Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

13 articles avec interview

GEORGE MICHAEL - LORSQUE ANDREW RIDGELEY PARLE DE WHAM ! NOTRE AMITIE A ETE MISE EN MUSIQUE !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - LORSQUE ANDREW RIDGELEY PARLE DE WHAM ! NOTRE AMITIE A ETE MISE EN MUSIQUE !!

C'est un petit miracle que Andrew soit interview, car il a pris sa retraite dès que Wham! s'est terminé en 1986, on n'a pratiquement pas entendu parler de lui jusqu'à ses mémoires de 2019, " Wham! George & Me "

L'accueil réservé à cette autobiographie a poussé Andrew à réévaluer son attitude envers l'héritage de Wham! :  " Rencontrer les fans lors des séances de dédicaces a été une expérience vraiment très agréable ".

Les historiens de la pop savent déjà que Andrew Ridgeley était la force motrice initiale de Wham! l'adolescent confiant qui a persuadé son meilleur ami timide et maladroit de faire partie d'un groupe. C'est une histoire de genèse dont Andrew se souvient clairement : " Nous avions 14 ans quand j'ai évoqué pour la première fois l'idée de former un  groupe. Yog a dit qu'il devait d'abord terminer ses études de premier cycle. "

-  AR  -  "  Un 5 novembre, c'était un lundi, quelques semaines après le début de nos examens de fin d'études secondaires. A la récré, j'ai dit à notre professeur principal : Ecoutez, je quitte l'école...Elle m'a dit : " C'est tant mieux, nous allions te demander de partir "... J'étais content, j'étais le premier !. J'ai téléphoné à un collège voisin, Cassio, et j'ai obtenu un entretien pour y aller à la place... Cela m'a fait réaliser que c'était le moment ou jamais de former un groupe. Quand j'ai évoqué l'idée avec Yog après mon bac, il m'a dit : " Et bien, euh!.. Ce sera après mon bac. "... Je pensais qu'il allait continuer à trouver des excuses. J'ai téléphoné à George et je lui ai dit : " Ecoute, on forme un groupe aujourd'hui. On le fait aujourd'hui, sinon ça n'arrivera jamais. Il y a eu une pause et Yog m'a dit : " Ok, ouais, faisons-le ".

-  AR  -  "  La comédie et la musique étaient les piliers sur lesquels notre amitié était fondée. Nous sommes allés voir ensemble les fils des Monty Python The Life Of Brian et The Meaning Of Life au cinéma. La scène de Mr Creosote dans The Meaning Of Life était tellement drôle que j'en suis mort de rire.... Notre sens de l'humour commun était extrêmement juvénile. Nous étions puérils et obscènes. Nous sommes restés ainsi. Notre sens de l'humour n'avait pas mûri le moins du monde. "

Il est bien connu que la seule personne à avoir repéré le potentiel de Wham! était    Mark Dean, un voisin d' Andrew qui avait signé Soft Cell et ABC chez Universal. Il lançait alors son propre label Innervision.

Le contrat de Wham! était notoirement mauvais. "  Si nous n'avions pas signé le contrat de Mark, nous n'aurions pas fait de disques du tout, j'en suis presque sûr ", selon Andrew.

A propos du producteur de Top Of The Pop, Michael Hurll, "  Oh mon Dieu!, cette émission était son fief, c'était un vrai petit Napoléon " s'est exclamé Andrew.

-  AR  -  "  Nous étions au studio depuis sept heures du matin quand on nous a reproché de ne pas avoir joué avec suffisamment d'enthousiasme lors des répétitions. Je lui ai dit : " On a déjà fait ça quatre fois !"... Au moment de l'enregistrement, je m'ennuyais et je méprisais tellement Michael Hurll que cela a gâché ma performance. Heureusement, les filles et Yog ont été une compensation plus que suffisante pour mon manque de brio. "

Une fois Fantastic assemblé, la décision a été prise que George devrait prendre seul le contrôle de l'écriture des chansons de Wham! Il n'y a pas grand monde dans l'histoire de la pop qui soit aussi bon compositeur que George Michaelmais malgré tout, les trois chansons qu' Andrew a coécrites ont toutes été de grands succès. Alors pourquoi s'arrêter ?

-  AR  -  "  Parce que nous avions un compositeur bien meilleur dans la salle, c'est aussi simple que ça..  L'écriture de Yog était bien meilleure que la mienne. Je pensais sincèrement qu'il serait capable d'assumer ces tâches donc, il n'y avait aucune raison pour que j'insiste pour que j'écrive aussi....Il est évident que Yog pouvait y arriver tout seul. Si j'avais travaillé un peu plus dur, ou peut-être même pas du tout, les choses auraient pu être différentes.  Mais je voyais les choses de manière très manichéenne et je sentais que je ne pouvais pas écrire des chansons de la même qualité que Yog.  C'était une décision facile à prendre. En fait, c'était tellement facile que ce n'était même pas une décision du tout. La réalité était qu'il n'y avait qu'une seule façon pour Wham! de s'en sortir. "

-  AR  -  "  Nous avons très tôt compris que Wham! ne pouvait être que temporaire. Pour que George puisse se développer en tant qu'auteur-compositeur il devait le faire seul, car Wham! était défini par nous deux... En fait, Wham! était une expression d'amitié transposée en musique. Cela a permis à George d'écrire un certain style de chanson, ce qui était restrictif. Yog était l'auteur-compositeur, mais Wham! avait des paramètres et des contraintes. C'est pourquoi cela ne pouvait jamais être permanent."

-  AR  -  "  Yog a classé ses talents par ordre décroissant : auteur-compositeur, chanteur, producteur. Je le classerais comme chanteur, auteur-compositeur, producteur, car sa voix était tout simplement si puissante... C'était un chanteur extraordinaire qui est devenu un auteur-compositeur extraordinaire. La magie essentielle de la voix de Yog était toujours présente, puis il a travaillé si dur à l'écriture..."

Wham! s'est terminé avec leur spectacle historique au stade de Wembley le 28 juin 1986.

Alors que tout le monde dit que Wham! s'est terminé exactement au bon moment, Andrew révèle que George avait parlé d'un troisième album de Wham!.

-  AR  -  "  Je ne suis pas sûr que j'aurais voulu franchir les mêmes obstacles pendant une année de plus à ce moment-là. Notre profil était devenu Premier League et ce n'était pas quelque chose pour lequel je m'étais lancé dans la musique...C'était une intrusion à laquelle je n'étais pas préparé, alors j'étais tout à fait content de m'éloigner...  J n'ai jamais eu l'ambition de faire carrière dans la musique comme Yog...Je n'ai jamais voulu faire partie d'un groupe qu'avec Yog et c'est tout. J'ai évidemment réalisé cette ambition et je n'avais vraiment aucune inspiration au-delà de ça. C'était peut-être une mauvaise décision, mais je ne me voyais pas faire de la musique avec quelqu'un d'autre. Ce n'est pas en moi. "

En 2022, Andrew Ridgeley a remixé Club Tropicana avec le compositeur Dru Masters. Est-il sur le point de faire plus de musique ? La réponse est : " Il ne fait jamais dire jamais ", sur un ton qui suggère :  En fait, on peut dire jamais. "

 

.

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - SON AMOUR, SON CHAGRIN POUR SON GRAND AMOUR ANSELMO FELEPPA !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - SON AMOUR, SON CHAGRIN POUR SON GRAND AMOUR ANSELMO FELEPPA !!

En ce mois spécial, nous remontons jusqu'en 1997 avec une interview exclusive de George Michael. L'histoire de la façon dont cette interview a eu lieu est honteuse, et la façon dont The Mirror a commercialisé l'interview est " mauvaise " et carrément " irrespectueuse ", mais c'est la plus éloquente que George a donné à propos de Anselmo.

 -  "  Je ne pense pas qu'on perd l'amour quand quelqu'un meurt. Si vous avez aimé, alors l'amour que vous avez laissé ne disparaître jamais. Il est avec toi pour toujours "     George Michael

Dans cette interview avec le chroniqueur Tony Parsons, George révèle comment ses sentiments pour Anselmo ont changé sa vie. Au fil du temps il en est venu à croire qu'il avait de la chance de l'avoir connu, il disait ceci : " Anselmo m'a appris à me dire : La vie ne va pas te faire de mal ... Il a brisé ma réserve...Ma réserve était en partie là à cause de la façon dont j'ai été élevé et en partie parce que j'étais une célébrité. Et c'est toujours le cas, dans une certaine mesure. Mais tous ceux qui me connaissaient avant de rencontrer Anselmo vous diraient qu'il m'a complètement ouvert, rien qu'en me permettant de faire confiance à mon intuition. Je me dis que ça ne va pas faire de mal. La vie ne vous fera pas de mal si vous vous ouvrez un peu plus. Et j'en suis très reconnaissant. "

 

Il y a toujours eu un certain mystère autour de la sexualité de George. Il est enfin prêt à faire la lumière sur ce mystère. Il admet qu'il a eu son lot de femmes au cours de ses journées avec Wham!, une période qu'il qualifie désormais de  " dernière sortie de son garçon ". En souriant, il dit que parfois il avait même la part des filles de Andrew Ridgeley. Il ne fait aucun doute que le grand amour de sa vie était Anselmo : "  Je crois qu'il a changé ma façon de voir ma vie. Et je pense qu'il l'a changé parce qu'il était une personne incroyablement positive. "   George Michael

-  GM  -  "  Qu'est-ce que je vais faire ?.. Ecrire un album sur la perte de ma mère ?... Je ne peux pas prétendre que je vais sortir et refaire " Wake Me Up Before You Go-Go " mais mon prochain album ne sera pas un album déprimant. Je veux faire de la bonne musique pop avant de devenir trop vieux. Et qu'il ne s'agisse pas de la douleur de ma vie. "

Il dit que sans la transformation qu'il a vécue après avoir aimé Anselmoil serait probablement incapable d'avancer... 

-  GM  -  "  Sans ce changement, j'aurais été encore plus blessé en perdant la relation avec lui et ma mère... Si j'avais été la personne que j'étais il y a sept ans, je pense que cela m'aurait achevé. Je ne sais même pas si je serais encore là, à vrai dire. Si je l'avais perdu, si j'avais perdu ma mère et si j'étais toujours aussi replié sur moi-même, je ne sais pas comment j'aurais survécu. Je ne dis pas que je ne serais tranché les poignets. Je pense juste que j'en serai sorti incroyablement endommagé."

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - ENTRETIEN DE GEORGE MICHAEL SUR RADIO HEART FM !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - ENTRETIEN DE GEORGE MICHAEL SUR RADIO HEART FM !!

On remonte dans le temps avec une interview de George Michael et Darren Kelly sur Radio Heart FM, cela doit dater de 2003...

Voici quelques morceaux que j'ai choisi

-  GM  -  "  J'aurais dû, d'une manière ou d'une autre, avoir le sentiment de savoir que la façon de maintenir ma carrière dynamique est de constamment.. et bien, il a deux choses. Premièrement, vous devez creuser de plus en plus profondément pour trouver la vérité et cela vous donne une forme de progrès et, plus vous êtes vous-même, plus vous pouvez mettre d'honnêteté de vous-même dans la musique d'une manière qui touche les gens, vous savez. C'est votre objectif, vous essayer de vous rapprocher de plus en plus de la vérité... L'autre chose, et vous devez le faire, c'est protéger votre état mental afin d'être sûr que vous pourrez continuer à faire ce que vous faites . Il y a tellement de personnes extrêmement talentueuses qui semblent perdre l'accès à leur talent parce que je ne crois pas que quiconque perde son talent. Je pense que les gens perdent tout simplement leur accès, leur capacité à y être en contact. Je pense que la célébrité et tout ce qui va avec un grand succès et que vous êtes, en quelque sorte une machine à sous, je pense que ce genre de choses est incroyablement menaçant pour le talent artistique. Et j'ai toujours pensé ça... Je ne peux pas remercier ma mère d'avoir inculqué ce genre de peur de l'excès, vous savez. Alors j'ai découvert, que la voie à suivre pour moi a toujours été de regarder si je suis heureux, pour voir si j'écris bien, ce genre de choses.... Cela a été très difficile ces dix dernières années parce que j'ai traversé des choses... J'ai vécu des deuils contre lesquels je ne pouvais rien faire. J'ai vécu toutes sortes de choses qui étaient hors de mon contrôle. Mais j'ai quand même réussi à progresser en tant que personne. Je suis toujours un homme beaucoup plus heureux que je ne l'étais parce que je me suis concentré sur ma vie et sur les gens qui m'entourent, d'avoir une bonne relation ensemble et sur le fait de travailler. Vous ne pouvez pas faire tout ça si vous essayer de paraître dans Heat Magazine chaque semaine. Vous ne pouvez pas le faire. Et si vous ne parvenez pas à grandir de la bonne manière en tant que personne, vous allez commencer à risquer de perdre ce que les gens aimaient chez vous en premier lieu. Et cela demande beaucoup de réflexion et beaucoup de temps pour dire : " Non ". Il faut beaucoup de temps pour dire : " Non ", même si, vous savez que vous suscitez du ressentiment dans les médias en disant : " Non ". Autrement dit, je suis récompensé pour cela, je pense, du fait que je peux encore écrire des chansons que les gens veulent entendre. "

-  DK  -  Comment écrivez-vous une chanson ?

-  GM  -  "  Le plus étrange, c'est que j'ai tendance à écrire par morceaux. J'ai tendance à... ce qui se passe, c'est que lorsque j'entre en studio, toutes sortes de morceaux de paroles et de morceaux de mélodie qui viennent littéralement de surgir et de se faire connaître dans ma tête se rassemblent. Et ce qui est intéressant, c'est que je ne le fais pas... je ne le fais pas... J'avais l'habitude de le faire juste à l'extérieur du studio. Et maintenant, j'écris à l'intérieur du studio. Je commence assez souvent avec un morceau d'accompagnement et je commençais avec une mélodie dans la tête. Et quand vous essayez de faire des numéros un et que vous essayer de viser la jugulaire à chaque fois, cela semble être un bon moyen, c'est d'abord écrire littéralement la mélodie. Mais dans la seconde moitié de ma carrière, j'ai en quelque sorte commencé par essayer de créer une sensation qui lui est propre, avant même, vous savez, d'essayer de faire ressentir quelque chose aux gens avant même de chanter un mot. Je vais créer cette ambiance et ensuite j'écrirai par-dessus cela. C'est pourquoi ça marche pour moi. "

-  DK  -  Quel est l'inconvénient d'être perfectionniste ?

-  GM  -  "  Cela signifie beaucoup moins de production que je ne le souhaiterais. Et cela demande énormément de travail et de concentration. Et je veux dire, vous savez, un de mes morceaux peut prendre littéralement des mois, des mois à réaliser. Et le morceau moyen sort en studio en trois ou quatre jours. Peut-être parce que je suis producteur, scénariste et arrangeur, c'est pourquoi c'est un processus si lent et Dieu merci, j'ai l'argent, c'est pourquoi je peux me permettre de faire ça. Vous savez, je peux me permettre d'écrire et d'enregistrer lentement. Je me rends compte que c'est en grande partie pour cela et un grand privilège. "

-  DK  -  Qui respectez-vous dans le monde de la musique en ce moment ?

-  GM  -  "  J'ai toujours respecté la façon dont les gens aiment... Je veux dire , j'ai tendance à respecter les gens qui ont une attitude similaire à mon égard. Donc, j'ai du respect pour Sade et sa façon de garder la tête baissée. Classe totale vous savez...Ouais, j'ai du respect pour la façon dont Massive Attack a fait son travail, même si c'est en difficulté maintenant. Il y a une phrase que Madonna a utilisée... Je veux dire, Madonna ne me frappe normalement pas entre les yeux avec ses paroles mais le disque qu'elle vient de sortir, qui, je pense, était injustement prévu, il y a une phrase si simple mais si vrai là, où elle dit : " C'est si difficile de trouver quelqu'un à admirer ? " Et il y a des moments dans l'histoire de la culture pop où les gens ont eu l'embarras du choix et je dois dire, surtout à la suite de la parodie qui était, vous savez, Shoot the Dog et la réponse à Shoot the Dog avec l'absence absolue de soutien, je dois dire que j'ai un peu de mal à admirer beaucoup de gens aux yeux du public ces jours-ci. "

-  DK  -  Pour George Michael, qu'est-ce que le bonheur ?

-  GM  -  "  Oh simple, vraiment. Bonheur, tout ce dont j'ai besoin dans le vie, c'est de me sentir productif et aimé..."

 

-  Et bien George tu as été et tu seras toujours aimé , comme tu le mérite 

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - JE N'AI PLUS RIEN A PROUVER - ENTRETIEN A COEUR OUVERT !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - JE N'AI PLUS RIEN A PROUVER - ENTRETIEN A COEUR OUVERT !!

Le 26 Mars 2004, George Michael était à Paris pour défendre son nouvel album le superbe   " Patience ",  l'occasion pour le journal Le Parisien de rencontrer une star de 40 ans en paix avec elle-même, après des années difficiles.

Une très belle rencontre lors d'une escale expresse de George Michael dans la capitale pour quelques rares interviews.

-  Le Parisien  -  Venez - vous souvent en France George Michael ?

-  GM  -  "  Oui, mon compagnon Kenny aime beaucoup venir ici. Et moi j'apprécie le fait de pouvoir comprendre votre langue. Je suis, par exemple, capable de regarder un film Français sans trop de difficultés. En revanche, je stresse quand je dois discuter avec des gens qui vivent ici. Ma grammaire et mon vocabulaire ne sont pas aussi bon que mon accent. "

-  Le Parisien  -  Votre nouvel album, en quatrième position des meilleures ventes pour sa première semaine est déjà un succès chez nous.

-  GM  -  "  C'est un plaisir de voir que le public est toujours là, après toutes ces années, et qu'il est même de plus en plus important. Dans un marché du disque assez sinistré, j'ai eu la meilleure première semaine de vente de toute ma carrière! Je pense que les gens me suivent parce qu'il y a de moins en moins de bonne pop pour adultes. Certains n'auraient jamais acheté un de mes albums dans les années 1980 ou 1990 mais, maintenant, ils savent qu'ils vont y trouver des bonnes chansons qui ne les prendront pas pour des imbéciles... Affronter des douleurs personnelles tout en subissant le harcèlement des médias, ça rend costaud. "

-  Le Parisien  -  Vous parlez de choses très personnelles dans " Patience ": votre compagnon, votre enfance...

-  GM  -  Ce n'est pas une volonté, ça s'est imposé à moi. Certaines personnes, principalement anglo-saxonnes trouvent d'ailleurs qu'il y a sur l'album des chansons difficiles à écouter, parce qu'elles véhiculent beaucoup de tristesse. C'est comme ça. Etre un artiste, c'est partager ce que l'on a en soi. Cela correspond à un moment de ma vie."

-  Le Parisien  -  Pourquoi aujourd'hui ?

-  GM  -  "  Parce que je suis plus fort qu'il y a huit ans, à l'époque de mon dernier disque original. J'ai été très chanceux pendant les années 1980, puis la décennie suivante à été un désastre, un cauchemar sans fin . Le plus dur a été la disparition de ma mère, avec qui j'avais une relation très forte, il y a cinq ou six ans. Affronter des douleurs personnelles tout en subissant le harcèlement des médias ça rend plus costaud. Après vous n'avez plus peur de rien. J'ai 40 ans, je n'ai plus rien à prouver, et la vie est trop courte pour ne pas dire ce que l'on veut. Je ne me suis jamais autant confié que sur ce disque. "

-  Le Parisien  -  Cela n'a pas heurté votre pudeur ?

-  GM  -  "  Non, parce que c'est le plus près possible de la vérité. C'est une notion si importante pour moi! Elle peut même prendre des proportions inquiétantes. J'ai vraiment mené un combat avec la presse anglaise sur mon homosexualité. Il y avait des éléments qui ne trompaient pas dans mes textes, dans mes comportements, mais je ne me voyais pas déclarer froidement à un journaliste : " Je suis gay ".. Pourtant j'ai fini par le faire, au nom de la vérité. Parce que je ne supportais pas qu'on pense que ma vie privée était totalement verrouillée, que personne ne connaissait la réalité autour de moi, alors que mes proches savaient que j'étais homosexuel. "

-  Le Parisien  -  Dans la chanson " My Mother had a Brother ", en Français : " Ma mère avait un frère ", vous évoquez votre oncle, qui s'est suicidé parce qu'il vivait mal son homosexualité.

-  GM  -  "  Je voulais faire cette chansons avant, mais ma mère avait une soeur, plus âgée, qui aurait pu être blessée par le texte. Elle est décédée l'année dernière. " My Mother had a Brother " évoque les changements de mentalités par rapport à l'homosexualité. C'est aussi pour dire que j'ai fini par comprendre l'attitude de ma mère à l'époque, où, très jeune j'ai découvert ma sexualité. Elle n'était pas du tout homophobe, seulement inquiète parce que cela avait conduit son frère à la mort. "

-  Le Parisien  -  Vous avez été l'un des premiers artistes à prendre position contre Tony Blair et Georges Bush, dans " Shoot the Dog ", que l'on retrouve sur l'album. Cette chanson, écrite avant la guerre en Irak, prend t-elle une autre résonnance aujourd'hui ?

-  GM  -  "  C'est assez bizarre, elle semble parler de la période que nous vivons actuellement alors qu'en fait elle date d'avant les attentats du 11 septembre 2001. Je finissais le refrain quand les Twin Towers ont été attaquées. J'étais horrifié de voir que ce que je disais dans le texte était en train d'arriver. "

-  Le Parisien  -  Vous en voulez d'autant plus au Premier ministre britannique ?

-  GM  -  Oui, je suis vraiment furieux. En Angleterre, jusqu'aux prochaines élections, on risque d'être victime d'attentats qui tueront des centaines de personnes avant que quelqu'un ne se décide à ordonner le retrait des troupes britanniques de l'Irak. Au nom du principe qui consiste à ne pas céder au terrorisme, combien de vies allons-nous perdre? Tout ça parce que notre p.... de Premier ministre ne va pas faire machine arrière et dire : " Ok, je le reconnais, j'ai merdé " !. "

Le Parisien  -  Votre disque vient à peine de sortir et vous annoncez déjà que vos prochaines chansons ne seront disponibles que sur Internet. Pourquoi ?

-  GM  -  "  Je veux continuer a écrire librement. Pour cela, je voulais laisser ce disque sortir, puis essayer de conserver ma liberté artistique en m'éloignant des médias. Car la célébrité consiste avant tout à vendre sa vie privée contre de l'argent et je n'ai jamais été brillant à ce petit jeu. Je trouverais plus positif de créer un système permettant aux gens de télécharger gratuitement une de mes chansons, tout en les invitant à faire un don à des organisations caritatives référencées sur mon site. Là, je pourrais être fier de tout, alors qu'aujourd'hui on est difficilement fier d'être une célébrité ".

Je voulais terminer cette interview avec un titre qui fait partie de l'album Patience ", et qui j'espère vous plaira j'ai choisi " Fastlove ".

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - WHAM! LE DOCUMENTAIRE INHABITUEL POUR UN REALISATEUR !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - WHAM! LE DOCUMENTAIRE INHABITUEL POUR UN REALISATEUR !!

Lors du BAFTA 2024, et selon Simon Halfon, le documentaire Wham! s'est classé entre la 2eme et la 5eme place dans la catégorie " Documentaire ". Et toujours selon Simon Halfon le documentaire devrait se qualifier pour l'Europe l'année prochaine.

Ce " Documentaire " à été nominé dimanche aux EE British Académy Film Awards, connus sous le nom de BAFTA.

L'histoire de deux jeunes Londoniens, l'un d'origine chypriote grecque, l'autre d'origine égyptienne, qui ont crée dans les années 1980 un groupe pop qui a vendu plus de 30 millions de disques. Et qui se séparent quelques années plus tard, au sommet de leur gloire, alors que tous deux atteignent l'âge de 23 ans.

Le  " Documentaire " a été réalisé par le réalisateur Chris Smith. Ce dernier a déclaré avoir été approché pour tourner Wham! par ses producteurs. Il n'y a pas de narrateur. Dans une récente conversation vidéo Chris Smith a discuté de la réalisation de Wham! et ses sentiments à propos du groupe.

 

-  Comment cela est arrivé avec Wham!

-  CS  -  "  J'ai été approché par les producteurs pour le faire. J'avais déjà réalisé de nombreux projets policiers, c'était vraiment excitant de faire un documentaire sur quelque chose d'aussi simple qu'une amitié... J'avais une compréhension très superficielle de Wham! en tant que groupe. J'avais vu ces T-shirts blancs avec des lettres dessus et je connaissais vaguement la musique, uniquement parce qu'on ne pouvait pas y échapper. Mais à part ça, je ne savais vraiment rien... C'était une histoire incroyable, juste là, qui n'avait jamais été racontée : " L'histoire de George et Andrew ". Je ne savais pas que le groupe n'avait duré que quatre ans, qu'ils s'étaient retirés parce qu'ils se sentaient trop vieux... et ils n'avaient que 23 ans. "

-  Je suppose que tu n'as pas écouté Wham! dans les années 80 ?

-  CS  -  "  Là où je vivais dans le Michigan, les enfants se moquaient de Wham!. J'étais un adolescent sarcastique, j'écoutais The Cure, Depeche Mode, ce genre de truc new wave.

-  Exactement. Je suis donc surpris que vous ayez accepté ce documentaire ?

-  CS  -  "  J'avais aussi l'habitude de dédaigner les films de Jim Carrey. Lorsque que Jim Carrey était au sommet de sa popularité, je regardais des films étrangers, des films d'art et les premiers films américains. Pourtant, j'ai réalisé le documentaire " Jim & Andy " avec Carrey. Cela m'a ouvert l'esprit : même si ses films ne m'intéressaient pas, l'histoire derrière eux et son parcours m'intéressaient.... Alors quand l'opportunité de réaliser " Wham! " est arrivé, j'ai réalisé que la musique n'avait pas d'importance et que je devais vraiment ouvrir mon esprit pour voir s'il y avait une histoire intéressante derrière la musique. J'étais incroyablement reconnaissant d'avoir été amené dans ce monde. "

-  Pourquoi reconnaissant ?

-  CS  -  "  Parce que c'était l'un des meilleurs projets auxquels j'ai participé, d'un point de vue créatif.  J'ai adoré passer du temps dans le monde de Wham! . Comprendre George et Andrew et leur trajectoire m'a donné une nouvelle appréciation et une nouvelle compréhension de la musique que je n'avais pas auparavant. C'était tellement positif, tellement amusant et sur quelque chose d'aussi profond que tout ce sur quoi je travaillais. Mais tout cela se faisait sous couvert de quelque chose qui semblait plus superficiel. "

-  Aimez-vous la musique maintenant ?

-  CS  -  "  Oui, j'aime la musique, et je ne l'aimais pas avant. Pour moi, c'était avoir les yeux ouverts sur le génie de l'écriture de chansons qu'était George Michael. "

-  Qu'est-ce que ça fait d'être nominé aux BAFTA avec ce film ?

-  CS  -  "  Je considère le film comme le reflet de George et Andrew et de leur esprit. "

-  Où avez-vous trouvé les interviews pour le documentaire ?

-  CS  -  "  Nous avons fait quatre ou cinq nouveaux entretiens avec Andrew, mais dans le cas de George, nous avons pu tout extraire des archives : des entretiens qu'il avait réalisés au fil des années. "

-  Vous décrivez " Wham! " comme l'histoire d'une amitié. C'est aussi l'histoire d'un jeune homme, George Michael qui est gay, mais incapable d'en parler ouvertement et publiquement.

-  CS  -  "  Oui, les dés étaient jetés. Quand George a compris sa sexualité et l'a révélée à Andrew, la fin de Wham! était gravé dans le marbre, car il ne pouvait pas continuer. Il avait crée une prison de sa propre initiative. "

-  Andrew regrette-t-il que sa carrière ne se soit pas épanouie comme celle de George ?

-  CS  -  "  Je n'ai jamais eu l'impression qu'Andrew se sentait amer. Si vous apprenez à connaître Andrew et que vous le voyez dans les images d'archives du film, il aime vivre l'instant présent. Il était heureux d'avoir fait ce voyage, heureux d'avoir fait partie du voyage. Il est toujours là où il veut être et profite au maximum de cette situation. "

-  Considérez-vous cette histoire comme une tragédie, surtout compte tenu de la mort prématurée de George Michael ?

-  CS  -    Je trouve que c'est doux-amer. Je pleure à chaque fois que je vois le film. Je trouve cela incroyablement émouvant, dans le sens où c'est quelque chose qui devait se terminer, mais vous ne vouliez pas que cela se termine. "

                       "   C'est une tragédie dans le sens où la jeunesse est limitée  "

 

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL MY FRIEND ! - INTERVIEW REALISEE PAR L'AUTEURE FANNY WALTERS !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL MY FRIEND ! - INTERVIEW REALISEE PAR L'AUTEURE FANNY WALTERS !!

Bien que désormais vous me connaissez depuis que le blog existe, j'ai été d'accord pour répondre, a une interview, à la demande de Fanny Walters, auteure du livre  " George Michael Unique " Après mûre réflexion, je me suis dit : " Pourquoi ne pas me dévoiler un peu plus ? " Donc, voici mon interview, en espérant qu'elle vous plaise ?

-  FW  -  "  Depuis de nombreuses années Christiane anime son blog sur George Michael et chaque jour elle publie un tweet de pensée positive et de bienveillance avec George et nous offre des articles à travers son blog avec son propre style ".

-  FW  -  "  Christiane, tout d'abord merci pour votre implication et votre dévotion à George Michael depuis toutes ces années et ce depuis son décès le 25 décembre 2016. "

 

 

 

 

 

-  FW  -  Pourquoi cet intérêt à cet artiste à travers votre blog " George Michael My Friend ? Est-ce un ami, d'où le nom de votre blog ? Expliquez-nous ?

-  Christ  -  "  Bonjour à vous Fanny et merci pour cette interview... Très bonne question en effet, pourquoi " George Michael My Friend " ? Evidemment George n'était pas mon ami dans la vraie vie. Mais comme j'aurais aimé que ce soit le cas, car il devait être l'ami idéal, celui qui pouvait vous comprendre, vous rassurer, être à vos côtés comme doit l'être un véritable ami. Lorsque l'on voit son amitié avec Andrew et David l'on peut se dire que oui George était l'ami à la fidélité indélébile, d'où le nom de mon blog qui a vu le jour en Mars 2009. " 

-  FW  -  Pouvez-vous vous présenter ?

-  Christ  -  "  Je me prénomme Christiane, je suis une " Lovelie " inconditionnelle de George Michael. Sur le blog les visiteurs me connaissent sous le pseudo de Georgiafan, en référence bien entendu à George Michael.  Je suis maman, mamie, et j'ai le bonheur d'être une arrière grand-mère et croyez moi cela n'a pas de prix. "

-  FW  -  Qu'est-ce que sa musique vous apporte ?

-  Christ  -  "  Tout d'abord de la joie, c'est tellement un plaisir d'entendre cette voix, un élixir pour les oreilles. Et puis, parfois c'est l'apaisement, mais je dois reconnaître que certaines de ses chansons me donne les frissons et aussi les larmes et ceci peu importe l'état d'esprit dans lequel je me trouve. Sa voix me touche beaucoup, sans doute pour cela que je l'écoute autant (tous les jours). "

-  FW  -  Quelle est votre chanson préférée ?

Christ  -  "  Pour moi sans hésitation " A different Corner " Pour différentes raisons ... "

-  FW  -  Quel est votre album préféré ?

-  Christ  -  "  Mon album préféré est " Older ". L'album de la maturité, l'oeuvre musicale salvatrice de George Michael.  Et puis cette photo sur l'album, qui pour George voulais dire beaucoup de choses "

 

-  FW  -  Quel est votre meilleur concert ?

-  Christ  -  "  Ce sera Symphonica à Anvers. Pourquoi, parce que déjà j'étais bien placé et que j'ai pu m'approcher de la scène et admirer George de plus près, j'en garde un merveilleux souvenir. La rencontre avec d'autres " Lovelies "  en particulier une amie d'Arménie, d' une autre amie accompagnée de sa fille,  ainsi que la rencontre avec un violoniste de l'orchestre symphonique de Prague qui accompagnait George. Je n'ai rien oublié "

 

-  FW  -  Votre meilleure vidéo ?

-  Christ  -  "  Pour moi c'est " Somebody To Love ".  Quelle prestation. Du grand George Michael. Quel courage, malgré ce qu'il traversait à ce moment là avec l'amour de sa vie Anselmo. "

-  FW  -  La chanson que vous n'aimez pas ?

-  Christ  -  "  La chanson que j'aime le moins est " Monkey "

-  FW  -  Qu'auriez- vous aimé lui dire personnellement ? 

-  Christ  -  "  Si j'avais eu la chance de le rencontrer, tout d'abord un grand Merci pour sa musique et son perfectionnisme. Qu'il ne devait pas changer sa façon d'être, il devait rester tel qu'il était, tel qu'on l'aimait et que l'on aimera toujours. "

 

-  FW  -  Quels conseils à un jeune qui veut découvrir George Michael ?

-  Christ  -  "  A ce jeune je lui dirais qu'il doit écouter George. Que George était un grand auteur-compositeur interprète. Qu'il doit bien écouter les paroles de ses chansons car ses chansons ont un sens, qu'il faisait toujours passer un message a travers ses paroles, ce qui malheureusement est rare de nos jours, enfin, c'est mon avis. "

-  FW  -  Votre grand regret à son sujet ?

-  Christ  -  "  Mon grand regret est évidemment que George ne soit plus de ce monde. Il me manque beaucoup. Ne pas avoir pu le rencontrer, pour pouvoir lui parler, le remercier de tout ce qu'il nous offrait, et pourtant j'ai essayé lors de voyages en Angleterre. Mais la rencontre n'a jamais eu lieu. Par contre, je me permets de dire que j'ai pu rencontrer l'ami fidèle David (nous avons discutés en Français) et Kenny le partenaire de George à une certaine époque, mais ce n'était pas George..."

-  FW  -  Qu'est-ce que vous admirez le plus chez lui ?

-  Christ  -  "  Sa philanthropie. Son incroyable talent. Sa grande générosité et toujours dans le secret. Un grand homme qui savait garder un aspect de sa personnalité secret.  "

-  FW  -  Quelle est votre photo préférée de George Michael ?

-  Christ  -  "  Même si je l'ai déjà mise plus haut, c'est bien ma photo préférée de George. Regardez son visage, vous ne voyez que de la bonté. Evidemment il était de toute beauté, même si lui n'en était pas persuadé. Mais la beauté de son âme se reflète sur son visage et cela est très important. C'est bien ma photo préférée. "

 

-  FW  -  Merci Christiane pour cette interview.

Cette interview est terminée, maintenant j'attends vos impressions en commentaires, que vous pouvez laisser ici : 

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW DE 2004 SUR LA SORTIE DE L'ALBUM PATIENCE SUR M6 - SUITE ET FIN !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW DE 2004 SUR LA SORTIE DE L'ALBUM PATIENCE SUR M6 - SUITE ET FIN !!

Comme promis voici la suite et la fin de cette interview de 2004, sur l'album Patience.

-  Mais j'ai lu beaucoup d'articles sur toi et beaucoup de choses semblent te bouleverser en fait, comme la vraie télé, tous les popsters , que penses-tu ? Aurais-tu participé à un de ces programmes télé ?

-  GM  -  "  Et bien, j'aimerais penser que je ne l'aurais pas fait, mais moi je peux dire quand j'avais 18 ans j'avais désespérément besoin d'être célèbre. J'avais désespérément besoin d'être musicien, mais j'étais aussi désespéré d'être célèbre, alors peut-être que je l'aurais fait ? J'ai le sentiment que si j'avais grandi dans cette génération, je ferais partie de ces musiciens qui évitaient la musique pop et jouaient de la musique rock ou faisaient quelque chose qui était considéré comme crédible et qui a besoin de talent, vous savez, parce que la musique pop est un gros mot, 10 ans, 12 ans maintenant j'ai le sentiment que j'aurais été un musicien de rock, je me serais pris trop au sérieux pour auditionner Pop Idol, mais qui sait ? Je ne peux pas critiquer ces enfants, je critique les... je déteste les Résurgences du divertissement familial et une sorte d'oppression de la culture des jeunes parce que je pense que la culture des jeunes était une chose incroyablement saine. Je pense que les enfants sont tellement moins cyniques à l'égard de l'avenir et qu'ils se sentent immortels, euh!! et propres, vous savez, ils ont littéralement les meilleures idées dans le monde et je pense que nous avons perdu beaucoup en perdant l'importance de la culture des jeunes, nous avons perdu tellement d'idéaux en fait, je pense que ce sont les idéaux qui dérangent les gens et qui ont été écartés de la façon dont vous savez, c'est très pratique pour les gouvernements du monde entier, que les enfants ne soient plus politiques, que les adolescents ne soient plus politiques, cela a retiré beaucoup de pouvoir au public et je pense que quand quelqu'un comme moi, même si je le suis, quelqu'un comme moi essaie juste de me dire en m'attaquant non, non, non, cela n'arrive plus, vous savez, vous n'intervenez pas dans la politique, ce n'est plus pour toi, c'est comme bonjour j'ai 40 ans tu sais que j'ai été là et que je viens d'une génération où nous avons changé les choses, tu sais Jerry Dammers a écrit gratuitement Nelson Mandela et Nelson Mandela est un phénomène mondial tu sais, et là il y a eu Band Aid et Live Aid est arrivé et toutes sortes de choses mais c'est juste incroyable la façon dont tout le monde, du moins dans mon propre pays, a essayé de dire en quelle année pensez-vous que nous sommes, il n'y a pas de politique dans la musique pop, mais ils avaient tort parce que je pense que c'était un outil très puissant. "

-  Tu connais cette vidéo et toutes les vidéos, je suppose que tu parles de Britney Spears, j'aime Britney, ok, alors qu'est-ce que tu penses quand tu la vois embrasser Madonna ?

-  GM  -  "  Trop bien, je veux dire juste un peu déçu par Madonna avec ça, je suis adulte tu sais, je respecte absolument Madonna, je ne dis pas que c'était une chose terrible, je pensais juste que tu ne pouvais pas passer le relais pour commencer, je pensais que ça avait l'air un peu désespéré pour une publicité et deuxièmement je pensais juste que tu ne pouvais pas remettre le bâton à quelqu'un du Disney Club, tu ne pouvais tout simplement pas, ça détruit tout ce que tu as fait, tu sais, donc, je ne comprends pas, peut-être qu'elle l'a fait pour sa fille, je ne sais pas mais je pense que c'était une mauvaise décision. "

-  Ok, donc cet album Patience est le dernier l'un va être commercial alors on peut trouver tout sur internet, tu as dit MH et peux-tu expliquer ce concept ? 

-  GM  -  "  Bien, le concept se décline en deux moitiés, ce concept en gros, euh! la première moitié de l'idée est que je trouve un moyen d'éviter de recréer la situation où la patience était une obsession de cinq ans qui m'a vraiment enlevé énormément de temps et de plaisir dans la vie. Euh!, je n'ai littéralement pas encore pris de vacances, je n'ai pas eu de vacances depuis environ trois ans, tu sais, je pense juste tout le temps que l'album est presque prêt, mais j'aimerais éviter cela, je pense qu'après 22 ans je ne ressens plus vraiment l'envie d'en prendre d'autres, l'argent de mon propre public est particulier pour moi, je pense qu'ils ont été incroyables avec moi, j'adorerais pouvoir donner ma musique aux gens gratuitement et d'un autre côté une pièce de monnaie, j'aimerais qu'il y ait un site dans le futur. Après cet album il y aura un album de duos à venir à la fin de l'année prochaine, lorsque ces deux choses seront toutes terminées, à partir de là, euh! j'aurai un site où vous pouvez télécharger toutes les nouvelles chansons que j'écris où vous pourrez télécharger gratuitement mais vous aurez la possibilité de le faire très facilement, nous aurons trouvé un système très simple mais vous aurez la possibilité de créer les promesses de dons à des oeuvres caritatives et ces " charity " changeraient probablement de temps en temps, vous savez pour que tout cela devienne complètement positif, une interaction positive, vous savez et la vérité honnête est que si je ne gagne pas d'argent croyez moi les médias ne seront pas si intéressés parce que là tu perds vraiment ton intérêt pour les médias modernes. Si tu ne gagnes pas d'argent si je n'en perds pas je gagne juste de l'argent pour les oeuvres caritatives qui ennuieront les gens jusqu'aux larmes. "

-  Tu en as marre, tout ce qui vient du fait d'être AAR ?

-  GM  -  "  Ouais, je pense que je le suis depuis assez longtemps!!! Je ne veux pas paraître ingrat parce que je suis incroyablement reconnaissant pour la partie de ma carrière et je trouve qu'il y a deux choses qui sont fantastiques, la première position est que j'ai l'opportunité de partager de la musique avec des millions de personnes, ce qui est mon ultime, ce qui a toujours été jusqu'à présent mon objectif ultime...Et la deuxième... Quelle était la question ? je suis désolé.."

-  Je vais le répéter, tu es libre de ce processus est-ce que c'est vrai ?

-  GM  -  "  Ouais, laisse moi répondre à nouveau à cette question, ouais, je pense que c'est le cas, je dois être parfaitement honnête, il n'y a aucun plaisir pour moi à être une pop star étant sur la télévision, à être dans les journaux, toutes ces choses, si quelqu'un me disait demain que je pourrais avoir ma musique à la radio pour le reste de ma vie, je ne serais pas payé un centime car elle n'apparaîtrait jamais dans un autre magazine, euh!, mais je l'entendrais toujours à la radio, je serais un homme très heureux parce que c'est ce qui m'apporte de la joie, tu sais quand j'avais 18, 19 ans tout cela m'a apporté de la joie crois moi, je pense que chaque être humain a le droit de changer d'avis entre 18 et 40 ans, vous savez.."

-  Mais que pensez-vous des maisons de disques ?

-  GM  -  "  Le côté maison de disques n'a pas vraiment été un problème, je veux dire, bien sûr c'est difficile de traiter avec une industrie qui ne le fait pas, je me soucie vraiment de mon art d'une manière ou d'une d'autre, mais non, ce n'est pas vraiment le problème plus une question de peur de l'avenir, de la célébrité et de protéger ma capacité à écrire et a apprécier mon travail "

-  Tu aimes toujours chanter et écrire si bien ?

-  GM  -  "  J'aime chanter encore plus depuis que j'ai compris à quel point j'en ai besoin et me faire réaliser que je dois faire n'importe quoi pour changer la forme de ma carrière , quoi que je doive faire pour continuer tout ce dont j'ai besoin dans la vie c'est d'être aimé et productif. Tu sais j'ai un partenaire, je l'aime beaucoup, il m'aime beaucoup et j'écris des chansons dont je suis fier depuis 1 an, et je suis tellement reconnaissant pour cette position, je ne veux pas que quoi que ce soit change cela, vous savez et pour moi la seule possibilité, l'une des principales choses qui pourrait changer c'est d'être au milieu de tout cela, vous savez, cela semble très étrange mais les gens probablement pensent que je suis ingrat mais euh! c'est la réalité. Je ne pense pas avoir été piégé dans une image je ne veux juste pas l'attention, je ne veux pas l'attention vraiment. "

-  Dernière question, est-ce que vous vous sentez épanoui dans votre carrière, ou auriez-vous fait quelque chose de différent ?

-  GM  -  "  Je pense que je me sens plus épanoui dans ma carrière que jamais, je pense que la raison pour laquelle je le suis est que je suis capable d'envisager de déménager totalement de l'idée des disques à succès et euh!, vous connaissez le succès, les charts et des trucs comme ça, je pense que la raison pour laquelle je peux envisager de le quitter est parce que si j'arrête demain pour la première fois de ma carrière j'ai l'impression d'avoir un ensemble de mon travail, tu sais je serai satisfait du fait qu'il s'agit d'un travail commercial d'une manière ou d'une autre avant cet album, ce qui n'aurait pas été le cas tu sais, mais maintenant je me sens vraiment comme ça, désolé mais maintenant j'ai vraiment l'impression que peut-être mon travail est terminé, qui sait ?...."

Interview Terminée.

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - GEORGE ETAIT UN IMMENSE ARTISTE AVEC UN GRAND COEUR - INTERVIEW !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - GEORGE ETAIT UN IMMENSE ARTISTE AVEC UN GRAND COEUR - INTERVIEW !!

Aujourd'hui nous fêtons tous les saints et également tous nos chers disparus, que ce soit des proches, des amis, Et bien évidemment en ce jour nous pensons également à George Michael, qui lui aussi nous a quitté beaucoup trop tôt.

Cela fera bientôt 7 ans en décembre que George est parti là-haut, et je fais encore des découvertes. C'est pour cette raison que je partage avec vous, peut-être que certains connaissent et d'autres vont découvrir, cette interview. C'était sur France24 (une chaîne d'informations) . L'auteure du livre " Unique " Fanny Walters,  s'était exprimée lors du décès de George par téléphone.

Je vous laisse découvrir cette interview....

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW - HONORER LA PROMESSE DE NETAID !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - INTERVIEW - HONORER LA PROMESSE DE NETAID !!

Nous remontons dans le temps jusqu'au 16 septembre 1999, avec George Michael qui avait tenu sa promesse de donner des interviews individuelles à tous les journaux qui donneraient une " Couverture Compatissante " aux concerts de NetAid au profit des réfugiés du Kosovo et d'autres.... Voici son entretien téléphonique avec Le Sun.

Une interview téléphonique de George Michael avec le rédacteur en chef du Sun, David Yelland.

-  GM  -  "  Merci d'avoir respecté l'accord. "

-  Sun  -  Merci, Dans quelle mesure avez-vous suivi de près la position du Sun sur la question gay l'année dernière ? Que pensez-vous en particulier de l'interview de Stephen Gately de Boyzone lors de sa sortie ?

-  GM  -  "  Je suis conscient d'un changement d'attitude général dont je suis très heureux. En fait, je pense que malgré tout, vous savez, si nous sommes tous honnêtes ici, malgré tout le sensationnalisme provoqué autour de la vie sexuelle des gens, je pense que lorsque quelque chose devient banal, cela augmente la tolérance des gens. Je pense que la révélation de la vie privée de diverses célébrités au cours des 10 dernières années, je ne sais pas, a été bien plus qu'elle ne l'était... Je pense que, à sa manière, je ne pense pas que c'était censé le faire, mais je pense qu'à sa manière, cela a accru la tolérance et a permis de vendre des journaux. "

-  Sun  -  Les gens disent simplement : " Et bien, qui s'en soucie encore ? "

-  GM  -  "  Nous arrivons à ce stade, ce qui, je pense, est plutôt sain. "

-  Sun  -  Je sais que vous avez voyagé, mais je suis sûr que vous avez rattrapé l'histoire de Michael Portillo ici. Que pensez-vous de Portillo ?

-  GM  -  "  Il me dégoûte, pour être honnête avec toi . "

-  Sun  -  Pourquoi ? Pensez-vous que sa position est intensément malhonnête ?

-  GM  -  "  Parce que, premièrement, je suis très surpris que quelqu'un qui prétend être un homme politique soit assez stupide pour penser qu'il peut dire la moitié de la vérité en 1999. Et deuxièmement, je pense que quiconque a soutenu des âges de consentement différents pour les hommes et des femmes alors qu'il est très évident qu'il avait des relations sexuelles avec des hommes quand il était jeune est un hypocrite complet. Je crains de ne pas penser qu'il puisse être décrit comme autre chose. "

-  Sun  -  Pensez-vous que quelqu'un de moins de 35 ans le croit ?

-  GM  -  "  Non, bien sûr que non "

-  Sun  -  Et les personnes plus âgées ?

-  GM  -  "  Peut-être un écolier public occasionnel. "

-  Sun  -  Avez-vous rencontré de nombreux hommes politiques ?

-  GM  - "  Non, pas vraiment, j'ai rencontré Tony Blair, j'ai dîné avec Tony Blair une fois..."

Sun  -  Je pense que Tony est en sécurité...

-  GM  -  "  Je ne pense pas qu'il y ait de doute "

-  Sun  -  Pensez-vous que les Britanniques acceptent les homosexuels ?

-  GM  -  "  Je pense que les gens acceptent généralement que, s'ils veulent expérimenter leur sexualité, ils le feront quand ils seront assez jeunes, avant de s'installer avec la personne avec qui ils veulent passer le reste de leur vie... Je pense que c'est une idée assez acceptée... Je pense que c'est un fait, en fait. Je ne pense pas que l'attirance pour le sexe opposé disparaisse un  jour, je pense que prétendre cela est assez ridicule. Mais reconnaître que vous l'êtes réellement... vous ne faites pas de choix, mais vous découvrez où vos émotions sont les plus fortes et cela n'arrive souvent que lorsque vous avez la vingtaine. "

-  Sun  -  Donc vous pensez qu'il y a une tolérance à l'égard de l'homosexualité en Grande Bretagne aujourd'hui, mais qu'il n'y a pas de tolérance envers les gens qui essaient de jouer sur deux tableaux et de ne pas dire toute la vérité ?

-  GM  -  "  Absolument, je pense que je suis un très bon exemple du fait que les gens feront un effort pour comprendre une situation donnée si une personne dit la vérité. Et je pense que les demi-vérités sont pires que le silence. "

-  Sun  -  Je suis d'accord. Nous devons suivre l'opinion publique, peut-être la diriger parfois. Sur un autre sujet, les couples homosexuels adoptent désormais des enfants. Voulez-vous des enfants ? 

-  GM  -  "  Quand je sortais avec des femmes, quand j'étais jeune, j'envisageais d'avoir des enfants. En tant qu'homosexuel et homme de 36 ans, je n'ai aucune envie d'avoir d'enfants. J'aime les enfants, mais je préfère vraiment passer du temps avec les enfants des autres plutôt que d'élever l'un des miens. "

-  Sun  -  Vous sentez-vous plus heureux aux Etats-Unis qu'ici en Grande Bretagne ?-

-  GM  -  "  Et bien, je ne le sais pas vraiment. Les gens pensent à tort que je partage mon temps entre les deux. Je passe normalement quelques mois par an aux Etats-Unis... Je n'aime pas vraiment être là-bas, à part le fait que je me retrouve plus seul parce que mon profil y est beaucoup plus bas. Et le temps que j'y passe est dû au fait que mon partenaire travaille à Los Angeles. Mais je passe la grande majorité de mon temps ici a Londres et c'est vraiment ma maison. "

-  Sun  -  Que pensez-vous de ce qui s'est passé à Los Angeles maintenant ?

-  GM  -  "  Et bien, je pense que c'est une question d'équilibre en fait. Je pense que c'est un véritable équilibre, et je pense que tout dans la vie est un équilibre. Dieu a une manière très égale de répartir le fortune et le malheur et je pense que j'en suis un parfait exemple. Je pense que d'une certaine manière, cela m'a fait un effet et je pense que d'une certaine manière, cela a été le cas....Je n'aime pas le fait que ma vie sexuelle ait été et que je suis devenu, vous savez, " la pop star gay George Michael" par opposition à " l'ex-pop star de Wham! George Michael". Mais c'est moi qui en suis responsable et j'en assumerai les conséquences, ainsi que les conséquences négatives. Les gens écoutent ma musique probablement en plus grand nombre que jamais auparavant, et c'est donc vraiment l'équilibre. "

-  Sun  -  Est-tu plus heureux maintenant ? Est-ce quelque chose sur laquelle vous regardez en arrière et pensez qu'il y a peut-être une raison à cela ?

-  GM  -  "  Et bien, oui, je peux voir de cette façon. Et aussi, pour être honnête avec vous, toute cette période de ma vie était encore mêlée au deuil de ma mère, donc, je suis beaucoup plus heureux maintenant de toute façon, et de retour sur la bonne voie, pour ainsi dire. Mais je ne vois pas vraiment les choses comme l'un ou l'autre... ma vie est simplement différente maintenant. "

-  Sun  -  Merci pour votre temps.

 

Une interview dans laquelle George répond, comme à son habitude, avec beaucoup de franchise et d'honnêteté.  Du grand George Michael !!

A voir ou revoir.

 

Partager cet article

Repost0

GEORGE MICHAEL - LORSQUE ANDREW RIDGELEY NOUS PARLE DE GEORGE MICHAEL !

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - LORSQUE ANDREW RIDGELEY NOUS PARLE DE GEORGE MICHAEL !

Lors d'une interview sur VULTURE, ( un site web américain ), Andrew Ridgeley nous parle de George Michael .

-  Quelle chanson jouerais-tu pour convaincre quelqu'un qu'il est la voix d'une génération ?

-  AR  -  "  Mon préféré " You Have Benn Loved ", pourrait être le morceau que je choisirais pour exprimer pleinement à quelqu'un l'étendue de son génie artistique. C'est la façon dont il a défini son art, sa création de disques et l'artiste qu'il est finalement devenu. Il contient tous les aspects de ce qu'il avait de mieux chez lui, c'est-à-dire qu'il s'est entièrement donné dans sa musique. Il était une supernova dans un firmament d'étoiles brillantes. C'est ainsi que je décrirais sa position dans le panthéon des grands. C'est l'étendu de son talent d'auteur-compositeur, la façon dont il a exprimé son art, sa perspective du monde et de sa place dans celui-ci, sa relation avec lui, avec les autres, son écriture, sa voix. C'était peut-être sans égal. "

-  La chanson qui résonne encore plus pour toi au fil du temps ?

-  AR  -  "  Le morceau que j'aime jouer et écouter le plus est : " Amazing ". Je pense que cela aurait pu être assez facilement un Wham! savoir si nous avions choisi de devenir adultes. C'est un disque pop tellement merveilleux et édifiant avec des paroles douces-amères appropriées au coeur de celui-ci. Bien que son sentiment ultime soit assez joyeux, l'effet physique qu'il exerce est également fabuleux. C'est une chanson si bien faite et exprimée. Je me souviens quand il m'a donné le CD de Patience avant sa sortie, et que je l'ai joué à la suite pendant toute la durée du trajet de chez moi dans le sud-ouest de l'Angleterre à Londres, soit environ quatre heures et demie, " Amazing " était le seul morceau de musique que j'ai joué pendant les quatre heures et demie en boucle, en écoutant chaque note et chaque inflexion vocale. C'est la chanson pop parfaite. "

-  Quelle chanson t'a fait réaliser à quel point il était un producteur remarquable ? 

-  AR  -  "  Je ne pense pas qu'il y ait eu une seule chanson, parce que nous savions comment faire des disques dès le début. Même nos enregistrements de démonstration sont entièrement formés: " Careless Whisper " est cependant l'enregistrement définitif. Il n'y a aucun moyen de rendre ce disque meilleur qu'il ne l'est. C'est tellement bon qualitativement. Nous n'avions besoin de personne d'autres pour venir faire les disques pour nous. Ce n'est pas mieux illustré qu'avec l'autre " Careless Whisper ", la version produite par Jerry Wexler, qui a malheureusement perdu son caractère et sa personnalité. Donc, faire des disques était dans notre nature, mais il fallait juste l'opportunité et l'environnement pour se réaliser. Le studio d'enregistrement était juste là. Au cours de l'enregistrement du premier album, bien sûr, la maison de disque a supposé que nous aurions besoin d'un producteur. Nous ne l'avons probablement pas fait, vraiment. Mais certainement au moment où nous sommes arrivés à enregistrer " Wake Me Up Before You Go-Go ", qui était le premier disque produit uniquement par Yog. La preuve est dans le pudding. Nous avons été laissés seuls par la maison de disques. Nous n'étions pas A&R. Je ne suis pas sûr que nous aurions été très gentils d'avoir été A&R, pour être honnête avec vous. La maison de disques était indifférente et le resta. "

-  Chanson qui l'a fait croire en lui ?

-  AR  -  "  Sa voix s'est développée au fur et à mesure que la carrière de Wham! évoluait. La tournée que nous avions entreprise fin 1983 a développé sa voix. Il y a eu au moins neuf mois, voire un an, entre l'écriture et l'enregistrement du nouveau matériel. Si vous écoutez la performance vocale, disons, de " Club Tropicana ", ou " Nothing Looks The Same In The Light ", puis écoutez " Wake Me Up Before You Go-Go ", sa voix s'est énormément développée. La tournée a vraiment facilité un environnement où sa capacité vocale et sa confiance en sa voix ont grandi. Il a cassé sa voix car, à son insu à l'époque, il avait des polypes sur les cordes vocales, ce qui signifiait que nous devions reporter les dates. Mais vous allez vous entraîner à faire le set tous les soirs pendant environ 30 jours. "

-  La critique la plus injuste de sa carrière ? 

-  AR  -  "  Je pense que certains éléments de la presse musicale et de l'industrie musicale ont été très lents à réaliser son talent d'auteur-compositeur, de chanteur e de producteur. Dans le documentaire de Wham!, il y a des images où Elton John exprime sa perplexité face à ce fait. Je ne peux que supposer que les gens et les médias, et même certains de nos pairs, étaient trop préoccupés par la façon dont les choses étaient présentées pour voir au-delà de cela, et peut-être n'aimaient pas l'ambition que nous avions et la façon dont nous abordions réellement l'entreprise dans son ensemble. L'industrie n'était pas une vache sacrée. L'écriture et la réalisation de disques étaient sérieuses, mais la présentation ne l'était pas. alors que ça l'était pour certaines personnes. Je pense que les gens ont ressenti Wham! diminué l'art à certains égards. Mais, vous savez, il n'y a pas beaucoup d'art dans la musique pop. Les gens y sont finalement parvenus, mais la lenteur avec laquelle ils l'ont fait est leur problème, pas le nôtre. Je pense que le respect qui lui a été accordé était, dans certains milieux, à contrecoeur. Mais nous n'avons jamais fait de disques pour gagner le respect des critiques de musique ou des magazines. Nous avons fait des disques pour que les gens les écoutent. C'était le but premier. Yog a toujours ressenti cela, même si je pense que cela lui a un peu effleuré la peau, certainement au début, le manque de reconnaissance qui lui est arrivé au début. "

-  La chanson qui te rappellera toujours la fraternité ? 

AR  - "  Yog a fait référence à notre amitié dans quelques-unes de ses chansons. J'adore ça dans " Freedom! ' 90 ", il mentionne ce que c'était de manière assez explicite, éloquente et concise. Il décrit parfaitement notre expérience et deux versets sont consacrés au sujet de Wham!. C'est encore plus immortalisé. Je peux te les réciter:  "  Le ciel sait que nous nous sommes bien amusés garçon. Quel coup de pied juste un copain et moi. Quel coup de pied juste un copain et moi a gagné la course, est sorti de l'endroit..."  Nous avons tous deux réfléchi et considéré ce qui était un chapitre d'or dans nos vies comme cela. Nous étions conscients d'avoir réalisé quelque chose d'extraordinaire pour une ambition partagée. Adolescents, nous l'avons saisi, nous l'avons réalisé et nous étions tous les deux conscients de ce que nous avions fait. Nous l'avons vu, et je le fais toujours, avec beaucoup d'affection, ce chapitre de notre adolescence tardive où nous sommes passés de garçons à jeunes hommes. "

-  Quelle est sa meilleure performance en direct pour toi ?

-  AR  -  "  Comme ont dit à Blighty, faites votre choix. Il y a eu plusieurs moments marquants pour moi. La tournée Symphonica était exceptionnelle. Une chose d'une rare beauté, en fait. A part celui-là, assez drôle, ce qui me vient à l'esprit était une répétition pour sa tournée Cover to Cover. Quand j'ai vu le spectacle ce soir-là, il ne l'a pas joué en direct, ce qui était un peu dommage. Mais j'étais à une répétition et il a interprété  " What a Fool Believes " des Doobie Brothers. C'était à couper le souffle. C'est une voix exceptionnellement difficile à égaler celle de Michael McDonald. L'interprétation de George a soulevé les poils sur le dos de mon cou. C'était si puissant physiquement et très, très peu de chanteurs auraient pu jouer et transmettre le pathos de cette chanson. Et il l'a fait sans égal... Sa voix, pour moi, était son plus grand talent singulier et l'instrument par lequel il exprimait chaque nerf et chaque fibre des chansons qu'il écrivait et des chansons que d'autres écrivaient. Sa capacité à illustrer physiquement et à transmettre le pouvoir et le sens des chansons a été réalisée grâce à sa voix incroyable. "

On se fait plaisir, on remonte dans nos souvenirs et on écoute George avec :  "  What a Fool Believes  "....

 

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>