses au clair : George Michael payait pour ce projet de sa poche. Et si ses poches sont profondes, George Michael n'était pas quelqu'un de dépensier. J'ai du rendre des comptes pour chaque penny "

 

Encore un geste de la part de George qui nous montre combien sa générosité est grande.....

Vidéo personnellement financée par George Michael

 

source georgemichaelforum

 
 

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

A propos de l'album "Faith"

Publié le par Georgiafan

 

George Michael vend du sexe depuis des années. Au temps de Wham! il était déjà un sex-symbol version ado. Toutefois, avec leurs manières outrées et leurs fesses moulées dans des shorts ultracourts, Andrew Ridgeley et lui laissaient croire, en général, que leurs liaisons féminines relevaient (et relèvent toujours) de la pure fiction publicitaire.

Aujourd'hui, George Michael fait tout ce qu'il peut pour dissiper cette équivoque. Dans le clip " I want your sex", il exibe sa dernière petite amie en date, lui couvre la cuisse de graffitis provocants. Aux Etats Unis le scandale à stimulé les ventes du disque, mais en Angleterre il lui a été franchement néfaste.

 

" Les textes de l'album résument à peu près ce qu'à été ma vie ces deux dernières années," dit-il. Il se marre et ajoute " Et je crois que le sexe y a occupé une place très importante! " "Mais dans "Faith", il est aussi question de la difficulté d'aimer, de la précarité des passions ou des peines de coeur "

 

george-michael-20071021-327417.jpg

 

Bavé, il en a bavé, le sex-symbol version ado, quand celle qu'il aimait pour de bon l'a largué.

 

Son calvaire a commencé pendant les derniers jours de Wham!. Sa célébrité était en train de prendre des proportions affolantes, et une femme qu'il était sûr d'aimer pour de bon (et qu'il se refuse a identifier) l'a envoyé sur les roses. A la suite de cette rupture, il est tombé dans une déprime sans fond.

" Il n'y a pas de pire sentiment au monde, dit-il. On se réveille le matin, et on voudrait se rendormir, on voudrait que la journée n'ait pas lieu. J'ai été comme cela pendant des mois "

George avoue "J'ai toujours eu tendance à poursuivre des femmes inaccessibles. Et cette tendance s'est encore aggravée à partir du moment où j'ai pu avoir à peu près toutes les nanas que je voulais. Et puis je me suis aperçu que le vrai dindon de la farce c'était moi. Parce que le lendemain au bureau avec les copines ça leur faisait un sacré sujet de conversation! " .

 

George Michael alors se lance dans l' aventure de "Faith" et s'engage dans une liaison équilibrée et durable avec Kathy Jeung, une jeune et belle Sino-Américaine qui exerce la double profession de maquilleuse et de DJ. C'est elle qui lui sert de partenaire dans le clip "I want your sex". "Kathy c'est la noceuse Américaine type! dit George. Elle ne pense qu'à s'éclater. Et puis elle vit à Los Angeles. Un des critères essentiels qui font une compagne idéale à mes yeux, l'éloignement.

" Je peux imaginer qu'un jour je me mettrai en ménage avec quelqu'un, dit-il, mais pour l'instant je ne peux rester constamment avec la même personne. Si je l'ai dans les jambes pendant plus de deux jours, je me mets à grimper aux murs!"

 

Source - Rollings Stone 1988

 

kathyGM2047.jpg

 

 

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

Suite et fin de l'interview de Paris Match

Publié le par Georgiafan

 

PM * -  Une star n'a-t-elle pas des devoirs envers son public ?

 

GM * -  C'est exact dans certains domaines. Mais quand on ferme la porte de sa chambre, c'est fini.

 

PM * -  "I WANT YOUR SEX" est devenu un hit mondial à l'heure ou toutes les télés du monde diffusaient une campagne sur le sida. Il existe un rapport ?

 

GM * -  La chanson raconte que j'ai désespérément envie de faire l'amour avec quelqu'un, mais ce quelqu'un me refuse et moi je m'accroche car j'en ai réellement envie. L' histoire est vraie, et ce n'est pas une aventure d'un soir. Alors, pour revenir au Sida, il est exact, de nos jours, que beaucoup de gens veulent à nouveau cacher le sexe sous le tapis. C'est une erreur. On dit aux adolescents que le sexe est interdit, alors que c'est une nécessité pour eux. OK pour les préservatifs, mais il faut surtout éviter de leur faire croire que le sexe est de nouveau, comme avant la contraception, mauvais et dangeureux. Le sexe c'est génial. Même si, par les temps qui courent, il faut atténuer le goût de la diversité pour chosir une seule et même partenaire. C'est cela que je chante dans mon album.

 

PM * -  Vous avez annulé plusieurs concerts en Europe du Nord il y a un mois. La presse anglaise, toujours elle, a annoncé à la une que le malaise venait d'une consommation de cocaïne.

 

GM * -  C'est faux. Cette tournée pour moi, c'est la sobriété totale. J'ai arrêté la cigarette il y a un an et demi pour ma voix. Lorsque nous sommes en relâche, entre deux concerts, je ne sors pas boire ni faire la fête avec les autres, toujours pour préserver ma voix. Je n'ai jamais été aussi "clean" (propre) de toute ma vie.

 

PM * -  Cela existe, selon vous, une consommation modérée de la drogue ?

 

GM * -  Non, c'est un piège.

 

PM * -  Le 11 juin prochain, vous jouez dans un "benefit concert" pour les 70 ans de Nelson Mandela, le leader Noir sud africain emprisonné. Est-ce que ces concerts de charité multipliés depuis celui que vous avez donné pour l'Ethiopie, "Band Aid" sont encore crédibles ?

 

GM * -  J' ai refusé beaucoup de propositions de ce genre parce que c'était des coups de showbiz pour relancer des artistes en panne. Ce concert là sera différent. Le problème de l'apartheid il faut en parler. Il y a deux ans j'ai cassé mon contrat avec un agent parce que son entreprise était rachetée par une société sud-africaine. Je suis contre.

 

PM * -  Vous avez revendu des actions achetées par votre homme d'affaires quand vous avez appris que la société choisie était une fabrique d'armements américaine. Vous êtes pacifiste ?

 

GM * -  Définitivement. A 100 %, mais je pense aussi qu'un artiste doît faire son métier, pas de politique.

 

PM * -  Récemment vous avez posé en studio devant un drapeau américain. Vous allez quitter l'Angleterre ?

 

GM * -  Dans la photo dont vous parlez, le drapeau est à moitié américain, à moitié anglais. C'est comme cela que je me sens. Transatlantique. Depuis trois ans, j'enchaîne les allers et retours. Cela se perçoit dans le son de l'album, a mi-chemin entre le funk américain et le rock anglais. Mais je n'immigrerai pas aux Etats-Unis. Je reste très anglais.

 

PM * -  Vous croyez en l'Europe ?

 

GM * -  Non, la France est le seul pays d'Europe avec lequel je ressens de réelles affinités. Pour moi l'Europe de 1992 est une aliénation mentale. C' est très triste de vouloir diluer toutes ces cultures pour prétendre que l'Europe est un grand continent.

 

PM * -  Pouvez vous danser sur une musique grecque avec des verres sur la tête, comme le fait votre père, né à Chypres ?

 

GM * -  Hélas, non. Je n'ai jamais essayé d'ailleurs. Cela fait 6 ou 7 ans que je n'ai pas assisté à un mariage grec.

 

PM * -  Allez vous à Chypre quelques fois ?

 

GM * -  Je n'y suis pas allé depuis 4 ans. Trop difficile, je suis le plus grand produit d'exportation que Chypre n'ai jamais eu. On ne me laisse pas tranquille une seconde.

 

PM * -  Vous ne portez jamais vos lunettes de vue. C'est pour l'esthétisme ?

 

GM * -  Bien sur. Mes vraies lunettes sont d'un verre très épais. Je les porte depuis l'âge de 7 ans. Si je les avais gardées, au lieu de choisir des lentilles, je ne crois pas que la carrière de George Michael aurait existé. Si j'arrivais à une conférence de presse avec mes lunettes de myope, cela ferait sans doute le même effet que si j'apparaissais nu devant les caméras.

 

PM * -  Vous vous souvenez encore du temps où vous jouiez dans le métro ?

 

GM * -  Très clairement.

 

PM * -  Vous étiez heureux ?

 

GM * -  Evidemment que j'étais heureux! Quand on a 16 ans il se passe toujours quelque chose.

 

PM * -  Est-ce possible, pour une star du rock, de conserver la spontanéité de ses 16 ans ?

 

GM * -  Je n'ai jamais été particulièrement spontané. Certaines personnes me critiquent pour cela. Je n'ai pas envie de me défendre. Mon talent est différent, je me sens artisan, orfèvre....surtout pas spontané.

 

PM * -  Vous avez dit un jour que le succès n'était pas la chose la plus importante. Alors, quel est le but ?

 

GM * -  Mener une vie heureuse. Mais j'ai aussi beaucoup d'ambition. Une ambition parfois aveugle. J'essaierai de quitter le devant de la scène assez tôt, avant que le public ne me foute dehors. C'est arrivé à tant d'autres stars, dans la musique.......

 

    Fin de l'interview....

 

%25EC%2582%25AC%25EB%25B3%25B8%2520-%2520GM%2520pix%2520133

 

 

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

Suite de l'interview sur Paris Match!!

Publié le par Georgiafan

 

PM * -  Mais peut-être à la fois reconnu comme un sex symbol et comme un grand musicien. Par exemple Prince.

 

GM * -  Prince est un sex symbol subversif. Pas moi. Mon image est conventionnelle, je suis "straight" (droit). A cause de cela, on oublie que depuis 6 ans j'ai écris plus de tubes pop que n'importe qui.

 

PM * -  Vous pouvez avoir toutes les filles que vous voulez en tout cas ?

 

GM * -  La plupart en tout cas. Ce n'est vraiment pas un motif de satisfaction, vous savez. Etre riche et célèbre, c'est 90% de la séduction dans ces cas-là. Ce serait presque pareil si j'avais une tête de cul de cheval.

 

PM * -  Dans "I want your sex" vous dites que le sexe est meilleur en restant fidèle à une même personne. Etes vous devenu monogame.

 

GM * -  Oui, je suis fidèle. Je souhaite une relation qui dure, même si j'ai besoin de prendre le large régulièrement pour me retrouver seul.

 

PM * -  Fidélité jusqu'au mariage ?

 

GM* -  Je n'ai pas besoin d'un bout de papier. Le mariage est important lorsque l'ont veut des enfants, et je n'aurai certainement pas d'enfants dans un futur proche.

 

PM * -  Vous m'avez dit que vous aviez rêvé, une fois, que vous étiez un gigolo à New York. C'est votre fantasme caché ?

 

GM * -  Non. Plutôt un cauchemar. Etre un gigolo, c'est ce que j'ai vécu depuis six ans, si l'on pousse à l'extrême. Une femme qui paie un gigolo, elle l'utilise sans tenir compte un seul instant de ses sentiments. C'est pour cela que j'ai cessé de coucher à droite à gauche. Moi aussi j'ai été utilisé.

 

PM * -  A l'époque de Wham!, la presse populaire anglaise affirmait que vous étiez homosexuel. Si vous l'étiez, le diriez-vous ?

 

GM * -  Je serais fou de le dire, vous ne croyez pas, mais je ne le démentirais pas non plus. Parce que se défendre, cela signifierait que j'aurai honte de cela si c'était vrai ? Or j'ai beaucoup d'amis bi ou homosexuels, et je crois au libre choix dans ce domaine. Mais surtout, je pense que ces interrogations n'ont pas lieu d'être, que c'est une violation de l'intimité. C'est pour cela que je ne confirme ni ne dément aucune rumeur concernant ma vie privée.

 

A Suivre........

 

 

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

Suite de l'interview sur Paris Match!!

Publié le par Georgiafan

 

PM *  - Toujours a propos de la foi, est-ce que vous croyez aussi les gens qui vous entourent ? Le succès ne mine t-il pas vos relations ? 

 

GM *  -  L'honnêteté est une denrée rare dans notre profession. Disons que les personnes en qui j'ai réellement confiance peuvent se compter avec les deux mains. A une ou deux exceptions près, ce sont des gens en qui j'ai cru toute ma vie : ma famille et trois amis d'enfance.

 

PM *  -  Vous avez peur de la maladie de la star, schizophrénie et paranoïa ?

 

GM *  -  Non. Même si le danger est évident, il existe des manières de l'éviter.

 

PM *  -  Du temps de "Wham!", la majorité du milieu et du public vous considérait comme un bellâtre plutôt aseptisé, en avez-vous souffert ?

 

GM *  -  Beaucoup. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai éprouvé le besoin de m'isoler pendant un an. La presse me présentait sans cesse comme un minet sans cervelle. Partout où j'allais, je devais prouver que je n'étais pas stupide. 

 

PM *  -  Il faut dire que dans le clip de "Wake me up before you go go" le plus grand tube de Wham! Vous dansiez en short moulant, tee shirt blanc, chevelure oxygénée, sourire étincelant. Presque une pub pour une eau minérale.

 

GM *  -  Aujourd'hui je ne comprend pas bien qui était ce "bellâtre". Je crois que j'ai eu cette idée par provocation. C'était à l'époque du pink hirsute, alors nous sommes partis dans la direction totalement opposée. Il fallait du courage à ce moment là pour jouer les minets en bonne santé. Nous avons fait ça pour rire, mais les gens n'ont pas ri. Au contraire, cette image a plutôt altéré ma crédibilité musicale

 

PM *  -  C'est difficile d'être un sex symbol ?

 

GM *  -  Il y a des hauts et des bas. Ce qui me flanque le cafard, c'est que dans l'esprit des gens mon look sexy s'est toujours opposé à la reconnaissance purement musicale.

 

A suivre..........

 

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

Suite de l'interview sur Paris Match!!

Publié le par Georgiafan

 

PM - * Pourquoi " La Foi " comme titre de l'album ?

 

GM - * Parce que je crois, aujourd'hui beaucoup plus que durant mon adolescence. Je crois que les forces du Bien et du Mal sont des choses réelles.

 

PM  - * Est-ce un sentiment religieux ?

 

GM  - * Je n'ai pas de religion, mais je crois que l'on peut influencer sa vie, son futur, par la foi et la décence envers les autres.

 

PM  -  * Est-ce que cela signifie qu'avant vous aviez des problèmes de foi en vous même, de confiance ?

 

GM  -  *  Pas vraiment. J'ai eu des problèmes à cerner ma propre identité.Le succès de "Wham!" (premier groupe) est intervenue très tôt dans ma vie. J'avais 18 ans, je venais de quitter l'école, quand tout à commencé. C'est extrême. Durant quatre ans, je n'ai pas eu le temps de former mon identité. C'est le public qui me dictait qui j'étais. Alors j' ai du prendre du recul. Arrêter le groupe. Faire le point.

 

PM  -  *  A 14 ans vous étiez gros et portiez des lunettes? Vous étiez timide à l'époque ?

 

GM  -  *  Je n'ai jamais été timide. Je n'étais pas très beau, mais je savais que s'il y avait peu de chance que les filles s'intéressent à moi sexuellement, elles m'aimaient bien pour mon énergie, mes idées, ma musique......

 

A suivre.......

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

Article paru dans Paris Match le 3 juin 1988!!

Publié le par Georgiafan

 

LE GRAND CHALLENGE DU ROCKER BLANC.....

 

 

 

Copie de numérisation0058

 

George Michael, le surdoué du rock anglais et le seul artiste blanc capable de rivaliser avec les "divas", noires et américaines. Son album "Faith" a dépassé les 12 millions d'exemplaires, et "I Want Your Sex" est un succès colossal dans tous les hits parades. Pierre Hurel, reporter a Paris Match l'a rencontré à St-Tropez, George âgé de 24 ans fanatise des millions de jeunes.

 

Le look de George à cette époque était de porter une barbe de 3 jours, des lunettes Ray-Ban, et le teint hâlé. Il poursuivait en France une tournée planétaire de 138 concerts qui devait attirer plus de 2 millions de fans envoutés.

 

George comprend le français, mais trop bloqué pour le parler, c'est en anglais qu'il répond au reporter de Paris-Match......

 

A suivre........ 

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

2 ans déjà!!....

Publié le par Georgiafan

 

Copie de 002hv5EARLS COURT LE 2402

 

Demain nous serons le 24 août, et je me souviens qu'il y a 2 ans, un 24 août également je me trouvais à Earl's Court, pour assister au concert de George Michael "The Final Two" .

 

FA2674A5-E60D-95DB-1E751845434FD576

 

George avait commencé une tournée en 2006, où j'avais pu, pour la première fois l'applaudir en octobre de la même année à Amnéville, puis au Stade de France en juin 2007. Par la suite il offrait une tournée Américaine, pour revenir donc, en aôut 2008 à Londres, pour mon plus grand plaisir et celui des autres fans.....

A ce sujet, je voudrais revenir sur une interview donné au "Le Parisien" le 6 avril 2007 avant son concert au Stade de France. Ainsi que quelques citations de George en 2008 au "Los Angeles Times"

George Michael "  Mon talent est ma seule protection  "  

Il reçoit le journaliste dans son manoir Londonien, il est serein.

 

Propos recueillis par Sébastien Catroux

 

SC  Qu'est-ce qui vous a décidé à remonter sur scène après plus de dix ans sans concert?

 

GM  Il a fallu du temps pour que je me sente assez fort pour m'exposer ainsi. Pendant les années 1990, j'étais en pleine déprime et je ne m'imaginais pas capable de me montrer devant des dizaines de milliers de paires d'yeux. J'ai aussi constaté que l'industrie du disque se cassait la figure. La scène m'est alors apparue comme une bonne solution pour me relancer, faire des projets.

 

SC  Se produire en public, c'est l'essence de votre métier?

 

GM  Non, dans mon cas, c'est plutôt l'écriture. Mais lorsqu'on est à la tête d'un répertoire comme le mien après vingt cinq ans de carrière il faut le faire vivre avec les gens qui l'ont apprécié et qui l'ont acheté.

 

SC  Que ressentez-vous lorsque vous chantez des titres de votre ancien groupe Wham! 

 

GM  Je me sens très fier. Je suis à l'aise avec cette partie de mon travail. Je me sens nostalgique de ce temps là et je suis touché que des chansons comme "Everything She Wants" ou "I'm Your Man" soient toujours aussi bien accueillies. Lorsque je me retrouve face à tous ces gens, tout s'éclaire pour moi et ma vie reprend une certaine cohérence.

 

SC  Avez-vous l'impression que votre parcours a changé la perception du public à l'égard des homosexuels ?

 

GM  Il y a beaucoup de gays qui attirent les femmes. C'est mon cas. Mes chansons les touchent profondément. Ajouté au fait que, encore une fois, j'ai passé une partie de ma vie avec elles, je pense représenter un bon baromètre de ce que l'on accepte ou pas d'un homme gay aujourd'hui. Cela fait parfois de moi une cible. Je suis également conscient que mon style de vie ne m'a pas toujours servi......

 

http://www.leparisien.fr.

 

Citations de George en 2008 dans "Los Angeles Times"

 

 - Pourquoi les hommes hétéro pourraient ne pas l'aimer

 

"  Maintenant que j'ai confiance en moi en tant qu'être humain au niveau de ma sexualité, je peux commencer à comprendre la jalousie et la méchanceté (dirigées contre lui dans les années 80 en particulier par les journalistes) A l'époque parce que j'avais pas du tout confiance en moi je ne pouvais pas saisir qu'en me regardant ils pouvaient penser que j'avais un peu trop de chance. J'avais assez de chance pour être présentable et être capable aussi d'écrire et de chanter. Quand je regarde des photos de moi à l' âge de 22 ans, je me dis que j'étais assez mignon, n'est-ce pas? Peu importe qu'ils me détestaient. Aujourd'hui je pense qu'ils me détestent juste parce que j'ai toujours des cheveux "

 

 - Cacher sa sexualité pendant tant d'années

 

"  Ca été quelque chose de très difficile à supporter parce que ma dignité en a beaucoup souffert. Mais je vivais pour ma mère. Finalement je lui ai dit, car Anselmo venait de mourir, c'était l'année ou j'allais le lui dire de toute façon, parce que la trithérapie a été lancée à cette époque. J'aurais pu lui dire avant, mais elle aurait passé chaque jour de sa vie à s'inquièter. Mais tout ce que ma maman a retenu quand je lui ai dis pour Anselmo, c'est que j'avais passé un an et demi d'horreur (pendant sa maladie) sans qu'elle puisse m'aider. C'était terrible pour elle, mais je voulais la protéger, et si c'était à refaire je le referai  "

 

 - Mes sentiments sur cette tournée

 

"  A cause de mes embrouilles avec la presse et la justice depuis ces 15 dernières années et aussi a cause des deuils qui m'ont frappé et qui ont été rendu publics, j'ai été forcé d'en révéler beaucoup plus sur moi-même que jamais auparavant. Par conséquent, quand je monte sur scène, le public voit et entend une personne avec ses forces et ses faiblesses. Et même si ça n'a jamais été la façon dont je voulais que ça se passe, ça fait apparemment une énorme différence, en terme d'affection, de chaleur humaine que je ressens à travers le show. ET CA C'EST ABSOLUMENT INCROYABLE "

 

Traduit par Frédérique

 

 

 

 

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

Interview de 1988 (souvenirs)

Publié le par Georgiafan

 En janvier 1988, George Michael accord une interview au Best Magazine.

Entouré d'une armada d'attachés de presse, manager et autres anges gardiens George Michael fait son entrée dans le hall d'un grand hôtel parisien. Un essaim de jeunes filles qui traînaient là, comme par hasard, soupirent sur son passage......

1_4779.jpg1_4780.jpg

Merci au georgemichael.forum.

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

"La lettre" (suite et fin)

Publié le par Georgiafan

Pour revenir sur cette fameuse lettre de Franck Sinatra, elle a été vendue aux enchères il y a deux ans pour un montant de 2 250 000 Dollars. Cette lettre n'était pas adressée personnellement à George, Franck Sinatra, par ce courrier s'adressait au "Calendrier Magazine" et à diriger ses commentaires envers George Michael. Et je pense, que le cas contraire George l'aurait gardé comme un bien précieux.

Merci au georgemichael.forum

Publié dans interview-magazine

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>