GEORGE MICHAEL - UNE INTERVIEW DE 2011 PAR MORTEN RESEN AVEC GEORGE MICHAEL !!

Publié le par Georgiafan

GEORGE MICHAEL - UNE INTERVIEW DE 2011 PAR MORTEN RESEN AVEC GEORGE MICHAEL !!

En 2011, le présentateur de la télévision danoise Morten Resen , a réalisé une interview avec George Michael au sujet de sa tournée Symphonica.

Voici pour vous quelques morceaux choisis et traduits de cette interview....

-  George Michael, merci beaucoup d'être avec moi ici aujourd'hui.

GM  -  " C'est mon plaisir. "

-  Et je dois dire dès le début, vous êtes incroyable !

GM  -  " Est-ce que je ? Tu ne m'as pas rencontré avant, d'accord. Vous n'avez rien à comparer. "

-  Je veux connaîre votre régime...

GM  -  " En fait, je...vous savez que...j'ai...vous savez, parmi les nombreux évènements survenus au cours de la dernière année, l'un d'entre eux est que j'ai perdu beaucoup de poids que je portais lors de la dernière tournée et  je ne réalisais pas que je les portais. Evidemment, je pense que probablement je suis un peu moins gonflé. En fait, il y a deux raisons, la première : est qu'il y a une raison évidente pour laquelle je mange beaucoup moins, c'est vrai, ce que je ne faisais pas c'est évident. Mais aussi lors de la dernière tournée je prenais des protections... des stéroïdes pour me protéger la gorge. Et je pense qu'avec les stéroïdes, en fait, vous gardez du poids, de l'eau . Donc, non seulement je mangeaais trop, mais je prenais ces stéroïdes qui, je pense m'aidaient à protéger ma voix, mais je portais presque deux pierres de plus. Et je ne me sentais pas gros mais ça faisait beaucoup de poids. "

-  Qu'est-ce que cela a fait dans votre vie de dire, vous savez, oui vous savez, je suis George Michael. Je suis gay et fier de l'être .

GM  -  " Et bien, pour être honnête avec vous, je ne peux penser à aucune autre célébrité gay dont la vie est devenue plus difficile après leur "sortie". Vous savez, après environ 14 ans ou plus de vivre comme un homme gay en public, je veux dire, je vivais comme un homme gay dans ma vie personnelle, et vous connaissez les petits amis que j'ai eu, je leur ai tenu la main dans la rue. "

-  Vous avez réellement fait cela ?

GM  -  " Oui je l'ai fait. J'ai fait ça. Je n'ai jamais vécu différemment. J'ai dit à mes amis, certains de mes amis quand j'étais très jeune, à certains de mes amis quand j'avais environ vingt ans et je ne l'ai pas dit à mes parents ( ils sont normalement les derniers à savoir ) jusqu'à la mort de mon partenaire en 1993. Mais le fait est que j'ai vécu en tant qu'homme gay et que je n'ai pas vraiment écrit sur des questions autres que mes relations personnelles. Si je peux être vraiment honnête à ce sujet, et que ce n'est pas mon ego qui parle même si c'est très flatteur, la vérité à mon sujet semble être que ma sexualité pour beaucoup de femmes n'a pas semblé faire la différence en termes de sentiments, à propos de moi après ma "sortie". Je veux dire, vous savez, vous devez aller aux spectacles pour voir ça . "

-  En fait, je devrais demander à mes collègues féminines, vous savez, elles m'ont dit, demandez lui : " Etes-vous sûr que vous êtes gay George Michael ? "

GM  -  " J'ai des amis qui me demandent toujours ça "

-  Oh d'accord, vous êtes sûr ? 

GM  -  " Oh j'en suis très sûr. Ces jours-ci je suis très sûr. Un jour ou je n'étais pas sûr,.... mais ces jours-ci j'en suis sûr. Je pense que cela m'a causé énormément de ... cela m'a placé dans une position unique en tant qu'artiste gay avec une grande base de fans féminin qui est restée. ... Cela m'a rendu la vie plus difficile pour moi car cela singnifie que ma vie sexuelle fascine toujours le public. Mais la tentative d'envahir ma vie privée et mon espace privé a été assez ridicule. Et si, j'étais gay et que je n'étais pas attiré par les femmes, cela ne m'arriverait pas. Je déteste dire ça, mais tu sais qu'il y a pas mal de musiciens gays au fil des ans qui sont "sortis", et comme ils n'avaient pas beaucoup de femmes, personne ne se soucie de ce qu'ils font, vous savez . Malheureusement cela ne s'est pas produit pour moi. Ce qui m'est arrivé, c'est que tout le monde semblait s'en soucier davantage. Et donc j'ai été poursuivi. Ma vie a été espionnée. "

-  Vivre la vie que vous vivez, vous savez, en mettant l'accent sur vous en tant que personne, comment cela affecte-t-il votre vie, vous savez ?

GM  -  " Terriblement, terriblement. Je pense que cela a ruiné certains aspects de ma vie. Mais vous connaissez le vieil adage selon lequel vous ne pouvez pas tout avoir. C'est très vrai, vous n'obtenez aucun privilège massif dans la vie sans en payer le prix. Cela semble fonctionner de cette façon. Je pense que c'est l'équilibre de la vie."

-  Mais vous savez quand vous pouvez toujours ....

GM  -  " Cela a eu des effets catastrophiques sur ma vie personnelle et...et me fait vraiment me demander parfois si ma vie a été aussi importante que le travail que j'ai accompli en termes de définition des priorités. "

-  Qu'est-ce qui est si fantastique dans votre vie que vous pouvez réellement vivre comme vous le faites avec tout ?...

GM  -  " Musique ! La musique ! C'est là. Si ce n'était pas de la musique si je n'étais pas absolument motivé et si je ne trouvais pas impossible de vivre sans musique, je ne le ferais plus."

-  Juste pour que vous soyez vraiment heureux ?

GM  -  " Je dirais...je ne suis pas content de la gloire depuis mes 22 ans, c'est vrai . Je souhaitais donc être quelqu'un d'autre depuis l'âge de 22 ans. Je déteste l'effet que cela a sur les amitiés, les relations, la vie privée. Je déteste ça...tout avec ! Mais j'aime le fait que j'ai eu la possibilité de faire de la musique. Et je suis une sorte d'esclave à cela et je pense que j'ai essayer de manier émotionnellement les difficultés du mieux et que je pouvais. Mais je suis le fils de ma mère dans cette intimité serait tout pour moi. Je pense que la façon dont les médias m'ont traité en tant qu'homosexuel est absolument méprisable. Et je pense que leur traitement envers moi a été un facteur négatif pour les jeunes homosexuels. Ils pensent que vous pouvez avoir autant de succès et être quand même réduit à votre sexualité ."

-  Est-il possible d'être George Michael, vous savez, tout comme vivre une vie normale comme tout le monde...

GM  -  " Je fais de mon mieux. Je fais vraiment de mon mieux. Les gens seraient très surpris, vous savez. Et maintenant, je n'ai pas de permis de conduire, les gens sont plutôt surpris des endroits où ils me verront prendre un taxi, par exemple. Mais je fais de mon mieux. C'est très...c'est très... c'est devenu de plus en plus difficile. De manière étrange, votre renommée plus ça dure longtemps, plus ça devient étrange. "

-  Vous savez que des centaines, des millions de personnes ont fait des bébés sur votre musique. 

GM  -  " Beaucoup !. Je pense que je suis un homme gay, je suis totalement responsable de beaucoup de procréation. De loin peut-être..."

-  Oui, peut-être. En fait je vais faire un peu d'histoire de ma vie personnelle parce que j'ai acheté des billets pour ma femme pour votre spectacle...sur le 25 Live Tour. En fait, je devais travailler, alors elle devait partir avec une amie parce je ne pouvais pas la rejoindre.

GM  -  " Etait-ce Copenhague ?

-  Oui, oui, oui. Et puis en fait au milieu du concert, elle m'a appelé et m'a dit : " Quelque chose se passe ici ce soir. C'est... Je ne peux pas expliquer ce qui se passe. Les gens d'ici s'en souviendront toute leur vie.

GM  -  " Et je ressens la même chose à propos de ce public. Et je dois dire ceci, et ce ne sont pas des conneries. Je ne dis pas cela dans chaque interview ou quoi que ce soit. Le plus...le meilleur et le plus perplexe que j'étais, c'était à quel point la réaction à mon égard était incroyable au Danemark, dans l'ensemble des lieux que j'ai visités pendant toutes ces années. Honnêtement, je pense qu'il y avait probablement plus de monde devant l'hôtel au Danemark que nulle part ailleurs. Et la réponse de ces gens - les spectacles ont été phénoménaux, c'est pourquoi je suis revenu et j'ai joué plus. "

-  Oui, en fait la finale, je pense .

GM  -  " Et oui, oui...je suis revenu et vous savez, j'ai joué ça...tous ensemble, je pense que j'ai joué ce mini stade trois fois. Et c'était simplement phénoménal... C'était la meilleure réaction au monde. C'est tellement différent de tourner la meilleure partie 20 ans auparavant, alors que oui, j'ai donné aux gens cinq ou six ans de plaisir. C'est drôle, cinq ou six ans de plaisir... et revenir vingt ans plus tard, c'était comme si les gens voulaient vraiment me montrer quel impact cette musique, 25 ans de musique, avait eu sur eux. Tellement bien...cela a du sens pour moi. "

-  Vous allez à nouveau en tournée en août, vous démarrez la tournée Symphonica avec trois spectacles. Et ça va être une expérience très différente. Pourquoi faire Symphonica ?

GM  -  " Et bien, un seul parce que je pense qu'il existe encore un autre type de tournée : les cloches et les sifflets. Je pensais, vous savez, il y a des années, je pensais que ce serait probablement le dernier. Mais on verra. Nous verrons. Tout ce que je sais, c'est que ce ne sera pas la dernière tournée. Etre à 48 ans et savoir que vous avez la liberté de création et que tout le monde vous écoute encore. Les changements de direction dans ce que vous faites est un privilège incroyable. Le fait est que je suis extrêmement excité et extrêmement nerveux à l'idée de faire un type de spectacle complètement différent de celui que j'ai eu auparavant. Il faut beaucoup plus de travail pour réarranger toutes ces chansons. Et visuellement, je pense que ce sera quelque chose. Je ne vais pas m'attendre à ce que les gens aillent et regardent un orchestre et s'émerveillent devant cela, vous savez, la beauté de ma voix et ainsi de suite. Ce sera également un évènement techniquement difficile. "

-  Merci de votre connaissance, de la façon dont vous êtes à la fois sur scène et hors scène et merci d'être là aujourd'hui et nous avons hâte de vous voir en tournée au Danemark. 

GM  -  D'accord. Je ne vous laisserai pas tomber parce que vous ne m'avez pas laissé tomber la dernière fois, c'est certain. "

-  D'accord et j'espère que vous n'avez pas eu l'impression d'envahir votre vie privée. Merci beaucoup. Merci George Michael. C'est un plaisir de vous rencontrer....

Commenter cet article

CrazyFuriosa (Feriel) 04/03/2019 17:51

Et tu as bien raison de ne pas tout relater car même si j'ai regardé pleins d'interview de George Michael, ça fait toujours plaisir de le voir, souriant, honnête, calme, posé et puis d'entendre sa voix relaxante aussi, je dois avouer que ça m'agace quand les ''journalistes'' posent des questions trop intime. C'est pour ça que j'aime bien lire et relire les interviews que tu publies sur ton blog, c'est plus agréable.
J'aime bien regardé plusieurs vidéos live d'une même chanson car c'est toujours une émotion différente...je ne sais pas comment l'expliquer...il y a un truc qui fait que chaque interprétation live est unique.
Concernant la chanson ''where i hope you are'', le contexte est vraiment triste, je ne crois pas avoir vu des larmes sur les vidéos live que j'ai regardé (ou alors je vois très très mal), mais on entend que George a la voix chargé d'émotions quand il l'interprète, ce qui me fait rappeler quand il chante ''a different corner'' j'ai même l'impression qu'il se retient de pleurer c'est vraiment triste :( :( :( :( :(
Bonne journée

Georgiafan 04/03/2019 18:21

A different Corner, c'est ma chanson préférée, mon dieu lorsque je l'entend c'est les frissons assurés, elle me fait un effet et comme toi je ne peux l'expliquer, c'est une chanson extrêmement nostalgique, je suis a peu près certaine qu'il y a une histoire derrière cette chanson !!!. Pour le titre dédié à Kenny " Where I Hope You Are ", j'ai eu la chance de l'entendre lorsque j'ai assisté à un de ses concerts, ( 6 fois en tout ) concer, et il me semble bien, à moins qu'il remontait ses lunettes, comme souvent, qu'il essuyait une larme sur ses joues.... Bonne soirée...

CrazyFuriosa (Feriel) 03/03/2019 21:22

Bonsoir Christiane !

George Michael avait un incroyable don pour créer de la musique, c'était sa passion et tout ce qu'il voulait c'était la partager avec ses lovelies pour notre plus grand bonheur.
Le côté sombre de la célébrité, ce qu'il rejetait en bloc c'est tout le star-system et il avait bien raison.
Le ''star-system'' qui consiste à être traqué (''jouer le jeu'' selon leur ''language'') partout par des paparazzis, d'enchaîner les interviews qui posent des questions trop intimes, toujours se justifier sur sa vie privée, ces mêmes ''pseudos-médias'' qui l'ont épuisé émotionellement en l'enfermant dans une ''case'', en s'archanant sur lui, toujours dans leur quête de ''sensationnel''.
C'est ce qui explique pourquoi il regrettait parfois la célébrité, pourquoi il se cherchait, pourquoi il tenait tant à séparer l'artiste de l'homme.
Normal qu'il voulait rester à l'écart de tout cela car il voulait mettre toute son énergie dans sa musique et vivre une vie simple entouré de sa famille et des personnes qu'il aime.
Même si ce journaliste n'est pas méchant, je trouve ça très maladroit d'aborder une énième fois sa sexualité, parce que cela n'appartient qu'à George, à lui et à lui seul et il n'a pas à se justifier, je trouve qu'il l'a assez fait.
George n'a de comptes à rendre à personne et encore une fois ce qui compte c'est sa musique.
Ce qui me gêne aussi d'une manière générale c'est de tout ramener à sa sexualité, de le qualifier d'icône ''queer'' ou ''artiste gay'', non non non non c'est un IMMENSE ARTISTE, TALENTUEUX, GENEREUX et tout simplement (sans exagérations) le MEILLEUR DE TOUT LES TEMPS.
Car même si toutes les personnes (célébrités ou anonymes) qui ont eu la chance de fréquenter George sont unanimes sur sa générosité, son immense talent, sur son âme très humble, il est malheureusement bien trop sous-estimé. Pour moi c'est une Légende Unique, un artiste incroyable, et un magnifique philantrope avec une très belle âme, aussi belle à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Des années Wham! à Symphonica sa musique est intemporelle et touche tout le monde.
Je ne sais pas pourquoi mais en regardant cette interview, j'ai la chanson Where I Hope You Are dans la tête du coup je n'arrête pas de l'écouter en boucle. Sans doute parce qu'elle date de 2011, date de la tournée Symphonica qui au passage est magnifique, je pense que je vais réecouter en boucle l'album Symphonica.
J'espère sincèrement qu'ont pourra écouter des titres inédits car je pense que nous sommes nombreuses à attendre les ''exciting news coming'' mais bon patience patience :)
Sinon merci de partager ces interviews avec nous :) Bonne soirée

Georgiafan 04/03/2019 08:18

Hello Feriel, ce journaliste n'a pas été trop méchant, en effet, car dans certaines in terviews, par d'autres journalistes les questions sont parfois trop indiscrètes, ils vont chercher bien loin certaines choses d'ordre privé et qui ne nous regarde pas, mais à chaque fois George y a répondu avec l'honnêteté qu'on lui connaît. Et ces propos je n'en parle pas lorsque je relate l'interview.... Si parfois il regrettait la célébrité c'est pour la bonne raison de ce qu'il y avait derrière, il ne pouvait plus avoir de vie privée, il était trop espionné.... Quelle souffrance pour lui... " Where I hope you are ", cette merveilleuse chanson dédié à Kenny, lorsque je l'ai vu la chanter sur scène il me semble bien, sans me tromper, que les larmes ont coulées sur sa joue. L'amour a vraiment existé entre eux, Kenny disait dans une interview que George était l'amour de sa vie....Mais certaines choses ont fait qu'une séparation s'imposait et cela a du apporter encore de la souffrance dans la vie de George.... Bonne journée

Pascaline 03/03/2019 11:22

Bonjour Christiane, Bonjour Clara,
Toujours obligé de se justifier, de s'expliquer sur sa sexualité ! c'est fou, George n'a tué personne que je sache !!! franchement quelle gentillesse de sa part, quelle patience, même si l’intervieweur apprécie notre idole et pose qqs questions dénuées de sens.
Oui notre idole a voulu être une STAR et il en a payé le prix car une certaine presse semblait plus intéressée par sa vie privée que par ce qu'il créait. Maintenant j'espère que cette presse prendra conscience par le biais de la vente Christies de toute cette générosité silencieuse de cet être d’exception qu'était George Michael ...
George est toujours aussi beau, sensuel, il avait perdu 13 kilos mais même avec il était craquant !!!
Bises et à bientôt.

Georgiafan 03/03/2019 12:02

Bonjour Pascaline, et oui même avec quelques kilos en plus George était toujours le plus beau, je dirais que je le trouvais magnifique même lorsqu'il était un peu enrobé, ça lui allait bien, il était grand et emportait très bien ces "petits" kilos en trop....Et cela ne nuisait en rien à sa voix merveilleuse et à son talent... Quel dommage pour George que lorsqu'il est devenu une Star, comme il le voulait, il a été épié, personnellement je trouve que ce n'est pas une vie que de devoir se justifier sans cesse sur sa vie privée, cela doit être invivable.... Bises...

Clara 03/03/2019 09:55

Bonjour Christiane. Merci pour cet article que j'ai lu 2 fois et j'ai aussi écouté la vidéo , je retiens quelques paroles qui font écho concernant sa vie espionnee, il a eu des priviléges en payant le prix .... qu'il a été esclave de la notoriété et qu'il a pu surmonter toutes ses galères grâce à la musique . En quelques phrases George explique ce qu'a été sa vie ..... il n'a pas pu tout avoir .....
Bon dimanche , bises

Georgiafan 03/03/2019 10:11

Bonjour Clara, et je me demande si toute cette notoriété l'a rendu heureux ?? Il a été espionné certes, ses faits et gestes ont été relatés, c'est cela la rançon de la gloire ?? Il voulait faire de la musique être star et reconnu, mais à quel prix ?? Il a atteint le sommet qu'il s'était imposé, mais je ne sais si parfois il ne l'a pas un peu regretté... Bon dimanche, bises